Désinfection du poulailler : quand et comment ?

IDMarket - Enclos poulailler 12 m² Parc...
844 Commentaires
IDMarket - Enclos poulailler 12 m² Parc...
  • Conçu et pensé par des éleveurs pro : enclos robuste en acier galvanisé d'une maxi surface de 12 m²
  • Ce parc grillagé offre un espace bien fermé pour protéger vos volailles
  • Pratique avec sa porte à fermeture par loquet, c'est l'habitat idéal pour une dizaine de poules

Dans certains cas, il peut être indispensable de procéder à la désinfection du poulailler : suite à uneBien désinfecter un poulailler : conseils maladie, un parasitage excessif, ou après un décès d’une de vos poules. Nous allons voir quels produits utiliser, et comment procéder pour désinfecter le logement des poules. Certains d’entre eux sont très caustiques, c’est pourquoi il vaut mieux le savoir avant de les employer dans l’environnement de vos poulettes. Pour rédiger cet article, je me suis appuyée sur les informations issues de l’excellent livre de Pascale Nuttall : Le guide Larousse des poules et du poulailler.

La désinfection du poulailler c’est quoi ?

Désinfecter un poulailler consiste à éliminer certains germes, afin de stopper ou prévenir une infection par des micro-organismes ou virus pathogènes, et/ou indésirables. 

Les désinfectants sont des produits chimiques ou physiques qui tuent ou inactivent des micro-organismes sur des surfaces inertes. Ils sont également connus sous le nom d’anti-bactériens ou biocides. Source Wikipédia. Ils sont efficaces sur :

  • Les bactéries
  • Les virus
  • Les protozoaires

En l’occurrence, la désinfection concerne tout ce qui touche à l’environnement de vos poules :

  • Le poulailler intérieur : parois
  • Les pondoirs ou nichoirs
  • Le perchoir du poulailler, mais aussi celui éventuellement installé à l’extérieur
  • La rampe
  • La mangeoire
  • Les abreuvoirs
  • Et tout autre accessoire en contact avec les poules

Ce sont autant de surfaces qui sont susceptibles elles aussi, d’être contaminées. Elles doivent donc également faire partie de cette opération d’assainissement.

Le but de cette opération, est donc d’éloigner de vos poules, tout risque de contamination par des micro-organismes indésirables.

À quelle fréquence faut-il désinfecter un poulailler ?

Il est important de comprendre que la désinfection du poulailler ne doit pas être systématique. Ainsi, quand toutes vos poules vont bien et que vous procédez à un nettoyage classique, qu’il soit hebdomadaire ou annuel (en ce qui concerne le grand nettoyage), il n’y a pas lieu de désinfecter.

Cette opération doit être réservé à ces cas bien précis :

Offrir un environnement sain à ses poules est important et même indispensable, mais un environnement aseptisé peut aller à l’encontre de ce que l’on souhaite. Pour développer leurs défenses immunitaires, les poules, comme tous les êtres vivants, ont aussi besoin d’être confrontées aux virus et aux bactéries. Aussi, en temps normal, les produits classiques, utilisés pour le nettoyage du poulailler suffiront.

La désinfection doit être réservée à une action curative et non préventive, elle doit être exceptionnelle.

Quels produits utiliser pour désinfecter un poulailler ?

Comme le souligne Pascale Nuttall dans son livre, tous les produits n’ont pas forcément la même action : certains sont virucides et détruisent les virus, d’autres sont bactéricides et détruisent les bactéries, d’autres encore sont fongicides et s’attaquent aux champignons et moisissures… Ainsi, si votre petite basse-cour a été contaminée par un virus, il faudra vous assurer que le produit choisi, agisse bien en conséquence.

Cependant, il arrive aussi qu’on ne connaisse pas forcément la nature de la maladie. Auquel cas, le mieux, pour simplifier les choses, est d’opter pour un produit polyvalent, celui susceptible d’être le plus efficace possible contre toutes sortes de germes et micro-organismes.

Quoiqu’il arrive, gardez à l’esprit, que tous ces produits sans exception ne sont pas anodins, et même potentiellement dangereux pour l’utilisateur et l’environnement dans lequel ils sont utilisés. Il suffit d’ailleurs de se reporter aux avertissements d’alerte situés sur ces produits. La plupart d’entre eux sont :

  • Toxiques ou mortels
  • Corrosifs
  • Dangereux pour l’environnement
  • Dangereux pour la santé

Ce sont donc des préparations à manier avec précaution, et en toute connaissance de cause. Voici une liste de ces produits cités dans le livre de Pascale Nuttall et utilisables au poulailler. Une liste d’huiles essentielles aux actions antivirales, antibactériennes et antifongiques à été rajoutée par l’auteur.

Le vinaigre blanc est également cité dans le livre, cependant, s’il possède des actions antibactériennes et anti-fongiques, le vinaire blanc n’a aucune propriété antivirale. Vous ne pourrez donc pas l’utiliser pour la désinfection d’un poulailler suite à une maladie virale. Son utilisation est très simple, on l’utilise pur ou dilué dans de l’eau tiède, et on l’applique avec une brosse, ou pulvérisé sur les zones à traiter.

À noter : je suis rémunérée un petit pourcentage sur vos achats lorsque vous passez par un de mes liens de recommandation de produits des marques Amazon, Omlet, Invers, Santé Bassecour et Docteur Bassecour sans que cela ne vous coûte rien de plus. Cela me permet de pouvoir continuer à travailler sur ce blog et de vous offrir de nouveaux articles régulièrement.

À ne pas manquer › Test du poulailler Omlet Eglu cube

• La chaux vive

La chaux vive peut être utilisée pour la désinfection du poulailler

Elle avait disparu pendant un temps, et revient en force dans les rayons des jardineries. La chaux vive est un produit naturel fabriqué à base de calcaire chauffé à plus de 1000 degrés. Elle est à manier avec précaution car elle est très corrosive. Elle est à réserver aux poulailler dont le sol est en terre battue ou en béton. Pour les poulaillers en bois, on utilisera plutôt du “lait de chaux”.

Propriétés

  • Bactéricide
  • Insecticide
  • Fongicide
  • Virucide
  • Active sur les coccidies

Elle est donc active contre toutes sortes de maladies. Attention cependant, la chaux vive est incompatible avec les métaux (aluminium, laiton), et les acides.

Utilisation

Elle peut être épandue telle quelle, après un nettoyage. Elle est ensuite “éteinte”  avec de l’eau, à raison de 4 litres d’eau pour 1 kilo de chaux afin que les poules ne se brûlent pas.

On peut aussi l’utiliser en “lait de chaux” pour la désinfection du poulailler, même celui en bois, en la badigeonnant sur les murs. Dans ce cas, on fabrique un mélange à base de chaux vive éteinte et diluée à raison de 1 volume de chaux, pour 1 volume d’eau. Il est possible également d’utiliser une préparation prête à l’emploi achetée dans le commerce, sous forme de blanc arboricole.

Précaution d’emploi

Il faut faire très attention avec la chaux vive (oxyde de calcium). Elle dégage de la chaleur en présence de l’eau, et peut provoquer de graves brûlures. Il convient donc de se protéger avec des vêtements adéquats : un masque, des gants et des lunettes. Elle est également irritante pour les yeux et les voies respiratoires.

Enfin, elle peut brûler les pattes des poules, c’est pourquoi elle doit être éteinte et nettoyée, avant de les réintroduire dans leur poulailler. La chaux vive ne présente aucune toxicité pour l’environnement.

• La soude caustique

Soude caustique à utiliser avec précaution au poulailler

La soude caustique ou hydroxyde de sodium, est un autre produit à manier avec précaution. Elle est fabriquée le plus souvent par réaction chimique de carbonate de sodium et de chaux hydratée. Elle ne doit pas être confondue avec la lessive de soude, qui elle, est constituée uniquement de carbonate de sodium, comme la lessive St-Marc par exemple.

