Choléra aviaire ou pasteurellose chez la poule : conseils

IDMarket - Aire de Jeux en Bois pour Poules...
  • L'aire de jeux en bois est indispensable au bien-être de vos poules pour qu'elles se perchent
  • Robuste et stable, la structure est en bois (pin canadien) - Assemblage facile et rapide
  • Protège des prédateurs et permet de divertir vos poules tout au long de la journée

Le choléra aviaire, aussi connu sous le nom de pasteurellose aviaire, est une maladie infectieuseSymptômes et traitement du choléra aviaire ou pasteurellose bactérienne, très contagieuse qui affecte plusieurs espèces d’oiseaux : poulet, dinde, l’oie et le canard. Cette maladie courante chez les volailles est causée par Pasteurella multocida, un germe pathogène responsable d’infections graves. Chez les poules, le choléra aviaire touche surtout les adultes à partir de l’âge de 16 semaines environ, cependant la maladie peut aussi apparaître vers l’âge de 4 semaines. Cet article repose sur une source vétérinaire. Voici les symptômes et les traitements possibles de la maladie.

Il existe un protocole de vaccination contre le choléra aviaire : une injection en primo-vaccination à l’âge de 3 à 6 semaines, suivi d’un rappel à 7-10 semaines. Chez les reproducteurs, un rappel est effectué tous les 4-6 mois.

Symptômes choléra aviaire ou pastereullose chez la poule

Selon le degré de virulence de la souche bactérienne mise en cause et la résistance de l’animal, on distingue trois formes de choléra aviaire. Voici les symptômes de ces 3 formes : 

• Dans la forme suraiguë : pas de symptômes

Due à une souche hautement virulente, c’est une forme asymptomatique (ne présente pas de symptômes). En fonction de l’évolution de la maladie, la mort survient brutalement dans un court laps de temps (3 à 6 h). Elle est souvent évoquée comme cause possible de mort subite chez la poule. Seule une autopsie après le décès pourra confirmer la présence d’un choléra aviaire.

• Dans la forme aiguë

Associée à une septicémie avec une mortalité élevée, elle se caractérise généralement par une hyperthermie (augmentation de la température), une anorexie ainsi qu’une diarrhée verdâtre et fétide chez l’oiseau infecté. À cela s’ajoutent d’autres symptômes caractéristiques de la maladie :

  • Tremblements
  • Cyanose des zones déplumées
  • Apparition d’un écoulement muqueux nasal, oculaire ou buccal
  • Diarrhée verte

• Dans la forme chronique

Elle se développe suite à la forme aiguë et présente des signes cliniques variés qui dépendent de la localisation de l’infection. Ainsi, elle se manifeste le plus souvent sous forme d’un trouble respiratoire chronique. La forme chronique se traduit également par :

  • Un torticolis
  • L’apparition d’œdèmes localisés au niveau des barbillons, des articulations et des sinus

Ce sont les signes caractéristiques que les éleveurs familiaux rencontrent le plus souvent : 

Symptômes choléra aviaire ou pasteurellose

Photos sources www.poultrydvm.com et www.backyardchickens.com

Origine et transmission du choléra aviaire/pastereullose

À noter : je suis rémunérée un petit pourcentage sur vos achats lorsque vous passez par un de mes liens de recommandation de produits des marques Amazon, Omlet, Invers, Santé Bassecour et Docteur Bassecour sans que cela ne vous coûte rien de plus. Cela me permet de pouvoir continuer à travailler sur ce blog et de vous offrir de nouveaux articles régulièrement.

Les sources d’infection sont diverses et variées. Les oiseaux infectés chroniquement ainsi que les oiseaux sauvages, les rongeurs, les mammifères domestiques sont les principaux réservoirs de la bactérie Pasteurella multocida.

Le mode de transmission du choléra aviaire est principalement direct, mais la contamination peut aussi s’effectuer aussi de manière indirecte, par contact avec tout matériel ou objet souillé par les sécrétions et les déjections des oiseaux contaminés (secrétions buccales, nasales ou conjonctivales).

