Comportement

Les poules qui mangent leurs œufs. Causes et solutions

Pratiquement tous les éleveurs familiaux sont confrontés un jour à ce comportement. Les poules qui mangent leurs œufs sont donc nombreuses et il n’ y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure.Ces deux poules se régalent d'un oeuf

Pour autant, la perte d’œufs est un problème à résoudre dès que vous constatez le phénomène. En effet, il est important de trouver la cause de ce comportement, car vous allez voir qu’il peut aussi être le reflet de carences alimentaires.

Si on ne traite pas la cause et qu’on agit uniquement sur les symptômes, le problème ne sera pas entièrement réglé.

Pourquoi les poules mangent leurs œufs ?

Il s’agit de la première question à se poser. Pourquoi, pratiquement du jour au lendemain, mes poules se sont mises à manger leurs œufs ?

Nous avons constaté plusieurs raisons possibles :

Oeuf cassé• Elles ont pris goût à un œuf cassé par accident

Un jour, j’ai malencontreusement fait tomber un œuf devant mes poules. Quand celui-ci a atterri par terre, elles se sont précipitées dessus pour le manger… les jours qui ont suivi nous avons eu des œufs mangés. J’ai même surpris un matin, Lune dans le pondoir, commençant à casser l’œuf avec son bec. La gourmande a été chassée illico presto !

SOLUTION : Pour remédier à cela, les jours suivants, j’ai surveillé les pondeuses et ramassé les œufs avant qu’elles ne s’y intéressent à nouveau. Le problème a été résolu en quelques jours.

Les pies sont aussi des prédateurs d'oeufsDans le même esprit, il est également possible qu’elles prennent goût à leurs œufs à cause de prédateurs qui eux-mêmes viennent dans le poulailler s’en nourrir. Je pense aux corbeaux (ou corneilles), et aux pies très friandes des œufs de nos poules.

En 2016, un de nos poulaillers était régulièrement visité par des pies. Je n’ai pas compris tout de suite de quoi il s’agissait. Dans un premier temps, j’ai naturellement pensé à une nouvelle période de gourmandise, car non seulement la baisse de ponte était significative, mais je trouvais aussi dans la paille des restes de jaunes d’œufs. Pourtant, malgré ma surveillance, aucune de mes poulettes ne semblait l’auteure de ces « disparitions ».

Un matin, j’ai vu une pie s’approcher innocemment du poulailler, voler et s’approcher encore un peu plus… pour finalement se percher sur la rampe, qu’elle a monté en surveillant ce qui se passait autour d’elle ; j’avais enfin démasqué ma « voleuse » ! Les pies (car en fait elles étaient plusieurs), n’hésitaient pas à venir dans le poulailler, casser et manger les œufs de mes poules. Ces dernières, vous vous en doutez, ont également profiter du festin. Vous pouvez voir sur cette vidéo, une corneille opérer avec le même mode opératoire › Vidéo d’une corneille voleuse d’œufs

SOLUTION : J’ai chassé les pies à chaque fois que je les voyais, et finalement, elles ont fini par se lasser. Nos poulettes n’ont pas cherché à nouveau à casser les œufs elles-mêmes.

Attention aux carences alimentaires chez vos poules

• Carences alimentaires

Certaines carences alimentaires et plus particulièrement les carences en protéines et/ou calcium peuvent pousser nos poules à les trouver ailleurs. Et elles ont ce qu’il faut à domicile, car les œufs vous le savez sûrement, sont une source importante de protéines animales (jaune) et de calcium (coquille). Aussi, leur instinct les incite à manger leurs œufs pour se supplémenter elles-mêmes. De même qu’elles mangent un escargot avec sa coquille si elles en trouvent un dans leur enclos.

L’alimentation doit être variée et complète, et le parcours suffisamment spacieux pour qu’elles puissent y trouver les ressources naturelles dont elles ont besoin : vers, insectes, herbe etc. L’hiver peut être une période encore plus délicate car les protéines (insectes, vers etc.) se font plus rares.

