Questions fréquentes sur les poules

Je crois que ma poule est malade, que dois-je faire ?

Je crois que ma poule est malade, que dois-je faire ?
Noter
poule-malade
Photo source : www.hencam.com

Il n’est pas toujours évident d’être certain que sa poule soit malade. Les premiers symptômes peuvent passer inaperçus. Quelquefois elle reste sans bouger un certain temps et reprend ses activités habituelles : picorage, promenade dans le parcours, abreuvage… Mais lorsque la poule suspectée de maladie commence à réellement restreindre son activité, semble rejetée par le groupe, cesse de s’alimenter et s’abreuver alors, il faut agir rapidement.

Quoi faire si vous suspectez une maladie chez une de vos poules ?

1 – Isoler votre poule

C’est la première chose à faire, ceci, même si vous n’êtes pas sûr qu’elle soit contagieuse. Il vaut mieux prévenir, quepoule-malade-isolee prendre le risque de contaminer tous vos sujets. L’idéal est de prévoir un endroit au calme destiné à l’infirmerie de vos poules. Cela peut être un coin aménagé avec un carton ou une cage dans un garage, ou si cela n’est pas possible, un poulailler d’appoint comme ici installé dans une cage sans fond, aussi appelée : mue (voir la cage). Cela vous permettra également de l’examiner au calme et de la déstresser, car une poule malade est souvent malmenée par le reste du groupe.

2 – Voir si elle n’est pas blessée

Il faut ensuite examiner votre poule minutieusement, y compris sous les pattes et sous les ailes pour s’assurer qu’aucune blessure ne soit la cause de cet état, voire l’empêche de s’alimenter. Si vous trouvez une blessure susceptible d’être soignée facilement par vos soins, il faut alors désinfecter avec de la bétadine par exemple, (plutôt en dose unique, car une fois entamé le produit perd très vite ses propriétés antiseptiques, ceci est vrai pour tous les antiseptiques ), et ensuite de l’alu spray si jamais la blessure saigne beaucoup. Personnellement, je préfère utiliser l’argile, très efficace en cataplasme. J’y ajoute quelques gouttes d’huile essentielle de tea-tree, excellent anti-bactérien : 5 à 6 gouttes dans l’équivalent d’une cuillère à soupe d’argile. Comme le souligne très justement Hervé Husson dans son livre, l’argile ne doit surtout pas être manipulée avec un ustensile en fer, il faut systématiquement utiliser une cuillère en plastique ou en bois pour la manipuler, sinon elle perd toutes ses propriétés. L’argile verte est la plus adaptée pour  cette utilisation. Il s’agit de cette argile : voir ici

3 – Peser votre poule

En période d’hiver, une poule qui perd trop de poids et ne peut plus se réchauffer, meurt en quelques jours. On me demande souvent comment peser sa poule. Bien sûr, il n’est pas possible de la mettre sur la balance, aussi il suffit de se peser d’abord soi-même sans la poule, et ensuite avec la poule dans les bras. Même si elle n’a jamais été pesée auparavant, on connait approximativement le poids d’une poule en fonction de sa race. En cas d’amaigrissement important, il est primordial de la mettre au chaud – éventuellement avec une bouillotte  -,  et envisager de vermifuger si cela n’a jamais été fait. Ensuite de lui faire reprendre du poids grâce à des pâtées complètes à base de riz ou semoule cuite auxquelles on ajoute du thon, de la viande ou des œufs durs écrasés.

4 – Vérifier qu’elle ne soit pas infestée de parasites

poux-broyeursLes poux mallophages encore appelés poux broyeurs en excès peuvent provoquer de l’anémie et donc un affaiblissement. Ils sont souvent localisés au niveau du ventre, sous les ailes mais quelquefois aussi sur tout le corps si leur nombre est important. Il faut donc bien inspecter votre poule en soulevant toutes les plumes de son corps. En temps normal la poule régule sa population de parasites elle-même grâce à des bains de terre (voir la vidéo), mais en cas d’affaiblissement elle cesse de se rouler et les parasites se développent à vitesse rapidement. Si c’est le cas, on peut traiter avec une poudre à base de pyrèthre sans en abuser car la poudre de pyrèthre n’est pas anodine ni pour l’environnement, ni pour la poule à long terme. On doit l’utiliser en période de parasitage excessif et non en prévention. Il existe une  alternative intéressante à la poudre de pyrèthre : la terre de diatomée qui fait l’objet d’un article ici.