On la trouve dans les drogueries et les magasins de bricolage.

Propriétés

Très active sur les virus et les œufs des parasites, elle n’a par contre, aucune efficacité sur les bactéries, et ne possède aucune action fongicide. Pour la désinfection d’un poulailler, elle vous sera donc utile principalement en cas de maladie virale (comme la maladie de Newcastle par exemple), ou parasitaire.

Utilisation 

On l’utilise pour désinfecter les sols et parois, sur tous les matériaux hors bois et métal. Vous ne pourrez donc pas l’utiliser pour la désinfection d’un poulailler en bois.

Elle est appliquée en lavage, arrosage ou pulvérisation sur les endroits à traiter.

Précaution d’emploi

La soude caustique est un produit dangereux et caustique : elle peut provoquer de graves brûlures. Hautement active sur les matières organiques, elle dissout la litière par exemple. Il convient donc de se protéger avec des vêtements adéquats : un masque, des gants et des lunettes. Elle est hautement irritante pour les yeux, la peau, les voies respiratoires et digestives. 

Elle est incompatible avec les insecticides, et ne peut pas être utilisée sur le bois, les métaux et le linge à cause de son action corrosive. Elle ne peut pas non plus être utilisé avec un détergent ou mélangée avec un acide : forte réaction exothermique (réaction chimique qui dégage de la chaleur).

Lors de son utilisation, il faut prendre garde à toujours verser la soude caustique dans l’eau, et pas le contraire, car c’est dans ce cas qu’elle devient réactive et produit de la chaleur.

Toxique pour les animaux, elle ne peut pas être utilisée en leur présence. Elle augmente le PH des cours d’eau. Elle représente donc un danger pour la flore et la faune aquatique.

• L’eau de javel

Eau de javel

L’eau de javel est une solution liquide composée d’hypochlorite de sodium. Même si elle fait partie de la panoplie des produits ménagers depuis plusieurs années, elle devrait être utilisée avec précaution. Irritante et corrosive, ce n’est pas un produit anodin.

Propriétés

Elle est active sur les virus, les bactéries, les champignons, les œufs de parasites… Elle a donc l’avantage d’être très polyvalente.

Utilisation

Dans son livre, Pascale Nuttall la recommande surtout pour désinfecter les accessoires : mangeoires, abreuvoirs etc. Elle peut cependant être appliquée sur d’autres supports, comme le sol ou les parois, à l’aide d’une éponge.

Elle doit être utilisée diluée en tenant compte des indications fournies sur le produit, car différentes concentrations existent, il convient donc de s’y rapporter.

Attention, ne pas utiliser de l’eau chaude avec l’eau de javel, car elle devient alors inactive. De même, plus le PH de l’eau est élevé, plus elle perd en efficacité.

Précaution d’emploi

L’eau de javel est hautement irritante pour les muqueuses, la peau, le système respiratoire. Il faut donc de se protéger avec un masque, des gants et des lunettes. 

Il ne faut surtout pas la mettre en contact avec un acide comme le vinaigre blanc par exemple, cela produirait une réaction chimique très dangereuse et toxique. Avec l’eau de javel, il faut également éviter les détergents.

Non biodégradable, elle est dangereuse pour les animaux et l’environnement.

• Le crésyl

Crésyl à utiliser avec précaution au poulailler

Le crésyl ou crésyl le vrai, crésyl spado est maintenant obtenu à partir de phénols de synthèse, ce qui n’était pas le cas auparavant. Sa fabrication à base de phénols naturels (goudron de houille), a été abandonnée car trop dangereuse et malodorante. Les synthèses chimiques qui le composent aujourd’hui, sont obtenues à partir de pétrole brut ou raffiné.

On le trouve dans les magasins de bricolage et les jardineries.

Propriétés

Le crésyl est un produit polyvalent, très actif contre les virus, les bactéries, les champignons  et les œufs des parasites.

Vous pouvez donc l’utiliser pour la désinfection du poulailler en cas de maladie virale ou bactérienne, et de parasitage.

Utilisation

Il s’utilise dilué dans de l’eau en suivant les recommandations du fabricant indiquées sur le flacon. Il est possible de l’appliquer en lavage ou pulvérisations sur les parois, le sol ou le matériel.

Précaution d’emploi

Même s’il est moins caustique que les produits précédemment cités, le crésyl est irritant pour les yeux et ne doit pas être mis en contact avec la peau. Les précautions d’usage s’appliquent donc encore ici.

Ce n’est pas un produit particulièrement dangereux pour les animaux, mais il est nocif pour l’environnement et plus particulièrement les organismes aquatiques. On évite malgré tout, de traiter en présence des poules.

• Huiles essentielles

Huiles essentielles à utiliser comme désinfectant

Pascale Nuttall consacre dans son livre, un chapitre aux huiles essentielles utilisables dans le cadre de la désinfection du poulailler. Pour rappel, les huiles essentielles sont obtenues après distillation à la vapeur de certains végétaux. Selon les huiles, toutes les propriétés recherchées existent, ce qui permet de désinfecter un poulailler après une maladie, quelle soit virale ou bactérienne, ou suite à un parasitage.

Propriétés

Toutes les huiles essentielles ne possèdent pas les mêmes propriétés. Voici celles citées dans le livre selon leurs caractéristiques :

Antivirales, antiseptiques, anti-inflammatoires

  • Pin
  • Romarin
  • Menthe
  • Citron
  • Cyprès

Antibactériennes, antivirales, antiparasitaires et antifongiques

  • Thym
  • Citron
  • Origan d’Espagne
  • Sarriette
  • Cannelle (écorce)
  • Tea tree (Arbre à thé)
  • Clou de Girofle
  • Lavande

Utilisation

Les huiles essentielles étant peu solubles dans l’eau, on peut les utiliser en aérosol dans le poulailler, ou en fumigation. Si on veut les vaporiser sur les parois, il faut utiliser un dispersant (solubol) ou de l’huile. Voir des dispersants huiles essentielles sur Amazon sous appellation Solubol › Cliquer ici

Il n’ y aucune donnée de dosage dans le livre mais l’auteur parle de mélanges déjà prêt à l’emploi vendus dans le commerce comme le Soluclean.

Complément d’informations  Poule’s Club

À titre d’exemple :

  • L’huile essentielle de pin, diffusée en synergie : concentration de 20 % – 60 %. Peut aussi être diffusée seule.
  • L’huile essentielle de citron, diffusée en synergie : concentration de 20 % – 80 %. Peut aussi être diffusée seule.
  • L’huile essentielle de tea tree, diffusée en synergie : concentration de 20 % – 60 %. Peut aussi être diffusée seule.

Plus d’informations sur tous ces produits › Le Guide Larousse des poules et du poulailler – Pascale Nuttall

Pour les huiles essentielles à utiliser en diffusion › Guide pratique d’aromathérapie  – La diffusion – Dominique Baudoux

• Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude est un bon nettoyant naturel mais pour un effet plus puissant il faut le mélanger avec du vinaigre et l’utiliser plutôt pour les accessoires (mangeoires classiques ou anti-nuisibles, abreuvoirs etc). Voici deux recettes possibles pour assainir et éliminer les bactéries :

  1. Dans un pulvérisateur de 2 litres, mettre 60 ml de bicarbonate de soude. Ajoutez 150 ml de vinaigre blanc ou de vinaigre de cidre de pomme. Mélangez le tout puis compléter avec de l’eau si besoin.  
  2. Mélangez 1 par égale de vinaigre blanc et d’eau. À l’aide d’une brosse dure, frottez l’intérieur des mangeoires avec la solution, puis appliquez une pincée de bicarbonate de soude. Ajoutez plus d’eau et de solution de vinaigre et continuez à frotter. Enfin, rincez les mangeoires avec un tuyau d’arrosage et laissez-les sécher en plein soleil. Source

Les étapes pour la désinfection du poulailler

Avant de désinfecter un poulailler, la première étape essentielle est le nettoyage. Sans cette opération, la désinfection n’aurait aucun impact car il resterait des déchets organiques, susceptibles d’être porteurs de bactéries ou autres virus.

