Liste aliments et plantes toxiques pour les poules

Le guide Larousse des poules et du poulailler
Le livre le plus complet sur les poules rédigé par une éleveuse qui élève des poules depuis plus de 20 ans. Le guide pour élever des poules en toute sérénité : fiches pratiques avec pas à pas photos, dossiers qui approfondissent des sujets importants, un chapitre santé très détaillé, Le pourquoi du comment des comportements de la poule. La bible des éleveurs familiaux.

Nous avons déjà parlé des aliments interdits, voyons maintenant les aliments toxiques pour les poulesAttention aux aliments dangeureux pour les poules qu’il vaut mieux leur éviter. Sachez aussi qu’il  possible que vos poulettes ingèrent des substances dangereuses à votre insu, au gré de leur exploration quotidienne dans  leur parcours. Donc, attention à certaines plantes du jardin dont la toxicité peut également s’avérer dangereuse pour certaines, à plus ou moins forte dose. Voici la liste de ce qu’il faut éviter.

Liste des aliments toxiques pour les poules à éviter

1. Épluchures de certains fruits et légumes

  • L’oignon en très grosse quantité (il contient une toxine qui détruit les globules rouges. Des quantités excessives peuvent causer la jaunisse ou l’anémie chez les poules).
  • Les épluchures de bananes
  • Les épluchures de kiwis
  • Les épluchures d’agrumes
  • Les feuilles de poireaux crues
  • Le céleri
  • Les trognons de chou
  • Toute épluchure moisie

Tous ces fruits et légumes sont à éviter à cause de leur potentielle toxicité. Tous ceux et celles qui élèvent des poules savent qu’il serait difficile pour elles de manger un des aliments cités dans cette liste. Cependant, j’ai lu beaucoup de témoignages d’éleveurs débutants de poules qui tentent de leur donner quelquefois des peaux de banane, d’agrumes ou de kiwi…

Vous savez maintenant, qu’il existe un risque de toxicité pour les poules, ils sont donc à éviter. Encore une fois, malgré ce qui est dit dans les médias, il vaut mieux également retirer de leur alimentation les restes de table, et privilégier le compost pour les épluchures 🙂

Dans ce cas, vous vous demandez peut-être ce que mangent les poules comme déchets alimentaires ? Pas grand chose finalement, mais quand même, vous pouvez leur donner certains restes de tables, les restes de fruits et légumes (surtout pas moisis).

2. Plantes sauvages ou du jardin potentiellement toxiques pour les poules

Dans son livre Poules Guide complet de l’éleveur amateur, Hervé Husson nous donne une liste de quelques exemples de plantes nocives pour les poules. L’avocat en fait partie, mais aussi la rhubarbe. Il en a lui-même vécu l’expérience. Une de ses poules avaient ingéré des feuilles de rhubarbe déposées sur un tas de compost. Elle en a été très malade, mais heureusement elle a survécu.

Il est bon de savoir que pour l’humain aussi, la rhubarbe peut s’avérer toxique. Ce sont les feuilles qui posent problème dans la rhubarbe, à cause de leur teneur en acide oxalique. De nombreux cas d’intoxication ont été rapportés, essentiellement en Grande-Bretagne pendant la Première Guerre mondiale, où la consommation de cette plante avait été recommandée. Source Wikipedia.

  • La digitale (mortelle à plus ou moins forte dose)
  • La baie de houx
  • Le muguet
  • Le rhododendron
  • Le lupin
  • Le lierre (peu toxique en petite quantité)
  • l’iris
  • La morelle noire (en savoir plus ci-dessous)

Données du centre anti-poison sur la morelle noire

À noter : je suis rémunérée un petit pourcentage sur vos achats lorsque vous passez par un de mes liens de recommandation de produits des marques Amazon, Omlet, Invers, Santé Bassecour et Docteur Bassecour sans que cela ne vous coûte rien de plus. Cela me permet de pouvoir continuer à travailler sur ce blog et de vous offrir de nouveaux articles régulièrement.

