Zoom Cot Cot à lire absolument !

 

Comment protéger les poules des prédateurs › Astuces et conseils d'éleveurs contre les prédateurs des poules - Lire ici

Les parasites des poules : les identifier et les éviter

Ida Plus - Cahier de bière spécial - 1500 g...
388 Commentaires
Ida Plus - Cahier de bière spécial - 1500 g...
  • riche en vitamines B – Grâce à la haute teneur en vitamines B, la volaille est naturellement alimentée en...
  • Soutient l'image du ressort - La biotine, le cuivre et le zinc inclus favorisent la formation de plumes et...
  • Important acides aminés - La levure de bière est naturellement riche en acides nosoïdes importants, surtout...
  • Beaucoup de minéraux et de particules - Les minéraux et oligo-éléments, tels que le zinc, le cuivre ou le...
  • Spécialement conçu pour les volailles – Ida Plus – La levure de bière spéciale a été spécialement...

Les parasites qui attaquent les poules sont nombreux et doivent faire l’objet d’une surveillance régulière. Leur présence en excès peut devenir dangereuse pour leur santé, que ce soit en externe (poux) ou en interne (vers). Agir en prévention est possible et même conseillé pour éviter trop de mortalité au poulailler. Voici la liste de ceux que vous trouverez le plus chez les poules pondeuses, et auxquels vous serez confronté au poulailler.

Le danger des parasites pour les poules

Il ne faut pas négliger le potentiel danger des parasites chez les poules. Quand leur population est excessive, qu’ils soient externes ou internes, ils nuisent à leur santé, et peuvent même conduire à leur mort.

Il faut également prendre en compte qu’une infestation massive des parasites peut-être le signe d’un problème sous-jacent, bien souvent une maladie. Voici les principaux problèmes causés par ces hôtes indésirables chez les poules :

  • Perte de poids
  • Anémie
  • Faiblesse général
  • Amaigrissement
  • Diarrhée
  • Si rien n’est fait : à plus ou moins longs terme, la mort

Vérifier la présence éventuelle de parasites

Oeufs de poux sur une poule

Quand une poule va mal, le parasitage externe ou interne doit être vérifié en premier. Les poux sont plus faciles à repérer, il suffit d’examiner la poule sous les plumes du corps, mais surtout près du cloaque où bien souvent ils pondent des œufs. Il convient également de vérifier sous les ailes et sur le cou. Sinon, on voit souvent courir sur la peau des poux de couleur gris ou blancs.

Les gales sont également visibles à l’œil nu, il faut vérifier l’état des pattes et celui de la peau : quand celle-ci est visible et que les plumes ne repoussent plus c’est qu’il y a un problème.

Les poux rouges quant à eux, sont plus difficiles à repérer. En effet, ils se cachent dans le poulailler dans les recoins les plus sombres ou même sous les lattes. Mais cela vaut vraiment le coup de bien vérifier car depuis quelques années, ils sont de plus en plus nombreux dans les poulaillers familiaux. Vous retrouvez toutes les informations nécessaires dans notre article consacré aux poux rouges.

Agrarzone Filet pour volailles non...
7 Commentaires
Agrarzone Filet pour volailles non...
  • ✅ HAUTE SÉCURITÉ DES POULES: Ayez toujours l'esprit tranquille lorsqu'il s'agit de protéger vos poules....
  • ✅ PROTECTION DES ANIMAUX SAUVAGES: Aide à maintenir efficacement les prédateurs hors de votre pâturage....
  • ✅ EXTRÊMEMENT STABLE: Quel que soit l'endroit où vous gardez vos poules, notre filet de pâturage tiendra...
  • ✅ FACILE À MONTER ET À DÉMONTER: Le filet pour poules est particulièrement adaptée aux terrains...
  • ✅ ACCESSOIRES ATTRACTIFS: Comprend 8 à 15 piquets en plastique, un kit de réparation et des piquets de...
Connaître les vers des poules

Les vers, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne sont pas forcément visibles dans les fientes. Des fientes sans vers ne signifient donc pas qu’il n’ y aucun parasitage interne. De par leur mode de vie, il est pratiquement impossible que les poules ne soient pas infestées par les vers de temps en temps. Pour les aider, un vermifuge deux fois par an, même naturel, permet de leur conserver un bon état intestinal et une infestation trop massive.

Quand une poule maigri attention aux vers parasites

Si votre poule a maigri, que ses fientes sont en diarrhée, on peut suspecter des parasites internes en excès. Vous pouvez la peser pour voir si son poids est correct. À titre indicatif voici le poids moyen d’une poule selon sa classification :

  • Race naine : entre 500 et 1,2 kg environ
  • Race moyenne : entre 2 kg et 2,5 kg environ
  • Race lourde :  entre 3 kg et 5 kg environ
Il est utile de peser une poule à son arrivée afin d’avoir un poids de référence.
Balance pour peser une poule ou un petit animal

Pour peser votre poule, vous pouvez vous peser en premier et ensuite avec elle. Vous pouvez aussi utiliser ce type de balance, idéale pour les petits animaux › Voir ici

Les parasites externes

Voici la liste des parasites externes des poules, ceux auxquels vous serez confrontés en tant qu’éleveur familial. Cela ne doit pas vous effrayer, il faut juste le savoir, et idéalement, faire en sorte de minimiser leur présence, ce qui est tout à fait possible.

Les poux broyeurs

pou broyeur volailles

Ce sont ceux que vous rencontrerez le plus souvent chez vos poules. Ils sont nommés poux broyeurs car ils sont pourvus de pièces buccales broyeuses, contrairement au poux des mammifères (comme ceux de l’homme), qui eux se nourrissent de sang grâce à leurs pièces buccales piqueuses.

Ils se nourrissent du sang de vos poules donc, et vivent en permanence sur elles. Une poule en bonne santé peut réguler sa population de poux elle-même grâce à un nettoyage quotidien de ses plumes, mais aussi grâce à des bains de terre qui lui servent à s’en débarrasser. Pour ceci, elle creuse des trous et s’y roule.

Une poule en mauvaise santé, ne peut plus auto-réguler cette population de parasites elle-même et c’est alors qu’elle devient dangereuse pour sa santé.

En savoir plus sur les poux broyeurs des poules › Les poux broyeurs

Et les puces ?

Même s’il n’existe pas de puces spécifiques aux poules, il peut arriver que des puces de l’ordre des siphonaptères s’attaquent à elles. Cela est très rare, et c’est souvent une litière déjà envahie de ces insectes piqueurs qui en est la cause. La paille peut être la source de parasites indésirables qu’on ne trouve pas chez les poules en temps normal.

Comme les poux rouges, les puces ne vivent pas sur la poule mais dans son environnement. Elles piquent pour se nourrir, et quittent leur hôte en dehors des repas.

Néanmoins, elles peuvent aussi poser problème au poulailler, car comme beaucoup d’insectes, elles sont porteuses de maladies. Heureusement, les traitements anti-poux sont également efficaces contre les puces.

Les poux rouges

Poux rouges gorgés de sang

Le pou rouge est un acarien du type Dermanyssus gallinae.  Au stade larvaire, sa taille se situe entre 300 et 700 microns quand l’individu est non gorgé de sang et peut aller jusqu’à un millimètre après un repas sanguin.

Hématophage (se dit d’un animal qui se nourrit de sang), il convoite le sang de vos poulettes bien sûr, mais de tous les vertébrés au sang chaud, y compris le vôtre.

Depuis quelques années, le pou rouge est devenu est véritable fléau au poulailler et les éleveurs qui y sont confrontés sont assez désemparés. Il est possible d’agir en prévention contre Dermanyssus gallinae en maintenant une hygiène rigoureuse au poulailler. Sachez cependant, que sa lutte demande beaucoup de patience et de rigueur dans les actions à mettre en place.

Les acariens parasites responsables de gales

Les acariens sont des parasites responsables de différentes gales chez les poules pondeuses. Selon leur espèce, ils s’attaquent soit aux pattes, soit à la peau des poules.

Bien souvent, un environnement trop humide, et/ou trop de promiscuité favorisent le développement des acariens au poulailler. Voici les différentes gales rencontrées chez les poules pondeuses :

La gale des pattes

Cas de gale de pattes chez une poule pondeuse

Provoquée par un acarien hématophage (qui se nourrit de sang), invisible à l’œil nu puisqu’il mesure moins de 0.5 mm : cnemidocoptes mutans, cette forme de dermatose atteint seulement l’épiderme non emplumé de la poule, il s’agit d’un parasite des pattes.

La gale des pattes débute par des excroissances cornées (soulèvement des écailles) qui déforment la patte. À ce stade on peut encore soigner la poule facilement avec les bons produits.

C’est aussi l’humidité et quelquefois un manque d’hygiène au poulailler qui favorisent la présence de cet acarien. Mais il peut aussi arriver dans une basse-cour à cause d’un nouveau sujet déjà contaminé.

Cette forme de parasitisme n’est pas à prendre à la légère, car non traité, il conduit à la mort de l’animal atteint.

