Maladie de Newcastle chez la poule : aucun traitement

IDMarket - Aire de Jeux en Bois pour Poules...
110 Commentaires
IDMarket - Aire de Jeux en Bois pour Poules...
  • L'aire de jeux en bois est indispensable au bien-être de vos poules pour qu'elles se perchent
  • Robuste et stable, la structure est en bois (pin canadien) - Assemblage facile et rapide
  • Protège des prédateurs et permet de divertir vos poules tout au long de la journée

La maladie de Newcastle touchant la poule est également appelée pseudo-peste aviaire. Elle est due à unGroupe de poules atteintes de la maladie de Newcastle Avulavirus de la famille des Paramyxoviridae. Elle présente de grandes ressemblances avec l’infection par le virus influenza aviaire, hautement pathogène.

Newcastle est une maladie à déclaration obligatoire qui a nécessité la mise en place d’un plan de vaccination afin d’éviter sa propagation en France et dans d’autres nombreux pays. Théoriquement, les poules et coqs achetés chez un éleveur professionnel sont vaccinés contre la maladie. Il convient cependant d’en demander la confirmation. Voici les symptômes de la maladie et comment agir en prévention car comme vous allez le voir, il n’existe pas de traitement sauf contre certaines souches peu pathogènes du virus.

Newcastle : une maladie encore présente malgré la vaccination

Elle est maîtrisée dans la plupart des pays d’Europe, cependant les oiseaux sauvages étant parfois porteurs du virus sans pour autant  la développer, il faut garder à l’esprit que des foyers de Newcastle peuvent apparaître partout où existent des élevages de volailles.

Plusieurs souches sont présentes dans la maladie, déclenchant différents signes cliniques. Nous allons voir dans cet article les symptômes et lésions provoqués par cette maladie.

Symptômes et lésions chez la poule

Posture type Newcastle : poule avec torticolis, cou à l'envers
Photo source

Les signes cliniques de la maladie de Newcastle varient selon le pouvoir pathogène du virus. Comme nous l’avons évoqué un peu plus haut, Il existe plusieurs souches de la maladie, et les symptômes varient d’une souche à l’autre.

Voici ce que le Docteur vétérinaire Jeanne Brugère-Picoux rapporte dans son livre Mes poules en bonne santé. Comment reconnaître, prévenir et traiter leurs maladies, concernant les différentes formes de lésions possibles :

  • Les souches vélogènes viscérotropes causent des lésions intestinales hémorragiques. Ces lésions sont responsables d’une mortalité élevée proche de 100 %.
  • Les souches mésogènes provoquent également des troubles respiratoires et nerveux mais le taux de mortalité est faible chez les adultes, pour atteindre 50 % chez les plus jeunes.
  • Les souches lentogènes sont susceptibles de provoquer des troubles respiratoires sans mortalité, chez les jeunes comme chez les adultes. Ce sont donc celles qui sont les moins pathogènes.

Autres symptômes observés dans la maladie de Newcastle chez la poule

  • Troubles digestifs ; diarrhée verdâtre
  • Fientes vertes aqueuses
  • Apathie ; prostration
  • Respiration accélérée
  • Troubles nerveux : torticolis, cou tordu, paralysie, perte de l’équilibre, convulsions

Transmission de la maladie de Newcastle chez la poule

Très contagieuse, cette maladie virale se transmet surtout par les voies digestives et/ou aériennes. Les voies de transmissions s’effectuent par les rejets des troubles respiratoires et la litière souillée.

Les oiseaux sauvages infectés peuvent également contaminer l’environnement des volailles en rejetant le virus contenu dans leurs matières fécales. C’est pourquoi il important de rappeler l’importance de l’hygiène dans un poulailler. La période d’incubation est de 5 à 6 jours en moyenne.

Confirmation de la maladie

Les symptômes énoncés ci-dessus ne peuvent en aucun cas à eux seuls certifier la maladie de Newcastle. Ils peuvent en effet être communs à plusieurs autres maladies touchant les oiseaux.