Une autre période pendant laquelle les poules peuvent être en demande de plus de calcium et protéines, est la période de reproduction au début du printemps. C’est aussi la période où elles commencent à pondre plus.

SOLUTION : Supplémenter en calcium sous forme de coquilles d’huîtres écrasées et en protéines sous forme de pâtées avec thon ou viande. Vous pouvez également profiter d’une séance de bêchage dans votre jardin pour leur collecter quelques vers.

Il existe maintenant une source possible à la fois de calcium et protéines : les insectes ou vers séchés. Nous en donnons régulièrement à nos poules même si elles ont beaucoup de terrain à leur disposition. Vous trouverez des informations sur ce complément alimentaire très performant ici

Attention aux vers chez les poules• Parasitage important

Hervé Husson dans son livre Poules – Guide complet de l’éleveur amateur, explique qu’un fort parasitage interne peut être la cause de la consommation de leurs œufs par les poules.

En effet, les vers incriminés, détournent à leur avantage une grande partie des nutriments ingérés par la poule, poussant celle-ci à chercher encore plus de nourriture.

Aussi si vous constatez un amaigrissement chez vos poules mangeuses d’œufs, envisagez un parasitage interne.

SOLUTION : Vermifuger à l’aide d’un vermifuge chimique polyvalent à voir avec le pharmacien ou le vétérinaire. Vous pouvez également lire cet article sur les vers › Les vers internes chez les poules

Question

Est-ce que les poules mangent leurs œufs parce qu’on leur a donné des coquilles ?

Cela nous est arrivé tout au début de notre élevage et nous avons pris cela pour un comportement acquis.

J’ai d’ailleurs plusieurs fois conseillé de mélanger les coquilles à des pâtées ou de les donner cuites pour éviter ce comportement.

Or, il n’ y a pas si longtemps, faute de temps, j’ai donné des coquilles écrasées ou en morceaux assez gros à mes poules encore enduites de blanc et de jaune, sans me donner la peine de les mélanger à un autre aliment, ou même de les cuire.

Il s’est avéré que je n’ai constaté cette fois, aucun problème par la suite.

Que faut-il en penser ?

Il est vraisemblable que les poules ne mangent pas systématiquement leurs œufs après avoir eu des coquilles d’œufs crues. On ne peut donc pas faire une généralité d’un comportement qui dépend certainement de plusieurs facteurs : période (saison ou reproduction), état général affaibli, carences etc.

On peut remplir cet oeuf vidé avec de la moutardeAstuce : œuf piégé à la moutarde pour les poules trop gourmandes

Lorsque vous êtes certain que vos poules n’ont aucune carence alimentaire ou aucun parasitage interne important, il est peut-être possible de dissuader les gourmandes avec un procédé décrit ci-dessous.

Personnellement je ne l’ai pas testé mais sur les forums, certains éleveurs semblent satisfaits du résultat.

Toujours dans son livre Poules – Guide complet de l’éleveur amateur explique comment faire et parle d’un taux de réussite d’environ 50 % :

• prendre un œuf et le percer d’un trou d’environ 3-4 mm à chaque extrémité. On peut utiliser un clou par exemple ou tout autre objet pointu ;

• introduire une tige longue et fine de type tige à brochette et transpercer l’œuf en passant par les deux trous ;

• souffler dans l’un des deux trous pour évacuer le contenu ;

• boucher l’un des trous avec de la cire fondue de bougie par exemple ;

• préparer un contenu de remplacement en mélangeant de la moutarde forte à un peu d’eau ou encore du poivre ou de la harissa à un peu d’huile ;

• introduire ce mélange dans l’œuf à l’aide d’une seringue sans aiguille et boucher ensuite le deuxième trou de la même façon que le premier ;

• mettre l’œuf piégé en place dans un des nids du poulailler.

Conseil : Attention à la quantité de produit utilisé : il est inutile d’en introduire une dose trop importante et de remplir l’œuf entièrement. Commencer par la moitié et voir si cela est suffisant. Vous augmenterez les doses si les poulettes persistent.

Pour conclure

Vous l’avez compris, il y a toujours une cause au fait que les poules mangent leurs œufs.

