Coccidiose poule : quels traitements pour la soigner et l’éviter

Promo
UGF – Les vers de Farine Premium, Seau de 3...
3 401 Commentaires
UGF – Les vers de Farine Premium, Seau de 3...
  • 💪 51 % DE PROTEINES - Le vers de farine séché est un complément idéal à une alimentation équilibrée...
  • 🐔 TOUS LES ANIMAUX - Cette collation d’insectes convient aux oiseaux sauvages, hérissons, hamsters,...
  • 🐛 UNE NOURRITURE SAINE - La consommation des vers de farine séchés favorise la santé de la peau, de la...

Traiter la coccidiose des poules

La coccidiose est une maladie parasitaire que l’on retrouve le plus souvent chez les poules quelle que soit la région ou le type d’élevage. Il existe plusieurs formes de coccidiose. Les agents infectieux provoquent des pathologies intestinales pouvant conduire à la mort si elles ne sont pas traitées à temps. En nous appuyant sur l’expérience d’éleveurs et une source vétérinaire, nous allons voir comment reconnaître les symptômes de la coccidiose et comment l’éviter dans votre petit élevage familial.

Les causes de la coccidiose chez la poule

Les espèces de coccidies aviaires, appartiennent au genre Eimeria, parasites intracellulaires (vivant à l’intérieur des cellules), ce ne sont pas des vers comme les ascaris ou les ténias.

Les principales coccidies de la poule sont les suivantes :  E. acervulina, E. necatrix, E. maxima, E. brunetti, E. tenella, E. mitis, E. praecox. En temps normal, quand leurs défenses immunitaires fonctionnent bien, les coccidies ne posent aucun problème aux poules. Elles commencent à devenir pathogène quand leur nombre devient trop important, et quand elles sont affaiblies par un mauvais état général déjà en place.

Il convient tout d’abord de rechercher la cause dans l’environnement de vos poules.

Le manque d’hygiène au poulailler

On ne rappellera jamais assez que l’environnement des poules doit être nettoyé régulièrement. La litière doit être renouvelée, les mangeoires et les abreuvoirs vidés et lavés au moins une fois par semaine. Ces simples gestes évitent tellement de problèmes.

Un superficie de parcours trop restreinte

Le parcours des poules doit être suffisamment grand pour permettre aux ressources naturelles de se renouveler, mais aussi pour éviter le manque d’herbe et ce qui en découle inévitablement : la création d’espaces boueux dans lesquels les poules pataugent par temps de pluie. Cet environnement créé des maladies et des parasitages plus élevés que la normale. Je pense à la gale des pattes par exemple. Idéalement la superficie du parcours devrait être de 20 m2 minimum par poule. Et c’est vraiment un minimum, car idéalement, il en faudrait 2 ou 3 fois plus plus pour éviter les maladies. 

Une alimentation trop variée

Une alimentation adaptée à leurs besoins, est une des clés d’une bonne santé de vos poules. Il faut rester vigilant avec les restes de table et les déchets alimentaires et les épluchures. Un état intestinal déréglé rend les poules plus fragiles et altère leurs défenses immunitaires.

Le stress

Un état stressé chronique à cause d’une surpopulation dans le poulailler par exemple, (quand je dis poulailler je pense à l’ensemble des installations, logement où elles dorment et parcours extérieur), cause lui aussi des problèmes au niveau de la santé globale de la poule et de son état intestinal.

Affaiblissement et autres pathologies

Une poule malade, dont l’état est déjà affaibli, avec un système immunitaire faible est également plus vulnérable face à la coccidiose. En plus de tous ces paramètres, un temps doux et humide favorise également l’apparition de la maladie.

Tous ces éléments sont autant de facteurs susceptibles de dérégler l’état intestinal de vos poules et déclencher chez elles une coccidiose.

Symptômes de la coccidiose

Les symptômes de la coccidiose diffèrent selon l’agent infectieux responsable, aussi il est possible deFiente de poule avec traces de coccidiose passer à côté de la maladie sans analyse vétérinaire. Malgré tout il existe des signes courants de la maladie que la plupart des éleveurs finissent par remarquer.

Ces deux symptômes doivent vous alerter car ils font fortement suspecter une coccidiose :

À ces deux signes cliniques, s’ajoute bien souvent un état de prostration quasi permanent. À ce stade, si rien n’est fait, même si l’état général de la poule est encore correct, l’infestation des coccidies peut conduire à la mort quelquefois assez rapidement.

Transmission de la coccidiose entre poules

À noter : je suis rémunérée un petit pourcentage sur vos achats lorsque vous passez par un de mes liens de recommandation de produits des marques Amazon, Omlet et Invers, sans que cela ne vous coûte rien de plus. Cela me permet de pouvoir continuer à travailler sur ce blog et de vous offrir de nouveaux articles régulièrement.

La coccidiose se transmet d’une poule à l’autre, le plus souvent par les fientes qui contaminent le terrain. Mais elle peut aussi être transmise indirectement par du matériel d’élevage souillé et infesté, ou encore par des insectes type ténébrions porteurs de nombreuses maladies au poulailler.

Colonisation des coccidies

Agents pathogènes des coccidises

En fonction de l’espèce d’Emeria concernée, les parasites colonisent une région précise du tube digestif de la poule. Selon cet emplacement, mais également en fonction de l’âge du sujet atteint et son état immunitaire, le diagnostic de la maladie peut être plus ou moins grave  :

  • E. acervulina : modérément pathogène. Les lésions se localisent dans l’intestin grêle surtout au duodénum. Les lésions sont causées par les oocystes.
  • E. necatrix : rare mais très pathogène. Les lésions se localisent en fin de duodénum jusqu’au milieu de l’iléon. On l’appelle aussi la  “coccidiose chronique”.
  • E. maxima : modérément pathogène. Les lésions se localisent de la fin du duodénum au milieu de l’iléon. On trouve du mucus orangé et une distension des anses, un épaississement de la paroi, des pétéchies, parfois du sang.
  • E. brunetti : modérément à fortement pathogène. Les lésions se localisent à la fin de l’intestin grêle et au rectum. Dans les cas sévères, on peut observer des lésions dans tout l’intestin, des pétéchies et de la nécrose de la muqueuse, avec parfois du sang et des cylindres nécrotiques.
  • E. tenella  : la plus pathogène. Les lésions sont localisées dans les caeca, remplis de sang, pouvant se rompre ou être gangreneux.  La mortalité est souvent élevée.
  • E. mitis : peu pathogène. Les lésions sont dans la 2e moitié de l’intestin grêle. Il n’y a pas de lésions macroscopiques, mais on observe la présence de mucus.
  • E. praecox : peu pathogène. On note des cylindres de mucus dans le duodénum.

À noter : les fientes liquides couleur caramel, même sans sang, peuvent indiquer une coccidiose. L’état hémorragique (présence de sang), indique qu’elle est déjà bien installée.

Une analyse des fientes réalisée auprès d’un laboratoire vétérinaire contribuera à détecter le bon agent pathogène.

Traitement et prévention de la maladie

Le traitement chimique fait appel à des anticoccidiens, des produits de synthèse ou des ionophores :

  • Toltrazuril (Baycox)
  • Sulphonamides
  • Amprolium (Némaprol)

Ces médicament sont distribuer dans l’eau ou l’alimentation. À voir avec votre vétérinaire ou en pharmacie.

Traitement naturel contre la coccidiose

Vinaigre de cidre

Traitement préventif coccidiose

Dès qu’on aperçoit des fientes couleur caramel plutôt liquides, donc avant les premières traces de sang dans les fientes, il est possible d’assainir l’état intestinal en distribuant dans l’eau de toutes vos poules l’équivalent d’une cuillère à soupe de vinaigre de cidre bio non pasteurisé pour 1 litre d’eau pendant 5 à 7 jours. Le vinaigre acidifie le milieu gastrique et détruit le développement des coccidies.

Michel Audureau préconise ceci : “On poursuit généralement le traitement par une cuillère à café par jour d’huile de pépin de courge, pendant 15 jours. Ce complément permet de cicatriser les parois intestinales mises à mal”.

Argile

Pour les mêmes raisons, il conseille également de laisser de l’argile verte à disposition aux poules, ou éventuellement de la mélanger à des pâtées.

Ail

L’ail est également le bienvenu en cures de 10 jours pour améliorer les défenses immunitaires et assainir l’état intestinal › Ail pour les poules

Terre de diatomée

Il est possible également d’améliorer l’état intestinal de ses poules en lui faisant des cures de terre de diatomée en interne. Ce complément alimentaire contribue également à limiter l’apparition des vers qui touchent la poule.  

La terre de diatomée peut également être utilisée dans le poulailler et répartie à différents endroits stratégiques pour agir en prévention contre les poux rouges et les poux des poules.

Est-ce que la coccidiose se transmet à l’homme ?

La coccidiose n’est pas une zoonose, la transmission ne peut donc pas se faire de la poule vers l’homme. Néanmoins, pour éviter la propagation des coccidies un peu partout dans l’environnement de vos poules, je vous recommande de porter des gants en manipulant leurs accessoires ou de vous laver les mains tout de suite après les avoir manipulés. 

Vaccins contre la coccidiose

Il existe des vaccins contre la coccidiose administrés aux poussins par les éleveurs. Il convient de vous renseigner afin de savoir si vos poules ont été vaccinées ou pas contre la maladie.

Attention, tout traitement anti-coccidien ultérieur, même avec le vinaigre, rend le vaccin inopérant par la suite.

Agir en prévention pour éviter l’infestation des coccidies

Guide Soins des poules

Comme nous nous l’avons vu au début de cet article, la qualité de l’environnement est primordiale pour éviter une infestation aux coccidies.

Si on fait vivre trop de poules dans un milieu restreint, si leur alimentation est inadaptée à leurs besoins, alors on court le risque de développer des pathologies diverses dont la coccidiose.

Dans mon guide Soins des poules et petits remèdes naturels, je propose un protocole à mettre en place tout au long de l’année pour aider nos poules à conserver un bon état immunitaire afin de mieux lutter contre les maladies et les parasites. Ce guide est en téléchargement libre Soins des poules

Je vous propose aussi de lire cet autre article dans lequel vous trouvez des solutions naturelles pour soigner vos poules › Quels traitements naturels pour les poules

Si votre poule présente un changement de comportement, des signes anormaux comme l’immobilisation, (la position typique d’un comportement à surveiller est celui d’une poule qui se met en boule), alors il faut vraiment agir vite et l’isoler s’il le faut. Même une poule qui se met à perdre ses plumes en dehors de la période normale de mue, doit vous inquiéter, encore plus si c’est en hiver. En étant attentif à l’état général de vos poulettes, vous gagnerez beaucoup de temps pour espérer les sauver.

Pour conclure

Comme souvent, c’est en prenant en compte l’importance de l’environnement de ses poules, qu’il est possible de réduire les risques de maladies et de parasites. La coccidiose ne fait pas exception à la règle. Je vous encourage à revoir ce point s’il est susceptible de poser problème. 

D’autres maladies parasitaires peuvent toucher les poules › La syngamose ou la capillariose.

Vous avez une question ou vous souhaitez apporter votre témoignage ? N’hésitez pas à le faire dans la zone de commentaires tout en bas de cette page.

NOVITAL 70233 Abreuvoir poule 30 litres...
3 566 Commentaires
NOVITAL 70233 Abreuvoir poule 30 litres...
  • En plastique résistant à la rupture
  • Remplissage par le haut
  • Support large

32 Commentaires

  1. Bonjour, de quel espace extérieur dispose vos poulettes ? Normalement avec un espace extérieur suffisant ce type de problème ne devrait pas arriver.

  2. Bonjour,
    Je pense que mon poulailler a été contaminé par la coccidiose. Malgré de réguliers nettoyages en profondeur, et des entretiens hebdomadaires. Sûrement à cause de poulettes de réforme que j’ai adoptées qui devaient être porteuses « saines ».
    Donc le terrain aussi doit être contaminé. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour l’assainir ?
    Récemment j’ai perdu mon coq (pour qui le diagnostique de coccidiose n’a pas été envisagé, et il a donc été traité par antibiotiques qui n’ont pas été efficaces). Et deux poussins sur les 4 que je viens d’adopter présentent les mêmes symptômes que le coq. Ils semblent bien réagir au baycox.
    Merci d’avance pour votre réponse

  3. Bonjour, tout est possible, cependant en effet le stress peut causer toutes sortes de fientes. Pour le traitement tout est indiqué dans l’article,à voir aussi avec un vétérinaire. Je ne pense pas qu’elles mangent leurs fientes. Vous ne dites pas depuis combien de jours elles sont chez vous. Le temps varie selon leur état général et leur capacité à s’adapter à ce nouvel environnement, mais une quinzaine de jours serait bien. Encore une fois cela n’est qu’une indication.

  4. Bonjour
    Je viens d’accueillir 2 nouvelles poulettes . Elles sont isolées des autres pour le moment. Elles ont assez peur et sont donc très stressées. A côté de cela Elles sont vives , mangent et boient. Je retrouve par contre peu de fiente ( j’ai l’impression qu’elles mes mangent ) il y en a une qui fait des fois des fientes orangé cela m’inquiète. L’autre non . Les crêtes sont belles elles ne sont pas abattue . Ma question est la suivant : les fientes orangé peuvent elles être liées à un stress ? Si coccidiose quel est le meilleur traitement ? Et combien de temps avant de pouvoir les mettre avec les autres ?
    Merci pour votre réponse

  5. Bonjour, oui cela est possible, cependant, seule une analyse des fientes peut le confirmer à 100 %

  6. Bonjour,
    En nettoyant le poulailler je vois des traces de sang dans les fientes depuis environ 2 semaines…
    Pourtant l’état général de chaque poule est OK (7 poules très grand espace en totale libertée)
    Coccidiose ?
    Merci d’avance

  7. bonjour
    j’ai 2 poules : une sussex ( appelée Gwen ha du ) et une courtes pattes noire ( appelée cloclo ) . elles ont couvé toutes les deux et la cloclo a recommencé à pondre . Gwen ha du ne pond toujours pas , elle a des fientes liquides la plupart du temps et jaunatres . de plus elle boite un peu . elle mange et boit . quand elle est couchée dehors c’est sur un cote mais dans le poulaille elle reste bien sur le perchoir d’où je la sors tous les jours ( ce qu’elle semble apprécier )
    je leur mettais du vinaigre d’alcool dans leur eau . je ne sais que faire ? lui donner du vinaigre de cidre ? ce qui n’est pas évident . je précise qu’elles sont dehors toute la journée sur un terrain d’environ 300 m2 avec pelouse et massifs donc pas confinées .
    merci de votre aide

  8. Bonjour Laure, je suis désolée pour vous. Quelle est la taille du terrain alloué ? Quand on a des décès à répétition il peut être bien de faire faire une autopsie sur un des sujets décédé. Cela peut donner une piste sur la conduite à tenir.

    En tout cas, je ne peux que vous encourager à désinfecter entièrement leur environnement proche : poulailler, accessoire etc. Et bien sûr, renouveler toute la litière.

  9. Bonjour,
    Je suis un peu désespérée, car ma poulette noire est en train de se laisser mourir, comme les 2 précédentes, et malgré une bonne alimentation, une bonne hygiène du poulailler et beaucoup de terrain.
    Ça commence toujours par un arrêt de ponte, puis une diarrhée, des rejets caséeux, une prostration, refus de boire ou de manger.
    Nous ne comprenons pas pourquoi, car dès l’apparition de la diarrhée, elles reçoivent un vermifuge (capizol), je suis même allée chez le véto en février pour elle et elle a reçu des antibiotiques (adjusol): et ça recommence.
    Le véto ne sait pas ce qu’elles ont, la dernière fois, mes 2 poules sont mortes à 15 jours d’intervalle, malgré tous nos efforts pour les sauver. Nous pensions que c’était dû à leurs conditions de vie antérieures, car poules de réforme, donc là, nous avions pris des poules de 6 mois, et c’est pareil au bout de 2 ans.
    Qu’est-ce qui provoque ces symptômes? C’est dans l’environnement? Nous sommes désemparés.
    Merci pour votre réponse

  10. Bonjour, il n’ y a pas réellement de norme et il faut toujours rester attentif à un état qui ne semble pas correct. Les fientes des poules se modifient pendant la couvaison, elles sont en général beaucoup plus grosses que d’ordinaire.

  11. Est-ce que ça pourrait être normal ? Toutes mes poules vont bien sauf celle qui est isolée en train de couver depuis quinze jours. Celle-là sort des crottes en diarrhée. Avez-vous remarqué ça chez les poules qui couvent ?

  12. Bonjour.
    J’ai une poule qui depuis plusieurs jours a son arrière train gonflé à tel point qu’elle commence a trébucher. Ses fientes sont liquides mais il n’y a pas de sang.
    Je précise qu’elle mange et boit toujours et qu’elle n’a pas de demarche en « pingouin ».
    Elle a environ 3ans et ça fait qques semaines qu’elle ne pond plus.
    Je la nettoie de temps en temps pour enlever ses fientes qui lui collent aux plumes.
    Savez vous ce quelle peut avoir et comment la soigner ?
    Merci d’avance.

  13. Bonjour Isabelle,
    Excusez-moi pour le retour tardif. Malheureusement, Galinette nous a quittés et nous en sommes bien tristes.
    Bien à vous,
    Isabelle

  14. Il faut faire attention aux traitements répétés et variés, ils sont quelquefois plus nocifs qu’autre chose et peuvent la perturber au niveau digestif. Si elle ne mange pas assez, il n’ y aura pas de fientes. Si jamais vous en trouvez un peu, oui il est possible de les faire analyser, voyez avec votre véto avant. Cela peut être précieux pour savoir quoi lui donner en traitement. Le principal pour l’instant est qu’elle boive dans la journée.

  15. Bonjour,
    Galinette reste dans le poulailler avec la couverture thermique. En fouillant un peu sur différents forums, j’ai lu que certains propriétaires de poules (ayant les mêmes symptômes) donnent de l’Adjusol TMP. Notre neige a eu une infection respiratoire l’été dernier, du coup j’en ai et l’administre depuis hier à Galinette. Je suis l’ordonnance que j’avais pour Neige, à savoir 0,4 mL directement dans le bec. J’ai préparé une pâtée riz/maïs/flocons d’avoine, je lui en ai mis dans le poulailler et elle a un peu mangé. Puis-je prélever de ses fientes qui sont collées à ses plumes et les amener chez le véto pour analyses ? Je ne trouve aucune de ses fientes par terre ou dans le poulailler.
    Merci pour votre aide et bonne journée,
    Isabelle

  16. Bonjour Isabelle, je suis désolée, mais il est rare que je me connecte le week-end. Si elle n’est pas encore au chaud, pour l’aider, il vaut mieux la mettre au chaud afin qu’elle n’ait pas en plus à lutter contre le froid. Surtout qu’elle a dû perdre du poids… J’espère qu’elle va mieux aujourd’hui ?

  17. Bonjour Isabelle,
    Notre Galinette (Sussex) n’est pas en forme : crête basse, queue baissée, manque d’appétit et fiente verdâtres. Cela lui est déjà arrivé. La première fois, c’est parti avec un traitement de capizol (je lui administre les médicaments -selon la posologie- directement dans le bec pour être sûre qu’elle le prend bien). La deuxième fois, le traitement avec capizol n’a rien fait, le vétérinaire m’a dit de lui donner du métoxyl, elle a guéri. La troisième fois, ne sachant ce qu’elle avait, j’ai mélangé dans la même eau le capizol et le métoxyl ; elle a guéri.
    Elle n’est pas en forme depuis dimanche dernier, toujours les mêmes symptômes. Du coup, j’ai refait mon mélange capizol/métoxyl. Voyant qu’elle n’allait pas mieux, j’ai demandé conseil au véto qui m’a dit qu’il ne faut pas donner les 2 médicaments en même temps. Du coup, depuis jeudi je lui donne le capizol le matin et métoxyl le soir. Elle ne va pas mieux, elle a plein de fientes verdâtres collées au cloaque.
    Auriez-vous une piste ? Par « ne pas donner en même temps », le vétérinaire voulait-il dire d’abord un médicament pendant une semaine et si ça ne marche pas l’autre médicament la semaine suivante ? Je viens de penser à ça mais mon véto est fermé le samedi après-midi. Je vous remercie pour votre réponse et vous souhaite un bon week-end,
    Isabelle

  18. Bonjour, pour le savoir il faut rapidement faire une prélèvement par le vétérinaire et analyse car quelle que soit la raison il y a un problème à traiter. Si vous ne faites rien, vos poulets risquent de mourir…

  19. Bonjour, mes poulet de chair font une diarrhée liquide de couleur jaune et peu de couleur verte. s’agit- il de la coccidioses

  20. Bonjour si je constate une présence de coccidiose dans mon poulailler et que j’ai quelques poules qui meurent, EST ce que si je les abat pour manger la viande je risque de m’infecter?

  21. Bonjour. L’une de mes pondeuses à une très fortes diarrhée très très liquide de couleur jaune ou marron mais sans vers. Elle a également vomit lorsque je l’ai portée pour la regarder de plus près. Je lui donne du capital dans l’eau de boisson et elle remange et bouge un peu plus, s’agit-il de capillarité selon vous ou de coccidiose ? Merci de votre aide

  22. Où trouver l’huile de cade. J’ai une poule qui semble avoir une coccidiose

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page