Pour connaître les remèdes naturels possibles pour soigner vos poules, découvrez notre guide › Prévention et petits remèdes naturels pour nos poules – Cliquer ici

5 – Évaluer son aspect physique

Essayez de repérer toute anomalie physique qui pourrait vous interpeller :  une perte de plumes (peut-être due à la présence de poux mallophages ou de poux rouges), une grosseur anormale au niveau du jabot qui pourrait laisser suspecter un jabot obturé ou des une capillariose (vers du jabot), des pattes anormalement grosses qui pourraient faire penser à une gale des pattes (soulèvement des écailles qui fait énormément souffrir  la poule et cause des boiteries si elle est importante )… bref, tout détail qui vous semble anormal.

6 – Voir si elle n’a pas de problèmes respiratoires

Chez les poules, les rhumes ou les coryzas sont assez fréquents surtout en période de forte humidité. Heureusement, pris à temps ils se guérissent assezcouverture-livre-sante-poules rapidement. On peut facilement enrayer un rhume qui débute avec une simple tisane de thym infusé 10 minutes dans de l’eau bouillante, donnée en eau de boisson pendant quelques jours. On peut y rajouter du miel et/ou du romarin. Il faut aussi vérifier la présence éventuelle d’ écoulements jaunes provenant du bec, de toux chronique, d’ éternuements, d’œil gonflé… il peut alors s’agir d’un coryza qui, le plus souvent demande un traitement plus poussé (à voir avec le vétérinaire).

7 – S’assurer qu’il n’ y ait pas de poux rouges dans le poulailler

Les poux rouges Dermanyssus gallinae, petits acariens, qui non détectés à temps, envahissent le poulailler. Ils peuvent causer la mort d’unepoux-rouges poule très rapidement une fois qu’elle est anémiée. Ils ne vivent pas sur elle en permanence, mais viennent la nuit se nourrir de son sang d’où la difficulté pour les repérer. Il faut inspecter tous les recoins sombres du poulailler dans lesquels ils aiment se réfugier. Quand l’invasion est importante, il arrive qu’ils s’attaquent aux éleveurs et s’accrochent à leurs vêtements… Vous l’avez compris, si votre poulailler est infesté de poux rouges et que vous ne faites rien, vos poules mourront une par une, à plus ou moins long terme. Dans un premier temps il est indispensable de vider et désinfecter entièrement le poulailler. L’idéal est de loger vos poules dans un deuxième poulailler car un vide-sanitaire de 1 mois minimum est préconisé,  voire même plusieurs mois puisque ces charmantes petites bêtes sont capables de rester jusqu’à 1 an sans se nourrir. Lire notre article complet pour lutter contre les poux rouges en cliquant ici.

Et après quoi faire ?

L’expérience acquise nous permet quelquefois de soigner notre poule malade nous-même. Si ce n’est pas le cas, on ne répétera jamais assez que le vétérinaire est notre meilleur allié. On entend beaucoup dire que les vétérinaires soignent surtout les chiens, les chats et autres animaux de compagnie, mais il y a en France des centaines d’élevages de poules ayant recours au service d’un vétérinaire, il faut donc s’adresser à un autre praticien si le votre n’est pas qualifié pour les poules. Ceci est important car si votre poule malade est atteinte d’une maladie virale et mortelle vous risquez de perdre tous vos sujets. Aussi, si malgré vos premiers soins l’état de votre poule ne s’améliore pas, voyez un vétérinaire au plus vite. Comme il l’a déjà été mentionné plus haut, si celui près de chez vous ne soigne que les chiens et les chats, cherchez un peu plus loin, à la campagne les vétérinaires sont plus habitués aux maladies des poules.

