Élever des poules

Les prédateurs des poules : les connaître et les identifier

Quel animal a attaqué vos poules ?

Les prédateurs des poules : les connaître et les identifier
5 (100%) 1 vote

Quels types d’attaques risquent nos poulettes ? Quels prédateurs sont  susceptibles de les tuer ou de s’en nourrir ?Un renard emportant sa proie

Selon le type de prédation (poule éventrée, décapitée, mangée sur place ou emportée…), on peut éventuellement réussir à évaluer quel animal en est la cause.

Les risques sont réels et peuvent venir de la terre ou du ciel, de jour comme de nuit. Rien ne peut se passer pendant des mois, voire des années et un beau jour, l’attaque survient, laissant certains éleveurs désemparés.

Les prédateurs n’attaquent pas qu’à la campagne, en ville, les fouines, les belettes, les martres sont présentes.

Aussi, même si tout se passe bien, il convient de surveiller régulièrement l’état de l’enclos et du poulailler.

Poule’s Club a recensé les prédateurs dangereux pour les poules et les poussins, mais également ceux attirés par les œufs.

Les prédateurs terrestres et aériens des poules

Ce sont les plus nombreux et les plus difficiles à gérer. S’en débarrasser peut quelquefois demander du temps et des mesures particulières.

Certaines espèces étant protégées, il n’est pas forcément possible de les chasser soi-même.

Renseignez-vous à la préfecture de votre département afin de connaître la liste en cours des espèces protégées. Vous l’avez compris, tuer le prédateur n’est pas toujours possible, mais agir en prévention et sécuriser le poulailler et l’enclos, l’est.

Voyons maintenant la liste de tous ces prédateurs potentiels.

Les prédateurs des poules et des poussins

• Le renard

On a tous entendu cette histoire de renard voleur de poules. Autrefois dans les fermes,Le renard et la poule le renard faisait presque partie de la vie du poulailler !

Un coup de fusil, et Goupil déguerpissait ou finissait empaillé sur le buffet de la salle  à manger.

Aujourd’hui, plus rares sont les éleveurs de poules équipés d’un fusil…

Les attaques du renard ont lieu surtout la nuit, mais en période de mise bas de février à juin, elles peuvent aussi avoir lieu en plein jour, et il n’est pas rare de le constater.

Un renard peut faire un trou sous le grillage pour s’y faufiler mais il peut également sauter par dessus un grillage trop bas… ou même très haut, puisqu’il est capable de l’escalader… Il peut aussi faire un trou dans le grillage avec ses dents…

Comment reconnaître l’attaque du renard

Il tue la poule et la mange sur place le plus souvent. Mais il peut arriver qu’il enterre sa proie et revienne plus tard, d’où la nécessité d’agir très vite après son attaque car il peut à nouveau frapper.

Avec le renard, soit la poule disparaît, soit il reste un tas de plumes coupées et non arrachées.

Lire notre article pour savoirComment se protéger du renard

À LIRE AUSSIComment protéger nos poules des prédateurs

• La martre, la fouine et la belette

La martre, la fouine et la belette, comme le renard, agissent également surtout de nuit mais malheureusement Joli petit carnivore redoutable prédateur de poulesaussi le jour.

La belette peut se faufiler dans un trou minuscule pour sa taille, de la grosseur d’une pièce de 2 € ! Ces petits prédateurs carnivores saignent les poules avant de les manger. (Source Michel Audureau).

Comment reconnaître l’attaque d’une martre, d’une fouine ou d’une belette

Il peut arriver que l’un deux, dérangé, n’ait pas le temps de manger la poule et la laisse sur place. Vous retrouvez alors votre poule mordue le plus souvent au cou avec deux traces rapprochées de petites dents. Il faut bien chercher sous les plumes pour trouver ces traces.

Quand elles ont le temps, elles mangent les poules dans  l’enclos, privilégiant tête et entrailles, le reste étant laissé sur place. C’est dans ce type d’attaque qu’on retrouve les poules décapitées.

• Le chien errant

Le chien errant s’attaque aux poules dès qu’il en a la possibilité,  de jour comme de nuit.Ce chien affamé est redoutable pour nos poulettes

Un grillage mal posé, un portail laissé ouvert etc. toutes les occasions sont bonnes pour un chien de renter dans un enclos de poules. Même un chien bien nourri peut être tenté de s’introduire pour s’attaquer aux poules.

C’est finalement un des prédateurs les plus courants et paradoxalement celui qu’on a tendance à moins craindre.

Comment reconnaître l’attaque d’un chien

Comme le renard, le chien emporte la poule s’il en a la possibilité. Sur place, il peut aussi prendre le temps de consommer la viande et laissera le reste. Néanmoins parce qu’il ne voudra prendre aucun risque, le chien préférera s’enfuir avec la poule.

Un chat et des poules
En règle générale le chat ne s’attaque pas aux poules mais des exceptions existent

• Le chat

Théoriquement, Le chat ne s’attaque pas aux poules, il en a souvent peur.

Ceci n’est pourtant pas une règle générale car les attaques ont lieu de temps en temps.

Nous avons reçu le témoignage d’une éleveuse familiale dont les chats du voisin ont attaqué et tué quelques unes de ses poules.

On pourrait supposer que s’agissant de 3 chats,  ils auraient pu retrouver  ensemble un instinct de prédateurs augmenté par leur nombre. Ceci n’est qu’une hypothèse bien sûr.

Concernant les poussins par contre, il convient de les protéger du chat.

Cage poussins
Cage pour protéger nos poussins des éventuels prédateurs

Pour le chat, le poussin par sa taille ressemble à un oiseau, et fait donc partie de ses proies favorites.

Il est indispensable de prévoir les premières semaines, une cage spéciale pour protéger les poules avec leurs poussins. Cette cage sans fond permettant aux poules et poussins de picorer dans l’herbe, s’appelle également une mue.

Nous avons acheté une cage de ce type a un prix très raisonnable (voir photo ci-contre).

Vous trouverez un choix intéressant de cages/enclos sur le site d’Amazonenclos extérieurs pour volailles ou  lapins

• Les buses et autres rapaces

Les attaques aériennes sont très fréquentes. Les buses présentent partout en Europe, et ceci de plus en plus, s’enUn rapace qui attaque poules et poussins prennent aux poussins mais également aux jeunes poules.

C’est un réel problème, car la parade est plus délicate.

Certains éleveurs mettent une radio allumée dans l’enclos de leurs poules pour les tenir éloignée. je ne l’ai pas vérifié moi-même, mais d’après plusieurs témoignages, cela semble fonctionner.

Les rapaces s’attaquent aux poules mais aussi et surtout aux poussins qu’ils emportent facilement dans leurs serres.

Comment reconnaître l’attaque d’une buse ou autre rapace

En règle générale, les rapaces mangent les poules attaquées sur place.  On retrouve alors un tas de plumes nettement arrachées et non coupées comme avec le renard.

La poule dont le rapace aura consommé les filets, est souvent abandonnée dos à l’air.

À LIRE AUSSIComment protéger nos poules des prédateurs

• Les corvidés : pies, corbeaux, corneillesDes corvidés potentiels prédateurs des poules

Les attaques de ce type d’oiseaux sont relativement rares mais existent tout de même.

Bien sûr, les grandes poules auront plus de chances d’être épargnées mais les races naines et les poussins seront les plus vulnérables.

Comment reconnaître l’attaque d’un corvidé

Dans son livre J’élèverais bien des poules ! , Michel Audureau nous dit ceci : « Il peut arriver qu’en période de grand froid, et donc d e faim, que les corvidés (pies, corneilles etc.) s’attaquent aux poules. Celles-ci sont alors éviscérées, percées de trous circulaires et les yeux mangés. »

Les prédateurs des œufs

Les pies, les corneilles sont très friandes des œufs de nos poules. Elles n’hésitent pas à rentrer dans les poulaillers pour se servir.

J’ai déjà vu des pies grimper tranquillement la rampe d’un poulailler pour aller vite manger les œufs dans les nids. Sur cette vidéo on voir une corneille voler un œuf et repartir avec › Corneille qui vole un œuf

Les rats convoitent les poussins, les œufs, les graines et quelquefois les poules. Les rats peuvent faire des trous dans Le rat aime les œufs de nos poulesles interstices de pierres, dans le bois etc.

Ils se faufilent dans le poulailler pour attraper les poussins et les emporter dans leurs galeries. Il n’est pas facile de se débarrasser des rats, il faut de la patience et de la persévérance.

Les reptiles comme les couleuvres et les vipères convoitent surtout les œufs, même s’ils s’attaquent parfois aux poussins.

Il suffira de repérer le trou de leur intrusion et tenter de les capturerLes reptiles se nourrissent d’œufs et de poussins pour les remettre dans la nature en privilégiant un endroit assez éloigné de chez vous.

Vous pouvez aussi faire appel à une association spécialisée en vous adressant à votre mairie.

Complément d’information apporté par Françoise un membre de Poule’s Club :
Les hérissons sont des prédateurs des poules. Nous en avons trouvé un accroché au cou de poules ou de canard la nuit évidemment et nous ne sommes pas les seuls à s’être aperçus de cela. UnLe hérisson visite souvent nos poulaillers cultivateur de notre connaissance les a vu aussi.
Remarque Poule’s Club : Sur Facebook, une éleveuse familiale nous a rapporté les mêmes faits. Elle a vu sa poule être mordue par un hérisson.

Complément d’information apporté par Diane du Québec :

Nous avons une quinzaine de poules complètement libres sur nos 20 âcres de terrain. Le jour, ce sont les chiens qui les protègent. Le soir, lorsqu’elles sont rentrées, nous allons fermer le poulailler.
Mais un soir, nous sommes revenus tard, la porte du poulailler était restée ouverte et les chiens étaient avec nous.Au Québec, le hérisson est un prédateur de poules Lorsque nous sommes entrés dans le poulailler, presque toutes les poules étaient mortes et la porte du poulailler s’était refermée, probablement pendant la bagarre. Et un raton laveur était couché dans un nid de poules. 
La même chose est arrivée à notre voisin qui a aussi des poules. Le raton est entré dans l’enclos des poules et ne parvenait plus à sortir, après avoir fait son ravage. J’ai lu que le raton était attiré par les œufs, en général. Mais pourquoi il a tué les poules, on ne le saura probablement jamais.

Complément d’information apporté par Bernard un membre de Poule’s Club : 

« Les renards grimpent très très bien aux arbres et adorent même y faire la sieste donc si un arbre donne sur votre poulailler il sera plus facile pour lui d’y rentrer, et pour ressortir pas de soucis quand ils sautent ils ont la même détente qu’un chat !

Les rats ont la mauvaise habitude de saigner les volailles surtout les canards car ils sont très friands de sang et se moquent de la viande la plupart du temps.

Les couleuvres adorent les œufs et peuvent même rester dans le nid pour digérer après leur forfait, alors que les vipères préfèrent les poussins. Le plus efficace contre les serpents c’est un bon coq qui n’hésitera pas à attaquer et piquer ces prédateurs rampants suffisamment pour les faire fuir. Les parcs zoologiques utilisent ce système pour leurs volières et cela fonctionne ». 

Complément d’informations apporté par Guilhem

« Il y a souvent confusion dans les différentes espèces de mustélidés (fouines, martres, belettes… pour ce qui nous concerne ici).

La belette est un tout petit animal qui dépasse rarement les 100 grammes, il y a donc très très peu de chances qu’elle s’attaque à une poule, éventuellement à un poussin isolé et sans sa mère… , c’est ici qu’il y a confusion avec la fouine ou la martre beaucoup plus grosses et qui effectivement peuvent faire les dégâts cités dans l’article.

D’ailleurs, on peut même dire qu’il n’y a que la fouine qui pose problème, car la martre qui est quasi identique à la fouine ne vit que dans les milieux strictement forestiers et craint l’homme et ses habitations, contrairement à la fouine qui vit partout et est très familière et curieuse et pouvant vivre très près de nos habitations, même en ville.

J’ajoute que le plus souvent ce sont les jeunes fouines ayant peu d’expérience (et ayant sûrement faim) qui s’attaquent aux poules et font souvent un « carnage » sans même les manger, car c’est la panique des poules dans un endroit clos qui déclenche une sorte d’hystérie chez le prédateur qui ne s’arrête que lorsque il n’y a plus d’animaux en panique dans le poulailler.

Raison pour laquelle, les poules ne paniquant pas sont retrouvées parfois indemnes alors que les autres sont toutes mortes… et non mangées).

Pour finir, je précise que les fouines sont en général plus intéressées par les petits rongeurs qui sont eux-mêmes attirés par la nourriture que l’on donne à nos poulettes, et que donc ils peuvent parfois nous être utiles pour nous en débarrasser.
« 

À LIRE AUSSIComment protéger nos poules des prédateurs

Source  J’élèverais bien des poules ! , Michel Audureau – Éditions Terre Vivante

Conclusion

Les prédateurs des poules sont nombreux et aucun éleveur n’est à la merci d’une attaque.

Il peut être utile de les identifier pour mieux s’en défendre.

Heureusement, il est toujours possible d’améliorer  la sécurité du poulailler ou de l’enclos afin d’éviter les accidents.

À LIRE AUSSIComment protéger nos poules des prédateurs

Poule’s Club participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Tags

Poule's Club

Éleveuse familiale de poules depuis 2011, passionnée d'animaux et de nature, j'ai la chance de pouvoir allier mes connaissances en informatique à mes passions. Sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années et les échanges que nous avons avec certains éleveurs professionnels. Je pense en particulier à Michel Audureau, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.