Que ce soit par gourmandise, dû à des carences alimentaires ou bien encore à un parasitage interne, il y a aussi toujours des solutions.

Certaines, demandent de la patience et de la persévérance, mais cela vaut la peine de les mettre en place.

Tags

Poule's Club

Éleveuse familiale de poules depuis 2011, passionnée d'animaux et de nature, j'ai la chance de pouvoir allier mes connaissances en informatique à mes passions. Sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années et les échanges que nous avons avec certains éleveurs professionnels. Je pense en particulier à Michel Audureau, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir.

Cot Cot qui pourraient vous intéresser aussi

21 Cot Cot sur “Les poules qui mangent leurs œufs. Causes et solutions”

  1. Bonjour,
    Face à une de mes poules mangeuse d’oeuf, j’en ai piégé un avec de la harissa en pâte…cela a suffi d’une fois, elle n’a jamais récidivé ! Une alternative à la moutarde…

  2. Je viens de lire vos commentaires à propos de poules mangeuses d’œuf, au fait j’en ai une ou plusieurs que si je ne vais pas vite assez pour retirer les œufs elles me les mangent, pourquoi font elles cela ?
    Faut il pour cela que je m’en défasse ? Ou dois je les mettre à part?
    Cela m’intéresserait de savoir quelle position prendre en ce qui les concernent.
    Merci de vos réponses.

    1. Wikipedia n’est pas une référence en la matière… ni en quoi que se soit d’ailleurs. Les rédacteurs sont des personnes lambda qui récupèrent les infos à droite et à gauche sans forcement en vérifier la véracité 🙂

      La mention du jaune est bien indiquée dans l’article 🙂

  3. Pour ma part, je mets des oeufs durs écrasés dans leur patée de temps en temps ; pas toujours le jaune car je me dois de rectifier le début de cet article : c’est le blanc qui est protéiné, dans le jaune ce sont les lipides.

  4. Bonjour

    Les miennes n’ont jamais fait ça. Il faut dire que je les retire souvent car je vais plusieurs fois par jour dans leur parc donc j’en profite pour les récupérer.

    De plus je leur donne les jaunes des oeufs en surplus, mais pas par terre surtout, dans un petit récipient.
    Parfois je les casse sur place en laissant couler le blanc à l’extérieur de la clôture, je réunis les 2 coquilles, que je pose dans un creux (mais je récupère la coquille).

    Récemment, comme je les avais vermifugées j’étais moins attentive et un jour j’ai trouvé dans le creux d’un vieux pneu appuyé contre un mur une vingtaine de petits oeufs blancs ; c’était ceux de mes 2 grandes poussines ! Il n’avaient pas été touchés.

    J’ai vidé le creux (dessous c’était dur et pierreux), j’ai mis du fourrage et un oeuf : PLUS JAMAIS utilisé !! 🙂

    Leur petite tête est pleine de mystère. ^^

  5. Mes poules (3) avaient 600m2 de pelouse à disposition. quasiment 5 gros oeufs tous les deux jours. Du grit (écailles huitres) à volonté. Des restes de table à profusion + restes de jardin: salades, mouron, etc. Elles étaient grosses comme ……… Quand je les ai tuées elles avaient 5 cm de graisse sous la peau et je n’exagère pas. Malgré cela j’en ai surpris une première le bec dans l’oeuf. Je me suis dit :ça y est je l’ai trouvée celle qui mange les oeufs. Quelques jours plus tard, rebelote une deuxième en pleine action! Mon sang n’a fait qu’un tour et ma hachette de même. 3 poules au riz pour le plus grand plaisir de mon petit fils qui adore ça. Vous allez sans doute me trouver barbare mais c’en était trop. Elles étaient soignées comme des princesses. J’achetais même de la levure de bière en période de mue. Ais-je eu tort? Où me suis-je trompé? That is the question.

    1. Bonjour, je ne me permettrais pas de dire que vous avez eu tort, mais vous auriez pu leur laisser une chance. Cependant, d’après ce que vous décrivez elles étaient, de toute façon destinées à être consommées.