Voici ce que préconise Pascale Nuttall pour une opération efficace :

  1. Retirer entièrement la litière du poulailler
  2. Nettoyer toutes les surfaces avec un nettoyeur haute pression ou brosser avec de l’eau et du savon. (On peut à cette étape utiliser du savon noir)
  3. Appliquer le désinfectant sur les surfaces propres, par pulvérisations ou à la brosse selon le produit, en prenant toutes les précautions nécessaires.

Il est également important d’opérer par beau temps, et idéalement, si cela est possible, de loger les poules ailleurs pendant 2 ou 3 jours afin de leur éviter d’éventuelles émanations nocives.

Précautions à prendre pour désinfecter un poulailler

Vous l’avez compris, la désinfection du poulailler n’est pas un acte anodin, et il demande de prendre de véritables précautions. Il est indispensable de se protéger avec des gants, un masque et des lunettes pour qu’il n’ y ait aucun contact physique avec le produit utilisé, et pour ne pas inhaler de vapeurs toxiques. Idéalement il est bien aussi de prévoir un vêtement spécial comme par exemple, une combinaison.

Enfin, il peut être utile de ratisser entièrement l’enclos, afin d’éliminer toute source extérieure de contamination. Idéalement, on brûle la litière évacuée du poulailler, avec les feuilles et fientes ratissées.

Pour conclure sur la désinfection du poulailler

Quand vos poules sont toutes en bonne santé, il n’ y a pas lieu de désinfecter le poulailler, un bon nettoyage suffit. La désinfection est vraiment à réserver en cas de maladie ou d’invasion de parasites, acariens ou poux de poules. Si vous êtes amené à le faire, il est important de prendre les précautions nécessaires, et de choisir le bon produit en fonction de la situation que vous vivez.

En tout état de cause, associer un produit naturel comme le vinaigre blanc,  aux huiles essentielles citées et sélectionnées selon leurs propriétés, devrait suffire pour obtenir un bon résultat.

Autres informations utiles

La terre de diatomée au poulailler
Lasure ou peinture poulailler
La litière permanente : explications

Vous avez une question ou vous souhaitez apporter votre témoignage ? N’hésitez pas à le faire dans la zone de commentaires tout en bas de cette page.

Enclos poulailler ultra sécurisé
844 Commentaires
Enclos poulailler ultra sécurisé
  • Conçu et pensé par des éleveurs pro : enclos robuste en acier galvanisé d'une maxi surface de 12 m²
  • Ce parc grillagé offre un espace bien fermé pour protéger vos volailles
  • Pratique avec sa porte à fermeture par loquet, c'est l'habitat idéal pour une dizaine de poules

6 Commentaires

  1. Moi, c’est juste vous demander Isabelle, quand la ponte diminue, que faire ?
    Par exemple, une poule faisait un œuf par jour et après une semaine elle
    saute parfois d’autres jours pour en faire parfois deux par semaine.

  2. Bonjour, le bâillement est un aussi un comportement normal. Il peut indiquer un moment de stress. Sinon, cela doit être écrit sur la boite 🙂 Il me semble 3 semaines.

  3. bonjour,
    J’ai une quinzaine de poules et hier j’en ai vu une qui baillait, je suis allée chez le vétérinaire, il m’a donné du capizol.
    Pouvez vous me dire combien de temps je ne doit pas consommer les oeufs ?

  4. j’ai acheté une vingtaine de jeunes poulets voici deux mois. Un mois après l’achat un poulet commence à boiter,puis un autre, en l’espace de ces deux mois, six poulets de cette maladie sont morts. que me conseillez vous..
    merci de me répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page