Cot Cot à Ne Pas Manquer 


Vermifuges › Pourquoi et comment
L’enclos sécuriséUn bon compromis
PrédateursComment protéger ses poules
Couveuse automatiqueBien la choisir
Poulailler en plastique › Tous les avantages
L’huile de cade vraieIndispensable au poulailler
Problème de ponteAttention à l’alimentation
PDF GRATUIT  › Les 5 erreurs à éviter
Terre de diatoméeBien la choisir
Coccidiose poule Traitement
OFFRE 4 Ebooks PDF  › Téléchargement Libre Ici
Maladies des poules

Le coup de chaleur ou stress thermique chez la poule




Nous l’avons déjà évoqué plusieurs fois sur Poule’s Club, les poules craignent moins le froid que la chaleur. Partout dans le monde, les températures sont de plus en plus chaudes du printemps à l’été, et chaque espèce doit s’adapter à ces nouvelles conditions. Nous allons évoquer dans cet article le coup de chaleur ou stress thermique, pathologie malheureusement mortelle pour vos poules.

Très fréquent dans les élevages intensifs en bâtiments fermés, il n’en est cependant pas moins rare depuis quelques années dans les élevages familiaux à cause du changement climatique que nous connaissons.

Nous verrons également comment le détecter, comment l’éviter et surtout comment y faire face. Il suffit quelquefois de prendre quelques mesures préventives simples pour éviter tout risque lié à des températures extérieures excessives.

Comprendre le coup de chaleur ou stress thermique chez la poule

Certains facteurs augmentent le risque de stress thermique pour les volailles ou les oiseaux. Ainsi, des températures élevées, en particulier lorsqu’elles sont associées avec une humidité ambiante et une faible vitesse de l’air sont autant de risques supplémentaires.

Une température corporelle élevée chez la poule

La température corporelle interne de la poule est plus élevée que celle de l’homme : 41,5 °C.

Elle ne possède pas de glandes sudoripares, aussi pour se protéger de la chaleur et d’une température excessive, elle adopte un comportement typique : elle écarte ses ailes tout en haletant pour se ventiler. Vous avez  certainement déjà vu vos poules faire cela en été par temps chaud.


Promo
Filet volailles non Electrifiable  112 cm 25...
441 Commentaires
Filet volailles non Electrifiable 112 cm 25...
  • pour poules, oies, dindons etc. ... également adapté aux agneaux
  • maille particulièrement serrée dans la zone inférieure du filet
  • hauteur 112 cm connexions soudées fil supérieur renforcé piquets PVC robustes et visibles

Cette pratique leur demande beaucoup d’énergie et d’efforts. Si la régulation de la température ne se fait pas, la poule meurt d’épuisement et de détresse respiratoire.

Les 4 phases du stress thermique évoluant vers le coup de chaleur chez la poule

  1. À partir de 25 ° C à l’extérieur, le maintien de la température intérieure s’effectue encore correctement. La poule est toujours à 41, 5 ° C.
  2. Au dessus de 25 ° C à et jusqu’à environ 30 ° C à l’extérieur, la température corporelle de la poule augmente d’un degré environ et passe à 42,5 ° C. Pour lutter contre ce phénomène, elle augmente ses fréquences cardiaque et respiratoire.
  3. Température ambiante trop élevée : la poule ne peut plus lutter et se couche. Sa température corporelle peut alors atteindre 44 ° C. Ses fréquences cardiaques et respiratoires deviennent trop élevées et sont associées à une alcalose sanguine et une déshydratation.
  4. Température ambiante excessive : à ce stade, on observe une détresse vitale entraînant une baisse de la fréquence respiratoire. L’évaporation devient insuffisante si l’humidité relative est trop élevée. L’augmentation de la température corporelle qui peut alors atteindre 47 ° C, provoque alors la mort de l’animal.

Source : Docteur Jeanne Brugère-Picoux – Professeur honoraire de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort.  Agrégée  de pathologie médicale du bétail et des animaux de basse-cour.

Comment éviter le risque de stress thermique ?

Il est impératif que l’enclos de vos poules soient agrémenté de coins d’ombre. L’ombre peut être apportée par des arbres ou des arbustes, une pergola recouverte d’une plante grimpante ou même d’un parasol.

L’eau doit être renouvelée tout au long de la journée afin qu’elle reste fraîche en permanence et qu’elle ne manque surtout pas. On peut aussi y rajouter des glaçons qu’on dépose tout au long de la journée. Idéalement, on rajoute plusieurs points d’eau sur le parcours.

Les poules couveuses sont particulièrement en danger par fortes chaleurs, le poulailler devenant parfois une véritable fournaise. Il est préférable dans ce cas, d’isoler la poulette en couvaison dans un garage au frais.

Les poules pondeuses également sont à surveiller lors de la ponte. Il vaut mieux les déloger des pondoirs si la température intérieure du poulailler est très élevée.