    2. Bonjour
      Je ne peux m’empêcher de répondre à ce commentaire… lamentable. Madame à la hachette ! Comment peut on plaisanter avec une telle barbarie ? Quand on dit aimer ses bêtes on ne les mange pas ou du moins, on les tue proprement. Il y a toujours une justice quelque part. Celui qui fait ce genre de truc et qui en plus s’en amuse finit toujours par le payer… Lui même ou sa famille.

      1. qu’entendez-vous par là ? vous allez prendre une hachette et couper le cou à cette personne et à son petit-fils coupable de se régaler ? ou applaudir celui qui le fera ? un peu de distance et de décalage que diable, par les temps qui courent c’est salutaire ! et laissons la « justice » s’occuper de choses plus sérieuses. Des poules de batteries aux conditions de vie lamentables par exemple, qui n’auront pas eu la chance de profiter de 600m² de pelouse pour s’ébattre.

      2. Bonjour, Tout d’abord il s’agit de Monsieur. J’ai été très surpris par votre réaction et par contre tout à fait d’accord avec Mme Paulette.
        J’avais décidé de tuer mes poules mangeuses d’oeufs. C’était ma décision. Pourriez-vous me donner un moyen de tuer une poule à part lui couper le cou ??????? et comment lui couper le cou si ce n’est avec une hachette?????
        Je l’ai fait à contre coeur mais je n’avais pas d’autre solution.
        J’ai toujours fait de l’élevage.
        J’étais colombophile et je faisais les concours. J’avais plus de 100 pigeons. Savez-vous ce que coûtent 100 pigeons de concours à nourrir avec le meilleur grain, les médicaments et le véto et les frais annexes (participation aux transports, entrainements avec véhicule personnel etc).
        Donc lorsqu’un pigeon ne faisait pas son compte de prix, je vous laisse imaginer ce que j’en faisais. Et en fin de saison, je les laissais élever un couple de jeunes qui subissaient le même sort.
        J’ai également élevé des lapins. J’en ai eu jusque 33. Que pouvais-je en faire????
        Lorsque vous avez une bonne côtelette ou un bon steak dans votre assiette, vous en faites également un tel mélodrame???? Vous cherchez à savoir comment a été tué le cochon ou la vache?????
        Et pour terminer, je vous dirai que si, justement j’ai arrêté ces élevages c’est que à chaque fois que je devais tuer mes bêtes j’en étais malade. On n’élève pas des animaux sans être perturbé lorsque l’on doit s’en défaire.
        De plus votre réaction de me souhaiter à moi et à ma famille tous les malheurs du monde ne me parais pas très sain. Peut-être devriez vous consulter……..

        1. Bonjour, je me permets de m’immiscer dans vos échanges pour clôturer le sujet.

          Je n’aurais peut-être pas dû mettre en ligne le message de Geneviève qui j’en conviens en le relisant, est un peu trop agressif et exagéré.

          Veuillez m’en excuser Dubois.

          Mais maintenant que tout le monde s’est exprimé pour s’expliquer, restons en là si vous le voulez bien 🙂

        2. Cher Monsieur,
          Tout d’abord, je tiens à vous préciser que je suis végétarienne. Par respect pour les animaux d’une part et d’autre part parce que j’ai du mal à comprendre que l’on puisse se nourrir de la souffrance animale. Sii j’achète de la viande, oui, je me préoccupe de savoir dans quelles conditions a été élevé l’animal et comment il a été tué. Dans le premier commentaire, j’ai seulement été choquée par l’ironie autour de la hachette. Je ne vous souhaite aucun mal, ni à vous ni à votre famille mais simplement que les animaux soient respectés. Ce sont des êtres vivants, sensibles au même titre que nous.
          Je vous prie d’accepter mes excuses si j’ai été un peu virulente mais il est parfois choquant de voir comment sont traités les animaux. Je comprends tout à fait votre point de vue… Hélas, non, il n’est pas simple de devoir tuer des animaux que l’on a choyé. Bien à vous.

          1. Bonjour,
            Donc l’affaire est close. Chacun s’est exprimé. Enterrons donc la « Hachette » de guerre.
            Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *