Élever des poules

Accueillir des poules de batterie ou de réforme

Où s'adresser, comment les sauver

Accueillir des poules de batterie ou de réforme
4.3 (85%) 4 votes

ajeya-et-rukmaSur la page Facebook de Poule’s Club, nous avons parlé dernièrement des conditions épouvantables des poules de réforme issues d’élevages qui fournissent des œufs aux Magasins U.

Je souhaiterais aujourd’hui vous parler de la possibilité que vous avez d’accueillir chez vous des poules de réforme ou de batterie, issues d’élevages souvent malheureusement similaires.

Ces poules sont adoptables avant leur dernière destination, celle de l’abattoir. De nombreuses associations recherchent des adoptants un peu partout en France.

En juin 2012, nous avons été en contact avec une association de défense animale située en Bretagne qui cherchait à placer pas moins de 600 poules de réforme issues d’un élevage situé à une soixantaine kilomètres de Rennes.

De nombreuses personnes se sont mobilisées et toutes les poules ont trouvé des adoptants. Nous avons accueilli deux poulettes issues de cet élevage industriel.

Les voici aujourd’hui, deux ans après leur arrivée. Je vous présente Ajeya qui signifie ″invincible″ en Hindou, et Rukma prénom d’origine Indienne qui signifie ″dorée″.

Le transport et leur arrivée chez nous de ces poules de réforme

Nous avons transportées nos deux rescapées dans des caisses à chat.

Nous ne les avons pas réellement choisies car même si la plupart des poulettes étaient déjà parties la veille chezrukma-arrivee leurs adoptants respectifs, il en restait encore environ 200 chez les personnes qui servaient  de relais en attendant leur placement définitif.

Ajeya a été très facile a attraper, je ne le savais pas encore mais elle avait la patte cassée ce qui expliquait le fait qu’elle restait couchée au sol parmi toutes ces poules.

Pour Rukma cela a été un peu plus difficile, car la plupart d’entres-elles, complètement paniquées et pas habituées à bouger, courraient dans tous les sens.

Une rencontre émouvante avec le groupe

Nous avons posé les caisses quelques minutes dans l’enclos pour que les autres poules puissent les voir. Tout de suite, elles ont senti la présence d’Ajeya et Rukma.

L’ouverture des caisses dans un autre enclos, après environ deux heures de voyage a été un moment très émouvant.

Nous nous disions que ces poulettes avaient passé tout le début de leur vie, soit environ 1 an, enfermées dans une petite cage, sans jamais voir le jour, sans jamais gratter l’herbe ou même vivre normalement… Et que ce jour là elles découvraient quelque chose de complètement inconnu pour elle… Et pourtant tellement normal.

Elles étaient faibles, maigres, déplumées, blanches… Ajeya avec un bec si coupé, qu’encore aujourd’hui elle a du mal à picorer normalement…

Nous étions persuadés qu’elles ne vivraient pas longtemps, mais que si nous pouvions leur apporter ne serait-ce que quelques mois d’une  vie normale de poule, alors  ce serait déjà bien.

ajeya-et-rukma-jour-1Au début Rukma se marchait sur les doigts en croisant les pattes, et nous nous sommes aperçus qu’Ajeya qui marchait en boitant une patte raide sur le côté de temps en temps, avait la patte cassée.

La découverte de leur environnement s’est donc faite petit à petit.

Elles étaient isolées dans un enclos et un poulailler à part du groupe, non pas à cause du risque de maladies, il n’ y avait aucun risque compte tenu de tous les antibiotiques qu’elles ingurgitaient tous les jours, mais surtout parce que  nous voulions qu’elles soient tranquilles pour se remettre physiquement avant d’être introduites dans le groupe.

La connaissance avec les autres s’est donc passée naturellement, à travers un grillage. Au bout de 4 semaines environ, quand Ajeya a remarché normalement, elles ont rejoint.

Une formidable capacité d’adaptation

ajeya-poule-batterieOn pourrait pu penser qu’après avoir vécu ces longs mois d’enfermement, elles mettraient du temps à vivre une vie de poule normale.

Finalement, pas du tout et c’est assez extraordinaire.