Ce site référence les vétérinaires en France et possède également une rubrique par spécialité www.veterinaire.fr

Une fois votre poule guérie vous pourrez la réintroduire dans son groupe (si vous souhaitez savoir comment faire, cliquer ici). Son absence a pu modifier sa place dans la hiérarchie, aussi il faudra vous assurer que tout se passe au mieux !

Conclusion

Si vous pensez que votre poule est malade, ne tardez pas à agir. En règle générale, quand les symptômes répertoriés dans cet article sont déjà installés, votre poule ne guérira pas seule, il indispensable d’intervenir, idéalement avec l’aide d’un vétérinaire. Pour connaître les remèdes naturels possibles pour soigner vos poules, découvrez notre guide › Prévention et petits remèdes naturels pour nos poules

Poule's Club

Éleveuse familiale de poules depuis 2011, passionnée d'animaux et de nature, j'ai la chance de pouvoir allier mes connaissances en informatique à mes passions. Sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années et les échanges que nous avons avec certains éleveurs professionnels. Je pense en particulier à Michel Audureau, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

32 Commentaires

  1. Bonjour, je suis désolée pour votre poulette. Les bactéries peuvent venir de partout, de l’eau comme je vous l’ai dit, mais aussi du sol, des oiseaux… le vide sanitaire est indiqué, l’arrêt de l’eau de pluie aussi mais vous l’avez déjà fait. Les traces de sang peuvent indiquer une coccidiose. Quand un nouveau sujet arrive dans un groupe, il vaut mieux l’isoler quelques jours pour éviter les problèmes.

  2. bonjour
    Je suis allée hier soir chez le vétérinaire qui m’a donné des antibio pour ma sussex, qui etait de plus en plus mal au point. J’ai pris mon temps pour lui administrer à la seringue l’antibio. Malheureusement cocotte est partie ce matin rejoindre sa copine. Je l’ai emmené chez le vétérinaire pour autopsie car j’ai une 3 ème poule et j’ai peu pour elle; Donc les résultats sont une bactériose, cocotte avait un gros abcès à l’estomac qui empêchait la digestion, d’où sa grande fatigue. Par prévention je dois faire un vide sanitaire et donner de l’antibio à la 3 ème.
    Maintenant d’où cela peut venir ?? La 3 ème pour le moment va bien elle a été 1 semaine en contact avec la sussex, ce matin j’ai juste vu des petites traces de sang dans ses fientes avec consistance normale. merci

  3. Vous avez bien fait de vermifuger dans l’eau de boisson. Le vermifuge peut-être répété 10 jours après. Vous avez aussi bien fait de stopper l’eau de la citerne car quand on utilise ce dispositif il faut être très prudent : il faut installer un filtre, vérifier la qualité de l’eau régulièrement et nettoyer et également nettoyer la cuve très régulièrement. L’eau polluée peut être la première source de bactéries.
    La pâtée ne peut que lui faire du bien mais il vaut mieux éviter les boulettes pour chat. Riz + thon ou œufs durs écrasés avec coquille se serait parfait.

  4. j’ai nettoyé entierement le poulailler quand mon harco est morte, je n’ai pas osé vermifuger de force (à la seringue) ma sussex car j’ai trop peur de faire comme avec ma harco (peut etre une fausse route). Autant ma harco avait le jabot mou et gros et dès que je la prennais du liquide sortait du bec, autant que pour ma sussex le jabot et dur et aucun liquide ne s’echappe de son bec. Bref pas les mêmes symptomes du tout. Je lui ai quand meme mis du capizol 15 ml dans son litre d’eau. J’ai arreté l’eau de pluie qui etait dans une citerne. J’ai arrêté de donné du melon (peut etre traité ?). Enfin 2 poules malades en 15 jours avec des symptomes différents je ne comprends pas. Je lui ai fait une paté riz boulette chat miel huile …ma jolie sussex d’un an à triste mine, le croupion sale (j’ai coupé les plumes) la crete tombante (mais bien rouge) et amorphe. je passerai voir le véterinaire ce soir.

  5. Bonjour, seul un examen vétérinaire pourrait vous dire ce qu’il en est. Vos poules ont pu être atteintes par un virus, une maladie bactérienne… Sont-elles vermifugées ? Avez-vous éliminer les éventuelles causes possibles.. ?