Les carcasses d’animaux atteints ou morts constituent également un important facteur de contamination étant donné que la bactérie est susceptible de se multiplier sur des cadavres d’animaux.

Facteurs environnementaux

L’environnement et les conditions de vie sont également des facteurs aggravants de la maladie. Le froid par exemple est un de ces facteurs. Le choléra aviaire se rencontre le plus souvent en automne et en hiver. La bactérie vit plus longtemps et plus facilement dans les sols frais et humides. Les situations stressantes favorisent également la prédisposition à la maladie.

Contacter un Vétérinaire en ligneConsultez facilement un vétérinaire près de chez vous › Liste vétérinaires poules ou en ligne avec notre partenaire › Docteur Bassecour consultation et pharmacie en ligne.

Choléra aviaire/pastereullose : traitement et prévention

Traitement

Un plan de traitement à base d’antibiotiques du choléra aviaire sous sa forme aiguë, peut se révéler efficace lorsqu’il est mis en place rapidement.

Ainsi, l’utilisation d’antibiotiques comme les quinolones, la doxycycline, l’amoxycilline, la spectinomycine ; l’association entre sulfamides et triméthoprime, peut s’avérer efficace pour lutter contre le choléra aviaire et la contrôler au sein de l’élevage. À voir avec votre vétérinaire au plus vite dès que vous constatez les premiers symptômes. Dans tous les cas, isolez le sujet malade en le mettant au chaud.

Prévention

La prévention et la lutte contre la maladie du choléra aviaire nécessitent de mettre en œuvre des mesures préventives appropriées et efficaces.

D’une part, il faut envisager une prévention sanitaire qui consiste à maintenir rigoureusement une hygiène stricte au poulailler (locaux, équipements…), et veiller au contrôle de tout animal susceptible de transmettre la maladie, qu’il soit domestique ou sauvage. Si un de vos sujets présente les symptômes de la maladie, il faut l’isoler du groupe au plus vite.

D’autre part, une prévention médicale est efficace pour contrôler le choléra aviaire, elle passe par la mise en place d’un protocole classique de vaccination de l’élevage. Le contrôle du choléra aviaire repose sur les mesure de biosécurité appropriées. Tout contact avec les oiseaux sauvages, les rongeurs, et les animaux de compagnie doit être évité.

Après une maladie virale ou bactérienne chez une de vos poules, il est indispensable de procéder à un assainissement complet de leur environnement, poulailler et accessoires › Conseils pour la désinfection du poulailler

Pour conclure sur le choléra aviaire

Vous l’avez compris, il est possible d’agir en prévention contre la pasteurellose. Il est bien aussi de demander à votre éleveur si ses poules sont vaccinées ou pas contre la maladie. Quand une poule présente des signes anormaux comme la prostration, (la position typique d’un comportement à surveiller est celui d’une poule continuellement couchée et qui ne picore plus), alors il convient d’agir au plus vite et de l’isoler pour mieux l’examiner. De même, une poule qui présente une perte de plumes en dehors de la période de mue, qui a lieu en automne, doit vous inquiéter. En étant attentif à l’état général de vos poulettes, aurez plus de chances pour les sauver.

Sources

Mes poules en bonne santé – Docteur Vétérinaire Jeanne Brugère-Picoux

Vous avez une question ou vous souhaitez apporter votre témoignage ? N’hésitez pas à le faire dans la zone de commentaires tout en bas de cette page.

NOVITAL 70233 Abreuvoir poule 30 litres...
3 721 Commentaires
NOVITAL 70233 Abreuvoir poule 30 litres...
  • En plastique résistant à la rupture
  • Remplissage par le haut
  • Support large

2 Commentaires

  1. Bonjour, merci à vous, mais attention, l’aide d’un vétérinaire sera indispensable surtout si toutes vos poules sont atteintes.

  2. Bonjour, Super ! Merci pour vos bons conseils et naturels qui plus est !
    Je crains d’avoir cette pasteurellose dans mon poulailler malheureusement…
    Bonne continuation et Merci pour votre aide.
    Christel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page