Très vite, leur instinct de survie a repris le dessus, le mimétisme les a aussi aidé.

Elles ont vu  les autres gratter, elles ont fait pareil. « Un bain de terre ? ok, ça à l’air bien, allons-y ! » … « Le soleil est bon pour moi ? je vais aussi m’y allonger comme vous.« …

Au fil des semaines, nos deux poulettes ont repris des plumes, leur crête a rougi et est devenue moins tombante… elles commençaient enfin à ressembler à deux jolies poules rousses comme je les aime.

Au final, l’introduction avec les autres s’est très bien passée et Roméo qui était le coq dominant à cette époque les a accueillies dans son groupe.

Le premier soir de l’introduction, elles ont suivi les autres dans leur nouveau poulailler et ce sont couchées l’une contre l’autre dans un coin.

Poules de réforme : bilan après deux ans

Aujourd’hui (article rédigé en 2014), un peu plus de deux ans après, les seules séquelles physiques qui leur restent sont une légère boiterie pour Ajeya rukma-poule-de-batterielorsqu’elle court, et pour Rukma une tendance à être souvent pliée sur ses pattes, surtout quand elle picore.

Rukma s’est crée des affinités avec certaines des autres poules et Ajeya avec d’autres.

Elles vivent dans deux groupes séparés mais se voient toujours à travers le grillage…

Ce qui est étonnant c’est que malgré le fait d’avoir été si mal traitées par l’être humain une partie de leur vie, elles aient encore confiance en nous. Elles ne sont pas peureuses du tout, et nous approchent bien volontiers.

Ajeya est très particulière, elle émet des sons qui ressemblent à des sifflements lorsqu’elle me voit. Il faut dire que je lui ai beaucoup parlé pendant sa convalescence… Cherche t-elle une communication avec moi ?

Elles pondent encore un œuf de temps en temps mais de moins en moins, elles profitent du temps qui passe.

La vidéo d’Ajeya et Rukma nos deux poules de réforme

Sauvetage de poules de réforme en vidéo

Vidéo arrivée de nos deux poules de réforme Ajeya et Rukma

Conclusion

Si vous le souhaitez et que vous avez de la place, vous pouvez vous aussi accueillir des poules de batterie ou de réforme issues de sauvetage.

Vous pouvez également  vous adresser directement à un éleveur industriel près de chez vous qui vous vendra des poules avant abattoir.

Si vous le faites, il est mieux d’en accueillir au moins deux poulettes pour qu’elles se motivent l’une et l’autre. Ne négligez pas la période d’isolement  qui est très importante pour leur tranquillité.

Il faut  juste qu’elles puissent côtoyer vos autres poules la journée, même à travers un grillage afin que tout se passe bien quand elles intégreront le groupe.

Voici un lien utile mis en place par l’association Dignité Animale qui répertorie des adresses d’éleveurs susceptibles de vendre à bas prix (de l’ordre de 5 €) des poules issues de leur élevage : Réseau poules pondeuses de réforme.

Si vous ne trouvez pas un élevage dans votre région sur la carte, voyez avec la chambre d’agriculture près de chez vous pour connaître les élevages de poules pondeuses. Vous pourrez alors les contacter directement et voir avec eux s’ils sont prêts à vous confier quelques poules.

Vous trouverez d’autres infos dans les commentaires. Page Facebook Dignité animale › https://www.facebook.com/Dignit%C3%A9-Animale-465665753533756/

Groupes Facebook diffusant des sauvetages de poules de réforme

Voici des groupes de personnes dévouées à la cause animale qui tentent de sauver des milliers de poules destinées à l’abattoir. Des messages de sauvetage sont diffusés régulièrement.

Sur la page Facebook de Poule’s Club, nous essayons de  relayer ces messages dès que nous en sommes avertis.