Un jet d'eau installé en permanence pour rafraîchir les poules par forte chaleur
Photo Source › www.the-chicken-chick.com

Il est préférable de fermer l’accès au poulailler l’après-midi et arroser celui-ci en fin de journée pour le rafraîchir. On peut également disposer près des pondoirs ou des perchoirs, des bouteilles d’eau qu’on aura préalablement gelées au congélateur.

Il est possible également d’aménager un coin pataugeoire dans un couvercle renversé ou une petite bassine remplie d’eau ou même un coin de terre à l’ombre. On peut aussi ouvrir l’eau d’un tuyau d’arrosage en permanence, en diffusion aérienne aux heures les plus chaudes comme on le ferait pour arroser son jardin.

On peut mettre à leur disposition des aliments frais qu’elles picoreront : tranches de melon ou de pastèque par exemple.




Certains sujets plus à risque que d’autres ?

On peut citer quelques facteurs de prédisposition au coup de chaleur ou stress thermique :

  • La prédisposition génétique.
  • L’acclimatation à la chaleur.
  • La température de l’eau potable et sa disponibilité. L’eau tiède n’est pas recommandée et elle ne doit surtout pas manquer.
  • L’âge : les poules plus âgées ont plus de difficulté à lutter contre la chaleur excessive.
  • Les races lourdes et les poulets de chair sont également plus sensibles.

Voici une note très intéressante de Hervé Husson issue de son excellent livre : Poules – Guide complet de l’éleveur Amateur paru aux éditions Umler :

Les individus à crête et barbillons très développés supportent mieux la chaleur car ces appendices jouent un rôle régulateur thermique”.

De même, la race Cou Nu est particulièrement résistante à la chaleur › Poule Cou nu

7 signes qui doivent vous alerter au plus vite par température extérieure élevée

  1. Le halètement avec une respiration rapide. Ce signe est le plus évident et doit pousser à agir aussitôt.
  2. Un sujet aux ailes étalées en permanence.
  3. L’augmentation de la consommation d’eau.
  4. L’arrêt de l’alimentation.
  5. Une grande faiblesse, léthargie.
  6. Une diarrhée.
  7. Un arrêt de ponte.

Dans ce cas, il est encore temps d’agir mais il faut le faire au plus vite pour tenter de sauver votre poule.

Comment réagir face à un coup de chaleur ou stress thermique chez une poule ?

  1. Installer les sujets atteints à l’ombre, de préférence dans une pièce fraîche de la maison et les asperger d’eau fraîche sur tout le corps. Idéalement, on attend au moins 24 heures ou idéalement la baisse des températures avant de les réintroduire à l’extérieur.

2. Donner à boire dans une seringue une boisson spéciale à base d’électrolytes solubles pour réhydrater plus Electrolytes solubles, regain d'énergie pour les poulesvite et rééquilibrer en minéraux. L’épuisement en électrolytes est susceptible d’entraîner un dysfonctionnement des reins ou un affaiblissement du système immunitaire. Cette solution buvable peut également servir dans d’autres circonstances et être donnée aux poules en cas de maladie ou affaiblissement général. C’est une véritable source d’énergie qui permet de récupérer plus vite.

En tout état de cause, une poule ayant subit un tel traumatisme ne devra pas être réintégrée à l’extérieur avant un rétablissement complet.

Pour conclure sur le coup de chaleur chez la poule

Vous l’avez compris, le risque de stress thermique est important lorsque la température extérieure est élevée et ne doit pas être négligé. Le coup de chaleur chez la poule peut conduire à la mort très rapidement, mais on peut en limiter le risque en mettant en place les quelques mesures citées dans cet article.

Sources

Gary D. Butcher, DVM, Ph.D. et Richard Miles, Ph.D Gestion du stress thermique chez les poulets de chair. Extension IFAS de l’Université de Floride (2012)

Chand N1, Naz S, Khan A, Khan S, Khan RU. Caractéristiques de performance et réponse immunitaire des poussins de chair traités avec une supplémentation en zinc et en acide ascorbique pendant le stress thermique cyclique. International Journal of Biometeorology (2014)




Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter gratuite

À lire aussi sur les maladies et soins des poules

Les maladies les plus courantes

 

Les traitements et remèdes naturels

 

AccueilÉlever des poules | Races de poules | Maladies | Le poulaillerComportement | Les œufs | Faq | Livres | Accessoires poules | Tests poulaillers Omlet | Poulaillers modèles

 


Promo
Filet volailles non Electrifiable  112 cm 25...
441 Commentaires
Filet volailles non Electrifiable 112 cm 25...
  • pour poules, oies, dindons etc. ... également adapté aux agneaux
  • maille particulièrement serrée dans la zone inférieure du filet
  • hauteur 112 cm connexions soudées fil supérieur renforcé piquets PVC robustes et visibles

Poule's Club

Éleveuse familiale de poules depuis 2011, passionnée d'animaux et de nature, j'ai la chance de pouvoir allier mes connaissances en informatique à mes passions. Sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années et les échanges que nous avons avec certains éleveurs professionnels. Je pense en particulier à Michel Audureau, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir.

Autres Cot Cot qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer