Tout savoir sur l’appareil reproducteur de la poule

Les différentes étapes de la formation d'un œuf

Tout savoir sur l’appareil reproducteur de la poule
5 (100%) 1 vote

Cet article sur l’appareil reproducteur de la poule a été rédigé à partir d’un support scientifique, issu du site  HylineTout savoir sur la formation d'un œuf

Nos poulettes nous offrent de bons œufs tous les jours ou presque, aussi il est intéressant de connaître comment elles les fabriquent.  La qualité de l’œuf dépend de l’alimentation de la poule et de son état général. Une poule en bonne santé pond de beaux œufs à la coquille lisse et brillante, au blanc épais et au jaune vif ou orangé.

Bien sûr, on admet tout de même qu’avec l’âge, les œufs perdent de leur superbe, deviennent plus petit et les jaunes moins importants.

Voyons maintenant comment fonctionne l’appareil reproducteur de la poule et les différentes étapes de la formation d’un œuf.

L’appareil reproducteur de la poule

Comment fonctionne l'appareil reproducteur de la poule
Photo source Hyline – Clic pour agrandir

On appelle oviducte, l’appareil reproducteur de la poule. Chez de nombreuses espèces animales, les femelles possèdent deux oviductes fonctionnels. Chez la poule, la particularité est que seul celui de gauche se développe.

La formation de l’œuf  dans l’oviducte prend environ 24 à 28 heures, de l’ovulation jusqu’à la ponte (oviposition).

=> 1ère étape : l’ovaire

L’ovule (le jaune) croît et parvient à maturité dans les follicules sur l’ovaire. Le follicule à maturité se rompt et relâche l’ovule dans l’oviducte (ovulation). L’ovulation survient habituellement quelques minutes après la ponte de l’œuf précédent par la poule. Le jaune ne subit aucun autre développement après l’ovulation.

La couleur du jaune est uniquement déterminée par la quantité et les types de pigments naturels ou synthétiques contenus dans l’alimentation de la poule, et sa capacité à absorber et à assimiler ces pigments.  Ainsi, le maïs et l’herbe sont deux exemples d’aliments contribuant à procurer au jaune de l’œuf cette belle couleur orangée que nous aimons tant.

=>2ème étape : l’infundibulum

En forme d’entonnoir, l’Infundibulum saisit le jaune à partir de l’ovaire au moment de l’ovulation. La première couche de l’épais albumen (blanc d’œuf) entourant le jaune est sécrétée dans l’infundibulum.

Le jaune est maintenu au centre de l’œuf par les chalazes. Les chalazes sont des brins torsadés d’albumen. L’œuf  en formation ne reste que 15 à 30 minutes dans l’infundibulum avant de  progresser dans le magnum.

=> 3ème étape : le magnum

Le magnum est la partie la plus large de l’oviducte. C’est ici que l’albumen  (le blanc) se développe autour du jaune. Cette étape dure environ 3 heures.

L’albumen entourant le jaune est composé de quatre couches distinctes d’albumen aqueux (couche mince externe et interne d’albumen) et d’albumen épais, semi-solide.

L’albumen épais représente la plus grande partie de l’albumen. L’albumen représente environ 60% de l’œuf entier et contient plus de 40 protéines différentes.

Les principales protéines de l’albumen sont l’ovalbumine, l’ovotransferrine, l’ovomucoïde et les ovoglobulines. L’ovomucine est une protéine fibreuse très importante pour la qualité de l’albumen parce qu’elle maintient fermement l’albumen dans une matière gélatineuse qui lui donne sa forme et sa consistance finale.

On reconnaît un œuf frais de bonne qualité à son albumen compact et gélatineux.

La quantité d’albumen épais est plus élevée au moment de la ponte, ensuite il se dégrade lentement sous l’action d’une enzyme appelée lysozyme.

Les facteurs qui affectent la consistance du blanc de l’œuf

Maestro et Praline poule de 7 ans
Praline 7 ans derrière Maestro

L’âge de l’œuf et sa température d’entreposage contribuent à transformer l’albumen épais en albumen plus aqueux. De même, l’albumen est de moins en moins épais à mesure que la poule vieillit.  Notre poule Praline qui a 7 ans aujourd’hui, pond des œufs au blanc beaucoup plus liquide qu’à ses débuts.

Enfin, certaines maladies affectant l’oviducte comme la bronchite Infectieuse et le syndrome de chute de ponte peuvent diminuer la quantité d’albumen épais. Un stress important peut aussi être la cause de ce phénomène.

=> 4ème étape : l’isthme

C’est dans l’isthme que les membranes de la coquille (interne et externe) se forment et sont ajoutées à l’œuf en développement. Des structures spécifiques appelées corps mamillaires, sont sécrétées sur les membranes de la coquille. Ces structures jouent un rôle important dans le processus de calcification de la coquille de l’œuf.

Cette étape dure approximativement 1 heure.

=> 5ème étape : l’utérus

L’avant dernière étape, la plus longue (environ 18 à 20 heures), est celle de l’utérus.

L’utérus,  autrement appelé glande coquillière, est le site de formation de la coquille de l’œuf.

Après avoir quitté l’isthme, les membranes de la coquille de l’œuf sont encore molles et plissées. C’est après qu’elles  se raffermissent,  lorsque l’œuf entre dans l’utérus.

À cette étape, l’eau est aspirée par les membranes de l’œuf  jusqu’à l’albumen. Le volume de l’albumen double durant cet “effet repulpant” et donne sa forme finale à l’œuf.  Pendant ce laps de temps, il est indispensable que la membrane se raffermisse et que les plis se tendent. Cela permet d’obtenir une coquille bien constituée et surtout d’optimiser l’assimilation de calcium pendant la formation de la coquille.

Il faut savoir que cet “effet repulpant” de l’albumen diminue à mesure que la poule vieillit ou en cas de maladie comme la Bronchite Infectieuse et le syndrome de chute de ponte.

=> 6ème étape : le vagin

Le vagin ne joue aucun rôle particulier dans le développement de l’œuf.

L’œuf est maintenu dans le vagin jusqu’à ce que la poule soit installée sur son nid, prête à pondre et qu’elle l’expulse ensuite par le cloaque.

Résumé de la fabrication d’un œuf

Ce petit résumé est extrait de l’excellent livre de Hervé Husson : Poules Guide complet de l’éleveur amateur  (plus d’infos ici).

« Les organes génitaux d’une poule ne sont développés que du côté gauche, elle ne possède par conséquent qu’un seul ovaire. Plusieurs milliers de follicules d’à peine 1 mm s’agglutinent sur celui-ci en un amas dense appelé grappe ovarienne.

Seuls  quelques centaines de follicules seront sélectionnés pour l’ovulation.  Ils représentent le nombre total d’œufs que la poule pondra tout au long de sa vie. C’est ce qui explique pourquoi une poule de souche industrielle pond pendant si peu d’années : en à peine deux saison de ponte, elle aura dilapidé bien plus de la moitié de son potentiel total d’œufs.

Au fur et à mesure que la poule prend de l’âge, le nombre de follicules sélectionnés pour les ovulations diminue, jusqu’à l’interruption définitive de la ponte.

Lorsqu’une poule atteint l’âge de pondre, une douzaine de follicules subissent une phase d’accroissement qui les fait doubler de taille. Parmi eux, 5 à 6 follicules suivent une croissance  accélérée, jusqu’à 90 fois leur poids, pour finir par former un jaune chacun, avant d’être éjectés de l’ovaire à un jour d’intervalle.

À cet instant, l’œuf en formation est composé d’une cellule périphérique destinée à devenir le futur embryon (s’il est fécondé) et de substance nutritives internes nécessaires à son développement (le vitellus).  Ce jaune forme alors la plus grosse cellule du monde vivant. »

Ce petit résumé est extrait de l’excellent livre de Hervé Husson : Poules Guide complet de l’éleveur amateur  (plus d’infos ici).

Tous les articles sur les œufs

Tout savoir sur l’appareil reproducteur de la poule
Les œufs, le cholestérol et idées reçues
• Achat d’œufs fécondés, attention aux mauvaise surprises
La ponte des poules, durée, fréquence et problèmes

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Top 10 des races de poules pondeuses
Races de poules bonnes pondeuses d’hiver
Poule qui ne pond pas : baisse de ponte causes et solutions
Quelle poule pondeuse choisir pour avoir de bons oeufs
Combien de poules pondeuses faut-il avoir ?

Un prochain article abordera la structure de l’œuf.

Poule’s Club participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Inscrivez-vous aux Cot Cot Poule's Club et recevez nos Conseils et Astuces GRATUITS pour éviter stress, Maladies et Parasites au poulailler  !

6 Commentaires

  1. Bonjour
    Même plus besoin de poser de questions les réponses que je voulais arrives a point nommés merci beaucoup à vous j attend toujours avec impatience vos articles
    Bonne continuation
    Dom

  2. Merci pour tous ces précieux conseils tellement bien détaillés et explicites, félicitations
    A bientôt de vous lire avec plaisir

  3. Bonjour, n’étant pas éleveuse professionnelle mais familiale, je ne peux vous répondre avec certitude. Je peux juste vous indiquer que la durée de fécondation des œufs d’une poule après cochage est de 20 jours. En sachant qu’à partir du 12e jour le taux de fécondation des œufs baisse beaucoup. Source le livre de Michel Audureau › https://poules-club.com/petite-encyclopedie-de-la-poule-et-du-poulailler-michel-audureau/

    Aussi à partir de ces données, il est vraisemblable qu’il faille isoler le coq choisi avec ses poules une vingtaine de jours et attendre encore au moins 20 jours avant la sélection des œufs à féconder.

  4. Article très intéressant
    Petite question liée à la fertilité des œufs et je suppose à la durée du cycle de « fabrication » des œufs chez la poule:
    Si l’on veut choisir le coq qui fertilisera les œufs, combien de temps faut-il séparer la poule des autres coqs pour être sûr que le père des poussins sera celui choisi?
    Merci, cordialement,
    Thierry

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.