Élever des poules

Non, les poules ne peuvent pas vivre sur un balcon

Non, les poules ne peuvent pas vivre sur un balcon
3.8 (75%) 4 vote[s]

poule-sur-balconNous recevons énormément de messages chez Poule’s Club. Depuis quelque temps nous avons des questions concernant des problèmes liés au cadre de vie.

Certains, élèvent des poules sur leur balcon ou leur terrasse et se retrouvent quelques semaines seulement après l’arrivée de leurs poules, avec pas mal de problèmes à régler : stress, maladies, picages, décès…

Un message reçu aujourd’hui m’a alerté sur l’ampleur que prend ce phénomène, et diffuser ma réponse en public permettra peut-être de faire réagir certaines personnes.

Message reçu le 8 août  2014 envoyé par Christine

« J’ai bien reçu votre e-mail concernant l’eau des poules, et j’y fais très attention étant donné qu’il fait très chaud chez moi n’ayant qu’une terrasse au 9ème étage en ville. Elles ont un poulailler et un parcours de 10 m2 environ sur une terrasse de 40m2, et je commande chez xxxxx un mètre carré d’herbe fraîche tous les mois à peu près. Je leur ai bien sûr installé un abreuvoir mais en plus ce que j’appelle leur piscine, une grande bassine en cuivre toujours remplie d’eau, dans laquelle elles trempent leurs pattes et boivent. Mais j’ai un problème depuis leur arrivée (mars 2014), elles font de la diarrhée fréquemment.
J’ai une pondeuse Harco noire et une naine Ardennaise dorée. Certaines fientes sont bien moulées, donc faciles à enlever, mais beaucoup sont liquides, ce qui m’ennuie pour leur métabolisme et le risque de déshydratation.  J’aime mes poules, auriez-vous un conseil avisé à me donner ? » Christine

MA RÉPONSE

Bonjour Christine, je vais vous répondre avec franchise en essayant de ne pas porter de jugement, même si cela est difficile.

Les poules ont besoin de minimum 20 m2 pour chacune d’entre elle pour vivre normalement : recherche naturelle de nourriture, besoins de gratter et de marcher… Si vous avez 2 poules par exemple il vous faudrait donc idéalement 40 m2 d’espace naturel… nous sommes loin du compte avec vos 10 m2  « de parcours », qui n’en est pas réellement un.

Le bien-être d’un animal passe avant tout et surtout par un environnement adapté à ses besoins. Le plus grand respect et la plus belle preuve d’amour qu’on puisse lui apporter, est de tenir compte de ces besoins. Savoir renoncer à accueillir cet animal si les conditions ne sont pas réunies, en fait partie également.

Depuis peu, les poules sont « à la mode ». Dans les médias on lit qu’adopter une poule serait « tendance »… Les mairies ont soudain découvert le fabuleux pouvoir des poules, réductrices de déchets… Donc la tendance est aux poules, alors on achète une poule sans se poser réellement de questions…

Et surtout les bonnes questions : ai-je la capacité réelle d’apporter à une poule ce dont elle a besoin ? C’est-à-dire de l’espace, de l’herbe, du temps nécessaire dans mon emploi du temps pour nettoyer son environnement…

Alors dans ce gigantesque engouement, voilà que les poules se retrouvent comme chez vous, condamnées à vivre sur une terrasse sur quelques mètres carrés, (quand ce n’est pas un balcon), parce que la tendance veut qu’on adopte une poule… De la même façon qu’il n’ y a pas si longtemps ont adoptait un furet, un lapin ou même un hérisson….

Bien sûr, certains ont vu là « la poule aux œufs d’or », et sont apparus dans les grandes villes, des marchands de poules ! Et puis aussi des gens comme vous, prêts à les acheter parce que malheureusement si les avantages sont mis en avant, les inconvénients sont surtout mis de côté (maladies, baisse de ponte quand ce n’est pas arrêt de ponte dû au stress, problèmes de picages dûs à la promiscuité)…

Le plus problématique est que l’on commence à trouver ici et là des poules attachées en haut d’un escalier de métro, quand elles ne sont pas lâchées n’importe où… Eh oui, qui dit adoption non réfléchie, dit abandon… L’humain est très versatile dans son comportement de consommation. Les associations de défense animales, déjà démunies faces aux abandons de chiens, chats, furets, lapins se retrouvent maintenant en plus, à devoir gérer les poules…

Votre message est le énième, qui me pousse à écrire ces mots aujourd’hui, car je sais que vous êtes sincère dans votre démarche, et que, poussée par les messages diffusés par les médias, vous avez pensé au fond, bien faire en accueillant ces deux poulettes.

Vous essayez même de faire au mieux en leur procurant un peu d’herbe… Mais sachez que cela ne sera jamais suffisant. Vous allez peut-être me dire que c’est toujours mieux qu’une cage d’un élevage de batterie…

Mais les poules qui subissent cela , ne vivent que quelques mois, et sont remplacées aussitôt. Des millions de poules sont tuées chaque année en France. Les vôtres, vont survivre quelques mois de plus en vous créant certainement plus de soucis que nous ne le pensiez, et j’en suis bien désolée pour vous.

Que puis-je ajouter ? Peut-être vous encourager à réfléchir sur votre capacité à apporter à vos poules le bien-être nécessaire à leur espèce. Nos poules n’ont pas besoin en priorité de mots tendres ou de caresses, mais surtout d’espace, d’herbe et de nature… Le reste doit être un plus.

Pour l’alimentation, les crevettes en excès, surtout si ce sont des crevettes d’élevage, ne sont pas recommandées quand on connaît leur composition, et ce fameux colorant orange dont vous parlez.

Voilà mon humble avis. J’avoue que je suis assez dépassée par ce qui se passe aujourd’hui, et encore une fois, je ne vous juge pas, je vous sais sincère.

Puisque vous n’êtes pas la seule et sûrement pas la dernière à m’écrire en ce sens, je vais diffuser la réponse sur le blog, en espérant peut-être faire réfléchir d’éventuelles personnes en appartement qui auraient souhaité adopter une poule.

Bien à vous,

Isabelle

Non, les poules ne peuvent pas vivre sur un balcon
3.8 (75%) 4 vote[s]

À lire aussi pour élever des poules pondeuses

 

3 guides pour élever vos poules sans stress

 

Accessoires

 

Alimentation et compléments alimentaires

 

Élever des poules | Races de poules | Maladies | Le poulaillerComportement | Les œufs | Faq | Livres

 

Poule's Club

Éleveuse familiale de poules depuis 2011, passionnée d'animaux et de nature, j'ai la chance de pouvoir allier mes connaissances en informatique à mes passions. Sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années et les échanges que nous avons avec certains éleveurs professionnels. Je pense en particulier à Michel Audureau, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Commentaires

  1. Bonjour Catherine et merci à vous d’avoir pris conscience de ceci 🙂 Sauver une poule était très généreux et tout à fait louable, mais vous l’avez compris, pas dans n’importe quelles conditions. De plus, cela entraînerait tellement de nuisances et de contraintes que vous auriez pu regretter… Merci encore.

  2. Merci beaucoup pour votre article, je voulais prendre des poules sur mon balcon car je trouve scandaleux de tuer une poule à 18 mois parce qu’elle pond moins, et parce-qu’elles n’ont pas beaucoup de place pour vivre. de savoir que ce n’est pas un bon environnement pour elle me fait renoncer à mon projet
    Merci
    Catherine

Bouton retour en haut de la page