Voici ce que nous dit le Centre Anti-Poison CAPAE OUEST sur la morelle noire, plante que l’on peut aussi Attention à l'ingestion de morelle noire par une poule trouver dans les jardins :

La morelle noire, Solanum nigrum, est une plante herbacée de la famille des Solanacées. Il s’agit d’une « mauvaise herbe » extrêmement commune du bord des chemins, dans les champs incultes et dans les champs de maïs fourrager. La plante atteint une hauteur maximum d’environ 60 cm. La floraison s’étale de juin à novembre, avec de petites fleurs blanches.

Le Centre Anti-Poison Animal et Environnemental de l’Ouest reçoit une petite dizaine d’appels par an à propos de la morelle noire. La toxicité est plus élevée dans les fruits non mûrs et l’écorce des tiges. Au contraire, les fruits bien mûrs sont sans danger. Cette toxicité s’explique par la présence de glucoalcaloïdes en particulier la solanine. La teneur en glucoalcaloïdes, et donc la toxicité, varie selon la saison et l’endroit où la plante a poussé.

Les intoxications à la morelle noire concernent principalement les animaux de production : bovin, porcin, volailles. La plante est ingérée sèche ou dans l’ensilage, mais rarement fraîche car l’odeur est dissuasive. Les intoxications à la morelle noire existent chez les animaux de compagnie mais sont beaucoup plus rares.

En savoir plus › Toxicité morelle noire et symptômes

Cette liste de plantes toxiques n’est pas exhaustive. En voir plus sur le site du centre anti-poison animal › Ici

Le comportement des poules face aux plantes toxiques

Voici ce que nous dit Hervé Husson sur le comportement des poules lors de l’apprentissage de l’alimentation : «Un animal ne possède pas de façon instinctive la liste exhaustive des aliments qui lui sont nocifs. Il garde néanmoins le souvenir de ceux qui lui ont causé des troubles et n’y reviendra probablement plus».

Cela implique que nos poules n’ont pas réellement la notion de dangerosité face à un aliment potentiellement dangereux tant qu’elles n’ ont pas été confrontées à sa toxicité. Bien sûr, le “savoir” se transmet de poule en poule mais malheureusement, cette transmission se perd avec l’élevage en couveuse artificielle.

Symptômes d’une intoxication chez les poules

Les symptômes d’intoxication alimentaire chez les poules sont identiques à la plupart des animaux. On constate quelques heures, ou parfois quelques jours après l’ingestion selon la substance concernée :

  • Abattement
  • Vomissements et/ou rejet de bave
  • Diarrhée
  • Et certainement des douleurs abdominales qui peuvent se traduire par un halètement et/ou une prostration.

Il faut dans ce cas agir vite, afin non seulement de soulager votre poule, mais également pour mettre toutes les chances de votre côté pour la sauver. Lire aussi › Comment agir en cas d’empoisonnement chez une poule

Pour conclure

Vous l’avez compris, il existe des aliments ou plantes potentiellement toxiques et dangereux pour les poules comme pour beaucoup d’animaux. Il est donc important d’en tenir compte pour éviter tout risque d’intoxication ou d’empoisonnement. En cas de doute et si vous observez les symptômes anormaux cités ci-dessus, consultez au plus vite.

Bibliographie

Poules – Guide complet de l’éleveur amateur – Hervé Husson

Vous avez une question ou vous souhaitez apporter votre témoignage ? N’hésitez pas à le faire dans la zone de commentaires tout en bas de cette page.

Promo
Mangeoire automatique feedomatic 8 kg avec...
  • Mangeoire automatique pour volailles avec plaque de protection pour doublure de 8 kg
  • Plage de poids réglable de 250 g à 5 kg
  • Les plantes, par exemple les souris et les oiseaux, ne pourront pas profiter de la nourriture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page