Exemple de gale déplumante chez une poule

La gale déplumante

La gale déplumante est causée par un autre acarien : Cnemidocoptes Laevis. Vous ne le verrez pas à l’œil nu car il est microscopique. Celui-ci déplume les poules sur le tout le corps, il s’attaque donc à la peau.

Les zones déplumées peuvent être localisées sur le dos, sur le cou, sur la face, sur le ventre… indépendamment les unes des autres, ou en même temps.

Bien souvent, on peut la confondre avec une mue saisonnière et ne pas s’inquiéter de la perte des plumes. C’est au fil des semaines, quand les plumes ne repoussent toujours pas, qu’on peut craindre l’attaque de ces acariens parasites. Heureusement, avec un traitement adapté et une bonne alimentation, on peut en venir à bout.

Les parasites internes

Vers parasites appareil digestif poule

Les vers sont également présent dans la vie d’une poule. De la même façon que les parasites externes, on peut minimiser leur présence en agissant en prévention et en permettant à nos poules de développer un bon état intestinal.

Les vers du système digestif

Les principaux vers intestinaux des poules sont :

  • Les vers ronds ou nématodes :  les ascaris,  les hétérakis et les capillaires
  • Les vers plats ou cestodes : les ténias

Les ascaris sont les vers les plus fréquents et heureusement les plus faciles à éliminer. Il peut arriver d’en voir dans les fientes après leur élimination.

Les hétérakis mesurent de 1 à 2,5 cm pour un diamètre inférieur à 1 mm. On le retrouve souvent dans les caecums.

Les ténias regroupent plusieurs espèces. Ils mesurent de quelques millimètres à plusieurs centimètres, selon les espèces. Bien souvent, ils sont scindés en anneaux. Les ténias se fixent à la paroi intestinale des poules.

Il est possible de traiter les vers avec des médicaments pharmaceutiques ou avec des traitements naturels.

En savoir plus sur ces traitements › Les vers intestinaux des poules

Les vers de la trachée et du jabot

Les capillaires sont des vers fins  qui s’installent dans le jabot de la poule  infestée. On peut les trouver plus rarement dans l’intestin grêle ou l’œsophage.

Ces vers mesurent environ 7 à 18 mm de long, et sont tellement fins (0.05 mm ), qu’ils ressemblent à des cheveux, d’où leur nom. Il existe des traitements assez efficaces à administrer dès les premiers symptômes.

En savoir plus sur la capillariose › Les vers capillaires

La syngamose est une maladie parasitaire touchant l’appareil respiratoire des poules. Encore appelée maladie du baille-bec ou du baillement, elle touche les jeunes poules comme les plus âgées. La poule atteinte ouvre son bec en permanence et semble chercher son air.

L’infection se fait par ingestion de larves présentes dans l’environnement ; d’œufs contenant une larve infectieuse ; ou par l’ingestion d’hôtes intermédiaires (vers). La syngamose se rencontre surtout pendant l’été.

En savoir plus sur la syngamose et les traitements possibles › La syngamose

Les coccidies

La coccidiose est une maladie parasitaire que l’on retrouve le plus souvent Traiter la coccidiose des poules, parasites intestinauxchez les volailles quelle que soit la région, ou le type d’élevage. Il existe plusieurs formes de coccidiose. Les agents infectieux provoquent des pathologies intestinales pouvant conduire à la mort si elles ne sont pas traitées à temps.

Il est possible d’agir en prévention contre les coccidies, et en traitement naturel dès les premiers symptômes.

En savoir plus sur les coccidies › La coccidiose

6 conseils pour limiter les parasites des poules

Même si, comme nous l’avons vu, il est difficile d’éviter complètement les parasites dans l’environnement des poules, il est toujours possible d’en réduire la présence en agissant en prévention. Voici 5 conseils pour vous aider à agir en ce sens.

1 – Fournir un environnement adapté à ses poules

On agit sur leur environnement en leur offrant un espace de vie suffisamment grand. Les poules ont des besoins liés à leur espèce dont il faut tenir compte. Ainsi, un espace de vie trop réduit, finit toujours pas poser problème à plus ou moins long terme. Cela créée stress, maladie et parasites en excès.

Un enclos de 20 m2 minimum par poule est préconisé pour répondre à ces besoins. Et si on peut leur offrir plus, c’est encore mieux.

2 – Mettre l’accent sur l’hygiène au poulailler

Une hygiène rigoureuse est également très importante, et contribue à également à diminuer les maladies et les parasites trop nombreux.

Beaucoup d’éleveurs débutants négligent cet aspect sans penser aux conséquences. J’ai vu des éleveurs nettoyer leur poulailler seulement une fois par an… et quelquefois même moins. Pendant tous ces mois, toutes sortes de parasites s’installent et dégradent sournoisement la santé des poules.

Un poulailler doit être nettoyé régulièrement, au moins une fois par semaine, voire plus si cela est possible.

3 – Donner une bonne alimentation pour éviter les carences

L’alimentation a son rôle à jouer dans la bonne santé des poules. Un parasitage excessif, qu’il soit interne ou externe peut aussi être dû à une alimentation déséquilibrée.

Certaines carences en vitamines et minéraux contribuent à un mauvais état intestinal et de mauvaises défenses immunitaires. Les restes de tables et autres aliments inadaptés renforcent le problème.

Il n’en faut pas plus pour que l’état général se dégrade et que s’installent au fil des mois toutes ces pathologies indésirables. C’est pourquoi, il est également important de fournir à ses poules une alimentation équilibrée et adaptée à leurs besoins.

4 – Prendre le temps d’observer ses poules

La surveillance est d’une grande aide pour agir à temps quand un problème de parasitage est détecté au poulailler, ou chez l’une de vos poules.

Elle peut se faire au quotidien au moment de ramasser les œufs, ou lors d’un changement de litière. On regarde si toutes les poules se comportent normalement, si aucune ne semble apathique, moins vive ou prostrée dans un coin. On vérifie  aussi dans le poulailler et plus particulièrement sous les nids de ponte, qu’aucun parasite ne se soit installé.

Si vous remarquez quoi que ce soit d’anormal, il vaut mieux prendre le temps dès que possible de tout vider et tout inspecter dans les moindres recoins.

5 – Agir en prévention

Il est possible d’agir en prévention pour éviter tout parasitisme important que ce soit en interne ou en externe. De nombreuses solutions naturelles existent comme l’huile de cade qu’on badigeonne sur les parois d’un poulailler en bois pour éloigner les poux rouges. Ou encore la terre de diatomée utilisable en interne comme en externe contre les vers et les poux.

6 – Mettre en place une rotation des parcours

La rotation des parcours  est encore une excellente solution pour diminuer les parasites dans l’environnement de ses poules. Elle consiste à laisser au repos une partie de l’enclos des poules, pendant quelques semaines ou quelques mois.

Cela permet à l’herbe de repousser, aux ressources naturelles (vers et insectes) de se renouveler, mais aussi et surtout un nettoyage naturel d’éventuel parasitage du sol. Après cette période de repos, les poules retrouvent un enclos propre.

Pour conclure sur les parasites des poules

Le parasitage excessif, qu’il soit interne ou externe peut contribuer à réduire l’espérance de vie des poules. Il est important de surveiller l’état général de ses volailles, et surtout d’entretenir le poulailler régulièrement pour éviter les maladies et les parasites.

Informations complémentaires

Les erreurs à éviter quand on élève des poules : guide gratuit à télécharger
L’huile de cade contre les gales et les poux rouges
La terre de diatomée pour les poules
Traitements naturels pour les poules

Avertissement : ce contenu (textes et images) est protégé par des droits d’auteur avec Digiprove et Copyscape contre le vol et le plagiat. Lire nos mentions légales › Mentions légales

Mangeoire poules anti-gaspillage et anti-nuisibles
110 Commentaires
Mangeoire poules anti-gaspillage et anti-nuisibles
  • Mangeoire à trémie automatique pour volailles : anti nuisibles, anti gaspillage et anti pluie !
  • L'ouverture automatique de la trémie se fait par simple pression de la pédale lorsque la volaille se...
  • Les souris, rats, oiseaux et autres petits nuisibles ne pouvant actionner le mécanisme compte tenu de leur...
  • Contenance : +/- 8 kgs (en fonction du type d'aliments que vous utilisez)
  • Convient à tout type de volailles : poules, sarcelles, colverts, faisans...

Poule's Club

Éleveurs familiaux de poules depuis 2011, passionnés d'animaux, de nature et d'éthologie, sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années, et les échanges que nous avons eu avec des éleveurs professionnels. En particulier avec Michel Audureau éleveur depuis plus de 25 ans, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir. Nous avons à cœur de vous transmettre des informations fiables et vérifiées issues de spécialistes aviaires.

2 Commentaires

  1. Bonjour, il peut s’agir de terre, il en reste souvent sous les plumes après qu’elles se soient roulées. Il peut aussi s’agir d’excréments de parasites, dans ce cas il faut vérifier leur présence… ou pas 🙂

  2. Bonjour,
    J’ai soulevé les plumes de mes poules et j’ai remarqué des petits points noirs.
    Savez vous de quoi il s’agit ?
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page