Le chant incroyable du coq Denizli en vidéo




Il y a des races de coqs qui chantent de façon incroyable.

Le coq Denizli en fait partie.

Originaire de la ville du même nom en Turquie, il est surtout réputé pour la longueur de son chant qui peut durer 20 secondes et même plus.

La vidéo

Toutes les vidéos

Une poule qui vole ses croquettes à un Doberman
Une mangeoire originale
Poule qui chante après la ponte
Les faux Nuggets de poulet
Poule et coq de race combattant indien
Naissance de poussins en direct
Présentation de la poule Chabo en vidéo
Drôle : coq qui coche une grosse poule
Présentation poule et coq race de Hambourg
Présentation poule et coq de Java
Un enfant poursuivi par des poules et des coqs
Chant du coq Denizli en vidéo
Présentation de la poule Serama en vidéo
Les bains de terre chez les poules en vidéo
Une corneille voleuse d’œufs dans un poulailler
Un œuf dur tout jaune
Poussins en train de naître
Apprentissage poussins
L’ayam Cemani en vidéo

 

Poule's Club

Éleveurs familiaux de poules depuis 2011, passionnés d'animaux, de nature et d'éthologie, sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années, et les échanges que nous avons eu avec des éleveurs professionnels. En particulier avec Michel Audureau éleveur depuis plus de 25 ans, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir. Nous avons à cœur de vous transmettre des informations fiables et vérifiées issues de spécialistes aviaires.

6 Commentaires

  1. Bonjour Nathalie, je ne peux que vous conseiller un vrai vétérinaire. Vous trouverez sur le net beaucoup de conseils contradictoires. Je parle de ce que j’utilise mais je ne suis pas vétérinaire et les autres sites non plus. Je vous encourage vraiment à consulter si cela n’évolue pas dans le bons sens. Voyez aussi peut-être auprès d’une association ornithologique près de chez vous qui pourrait vous conseiller car habitués aux maladies des oiseaux ou même vous communiquer les coordonnées de leur vétérinaire.

  2. Merci du fond du coeur pour vos guides qui m’ont bien aidés à comprendre ce qui est arrivé à nos poulettes. Je regrette fort de ne pas vous avoir connu avant, car ma Grisouille, malgré tous mes soins, parvient seulement à rester en vie, mais pas vraiment à aller mieux. En plus des signes de détresse respiratoire que vous décrivez comme le « baille bec » ou syngamose, elle a du mal a rester debout, se déplace avec raideur, en titubant et en étendant ses ailes pour garder l’équilibre, avant de se recoucher. Ses fientes sont normales, son appétit féroce, mais quelle tristesse de la voir comme ça !! Je me croyais à l’abri des parasitoses, avec un poulailler nettoyé chaque jour, des poules qui sont dehors tous les après midi, un terrain très naturel et vaste … La troupe est composée d’une vieille rousse Mamita (5 ans, seule rescapée de mon premier groupe de 4 poussins en 2014), de 2 Leghorns blanches, Fangio et Fadabrac, 1 Grisette à camail doré, 1 Negrita (arrivées il y a 18 mois ensemble), et la petite dernière achetée en juin … Un soir, il y a une quinzaine, notre petite Bleue de France qui a entre 6 et 8 mois s’est trouvée comme paralysée, titubante et tremblante, queue basse. Signal déclencheur, alors que tout le monde semblait aller bien. Depuis, c’est vitamines, verm X, et soins. J’ai fait un nettoyage intensif du poulailler, balancé de la terre de diatomées partout, poudré les 6 poulettes. Recommencé l’opération après 5 jours. Présence encore visible de ces saloperies de poux. Donc poudre de pyrèthre. Rebelote 5 jours après. Le lendemain, après examen, poux toujours présents, spécialement les macrophages sur les Leghorns (merci les plumes blanches, même avec lunettes j’ai du mal à voir sur les autres poulettes). Donc bien que je déteste le chimique, je vais en animalerie me procurer un aérosol connu des colombophiles à base de pyrethrines et pyrethroides (dont je vous donnerai le nom si ça vous intéresse). Et je bombe l’habitat, mais aussi les filles sous les ailes, dans le cou en vers le croupion, en évitant les muqueuses et en leur protégeant la tête durant le gazage, rapide et pas trop près de la peau. Enfin je ne vois plus de bestioles ce soir, mais je préfère attendre quelques jours avant de crier victoire. J’ai aussi distribué de l’ail et du vinaigre de cidre, et lu sur un site (qui m’a paru sérieux) que c’était inutile, voire dangereux … En tous cas, elle ont aimé. Je ne sais pas trop quoi faire de mieux pour ma Grisouille, à part l’aider à boire son eau vitaminée, à se déplacer, et veiller à ce qu’elle mange sans être dérangée. Son éleveur m’a réconfortée et dit qu’il fallait de la patience. Si quelqu’un a un conseil supplémentaire ?
    Merci encore 🙂

  3. Je recherche de véritables poules de Marans,ainsi que des Sussex herminé grande taille fermière pour faire des couvaisons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page