Aussi, le diagnostic devra toujours être confirmé par un vétérinaire qui procédera à l’isolement et l’identification du virus. Si Newcastle s’avère en cause, le praticien procédera alors à sa déclaration auprès des autorités sanitaires compétentes.

À noter : je suis rémunérée un petit pourcentage sur vos achats lorsque vous passez par un de mes liens de recommandation de produits des marques Amazon, Omlet, Invers, Santé Bassecour et Docteur Bassecour sans que cela ne vous coûte rien de plus. Cela me permet de pouvoir continuer à travailler sur ce blog et de vous offrir de nouveaux articles régulièrement.

Après une maladie virale ou bactérienne chez une de vos poules, il est indispensable de procéder à un assainissement complet de leur environnement, poulailler et accessoires › Conseils pour la désinfection du poulailler

Contacter un Vétérinaire en ligneConsultez facilement un vétérinaire près de chez vous › Liste vétérinaires poules ou en ligne avec notre partenaire › Docteur Bassecour consultation et pharmacie en ligne.

Existe-t-il un traitement contre la maladie de Newcastle ?

Il n’existe aucun traitement contre la maladie. C’est pourquoi les mesures de prévention sont indispensables. Celles notamment concernant l’hygiène irréprochable de son poulailler et des accessoires utilisés par ses poules  : mangeoires, abreuvoirs, perchoirs etc.

Cependant, Jeanne Brugère-Picoux nous explique dans son livre que les complications bactériennes observées chez des volailles infectées par des souches peu pathogènes de Newcastle, peuvent elles, être traitées par antibiothérapie. Il faut dans ce cas voir le protocole avec votre vétérinaire.

Téléchargez notre guide GRATUIT › Élever des poules pondeuses, les 5 erreurs à éviter absolument. Il vous aidera à garder vos poules en bonne santé et à les avoir avec vous plus longtemps.

Pour conclure

Newcastle est une maladie très contagieuse à déclaration obligatoire aux services sanitaires compétents. Les sujets achetés chez des éleveurs professionnels ou en animalerie sont normalement vaccinés.

Les symptômes étant assez variés et communs à d’autres maladies, il convient de ne pas s’alarmer inutilement, et de voir le vétérinaire au plus vite qui lui, saura gérer au mieux la situation.

Sources

Mes poules en bonne santé. Comment reconnaître, prévenir et traiter leurs maladies –  Docteur vétérinaire Jeanne Brugère-Picoux
https://www.anses.fr
https://www.woah.org/

Autres maladies virales

La maladie de Marek
La bronchite infectieuse
La variole aviaire

Vous avez une question ou vous souhaitez apporter votre témoignage ? N’hésitez pas à le faire dans la zone de commentaires tout en bas de cette page.

NOVITAL 70233 Abreuvoir poule 30 litres...
3 651 Commentaires
NOVITAL 70233 Abreuvoir poule 30 litres...
  • En plastique résistant à la rupture
  • Remplissage par le haut
  • Support large

4 Commentaires

  1. Je bous remercie de votrr réponse concernant la suspicion de la variole aviaire pour l’une de mes poules.
    J’ai pris rendez vous avec un veterinaire demain.
    J’espère qu’une solution va être trouvée car je tiens à mes poulettes.

  2. Bonjour, malheureusement je ne pense pas que le carbonate de soude soit utile dans ce cas… Il faut voir avec le vétérinaire au plus vite et oui peut-être s’orienter vers une variole aviaire. Elle peut encore être sauvée à ce stade mais si rien n’est fait, elle va mourir.

  3. Bonjour,
    Depuis quelques jours une ees mes poules ne mange pas. Cependant, elle se promène avec les autres . J’ai remarqué que sa crête devenait noire. Elle ne pond plus. J’ai lu eivers articles sur Internet disant que celà pouvait être dû à un manque d’oxygène et dans ce cas qu il fallait ajouter du bicarbonate dans l’eau. Quel type de bicarbonate employé dans ce cas : bicarbonate de soude ou de sodium. Il se pourrait aussi qu’il s’agisse de la varicelle aviaire qui est contagieuse. Qu’en pensez-vous ? Merci de vos conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page