France

Nord

https://www.facebook.com/groups/1652094338214663/?ref=bookmarks

Centre et région Parisienne

https://www.facebook.com/groups/1218751454831911/?ref=bookmarks

Départements 17 et 79

https://www.facebook.com/groups/1656625041284073/?ref=bookmarks

Auvergne et Rhône Alpes

https://www.facebook.com/groups/1625829097733926/?ref=bookmarks

Est

https://www.facebook.com/groups/243998149303627/?ref=bookmarks

Nord-Ouest

https://www.facebook.com/groups/272926039724908/?ref=bookmarks

Sud-Ouest

https://www.facebook.com/groups/210591739701422/?ref=bookmarks

Sud-Est

https://www.facebook.com/groups/256087288090624/?ref=bookmarks

Belgique

https://www.facebook.com/groups/467349520291188

Autre site internet pour la Belgique ›  Site

NOTE : Cet article a été rédigé en 2014. Ajeya et Rukma sont malheureusement parties en 2016, à quelques mois d’intervalle après 4 années passées chez nous.

Accueillir des poules de batterie ou de réforme
4.3 (85%) 4 votes

À lire aussi pour élever des poules pondeuses

 

3 guides pour élever vos poules sans stress

 

Accessoires

 

Alimentation et compléments alimentaires

 

Élever des poules | Races de poules | Maladies | Le poulaillerComportement | Les œufs | Faq | Livres

 

Poule's Club

Éleveuse familiale de poules depuis 2011, passionnée d'animaux et de nature, j'ai la chance de pouvoir allier mes connaissances en informatique à mes passions. Sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années et les échanges que nous avons avec certains éleveurs professionnels. Je pense en particulier à Michel Audureau, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir.

21
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Lucile
Invité
Lucile

Bonjour,
Je viens vers vous pour quelques conseils j’ai bien parcouru votre site mais j’ai toujours une question. Une poule peut-elle vivre seule ou préfère-t-elle la « vie en communauté » ? Je vous pose cette question car nos voisins ont déménagé et une poule s’est échappé de chez eux.. Elle traine dans le quartier et comme vous venons de rentrer de vacances nous souhaitons la récupérer. Nous sommes donc en train de construire le poulailler et nous nous questionnons (car nous n’avons jamais eu de poule auparavant).
Merci pour votre site qui est une vrai mine d »information.
Bon dimanche,

L
Invité
L

Cette mode de prendre des poules de réforme est très très néfaste, vous tous qui aimez les animaux, vous ne devriez pas en faire la publicité, c’est une horreur. D’abord parce que ça justifie les horreurs qui se passent dans les batteries. Il faut stopper les batteries, pas accueillir les rescapés pour donner bonne conscience à la société ou aux commerçants. Ensuite, beaucoup de gens adoptent des poules de batterie en pensant qu’elles vont pondre. Il est possible qu’elle ponde, mais elle ne ponderont jamais aussi bien qu’une jeune poule en pleine santé. Ce sont des poules malades, usées, on… Lire la suite »

RUPPEL Patricia
Invité
RUPPEL Patricia

Merci de m’avoir répondu. Petite précision ,mes poules sont des poules pondeuses que je n’ai pas l’intention de faire « au pot ». Il me semblait que l’espace que je leur ai dédié était amplement suffisant. En tous cas,une bonne nouvelle,je pense avoir sauvé Byoncé. Je pense qu’elle a eu la coccidiose,les symptômes qu’elle montrait y correspondaient. J’ai traité mes 3 poules à grand coup d’ail,d’infusion de thym et de vinaigre de cidre.Ce dernier fût le plus efficace car Byoncé a retrouvé sa vivacité ,se nourrit à nouveau et accourt lorsque je fais le petit bruit qui signifie « y a quelque chose… Lire la suite »

Patricia
Invité
Patricia

Bonjour,Nous en avions 2 poules,Byoncé et Hortense depuis près de 2 ans. Ces dernières pondant de moins en moins,nous en avons acheté 2 autres. L’arrivée de Josiane et Riana a causé quelques difficultés d’adaptation de Byoncé et Hortense aux nouvelles (piquages,chasses…)Tout semblait être revenu en ordre au bout de 3 jours après isolations de 24 h des 1ères poules.Malheureusement, au bout des jours suivants, Hortense a montrée des signes d’apathie,elle ne mangeait plus,ne buvait que très peu , restait figée sur place les yeux fermés.Elle est morte le lendemain.Voilà que Byoncé présente les mêmes signes qu’Hortense.Ma question: est ce l’isolement… Lire la suite »

Bouton retour en haut de la page