  6. Bonjour, j’ai déjà posté un mail il y a une semaine car mon harco est morte 3 heures après lui avoir administrée du capizol directement en seringue dans le bec, je ne sais pas si c’est moi qui l’ai tuer (fausse route) ou bien trop malade. Elle avait du liquide qui sortait de son bec quand je la prennais et. 2 semaines plus tard ma sussex n’est pas vaillante. Crête sur le côté, dort debout, picore surtout du melon. Je viens de l’isoler. Que ce passe t’il ? J’ai entièrement nettoyé le poulailler.merci ma sussex n’a qu’un an

  7. Bonjour Sylvie, malheureusement il m’est difficile de vous répondre. Deux poules mortes en même temps, en effet ce n’est pas normal. Vous dites qu’elles n’ont pas été attaquées mais les fouines par exemple laissent très peu de traces, juste deux petites piques dans le cou. Après bien sûr, si les poules ont eu peur, il doit y avoir des plumes au sol ce qui ne semblent pas être le cas pour vous…
    Sinon, oui la chaleur peut être en cause également, des éleveurs en parlent sur Facebook. Je n’ai pas d’autres hypothèse pour le moment et espère aussi pour vous que cela s’arrêter là.

  8. Bonsoir,
    Pouvez-vous m’aider ? Je viens de perdre 2 poules, je les ai trouvées mortes dans l’après- midi, alors que le matin elles étaient en pleine forme. Elles avaient de l’ombre et de l’eau. Elles n’ont été attaquées par aucun animal. Elles étaient jeunes. Pour la 1ère, j’ai cru à un arrêt cardiaque dû à la chaleur, mais aujourd’hui, il faisait moins chaud. Pouvez-vous me dire si quelqu’un a eu le même problème ? j’espère que ça va s’arrêter là ! Merci de vos réponses.
    Sylvie

  9. Bonjour Virginie, merci pour votre témoignage.

    Vous avez raison, il ne faut pas baisser les bars trop vite, et tenter toujours de les sauver.

    Juste une petite remarque, l’alimentation forcée peut aussi avoir l’effet inverse, seule la boisson est importante les premiers jours. Tout être vivant peut vivre sur ses réserves quelque temps. Par contre donner de l’eau à la seringue est primordial en effet. L’idéal est que les poules malades recommencent à s’alimenter d’elles-mêmes au bout de quelques jours.

    Bravo à vous, et je vous souhaite encore de longs moments avec votre poulette.

  10. Bonjour,
    COMMENT J AI SAUVE MA POULE ou « TANT QU IL Y A DE LA VIE… ». Je voulais vous faire part de mon retour d’expérience sur une poule que j’ai retrouvée très mal en point, il y a 2 ou 3 mois, et qui va très bien aujourd’hui. Je l’ai donc retrouvée prostrée dans le garage (cela faisait 2 jours qu’elle avait disparu), ne marchant plus du tout, et ne picorant plus du tout. Je l’ai rentrée pour la nuit, ne pensant pas la retrouver vivante le lendemain (cela faisait déjà 2 jours qu’elle était comme ça). Le lendemain, j’ai remarqué une grosse diarrhée, et elle ne marchait toujours pas (aucun équilibre, les pattes molles, les doigts recroquevillés), ni ne picorait. Les différents avis que j’ai glannés çà et là sur internet étaient plutôt pessimistes. Bref 2 jours encore plus tard, elle était toujours vivante, mais très affaiblie car non alimentée. Là je me suis dit que je devais intervenir. Je me suis mise à la nourrir tant bien que mal, à la seringue, de l’eau avec de la farine dans un premier temps, puis de l’œuf que je mixais en omelette. Puis de la patée pour poussins de ma confection (œuf dur, biscottes, huile et orties, le tout broyé), que je lui insérais dans le bec en l’écartant. Autant vous dire que nourrir une poule qui ne picore pas du tout, ça n’est pas facile, et c’est très long ! Elle se contentait d’avaler ce qu’on lui mettait dans la bouche. Les jours sont passés, toujours la diarrhée, et les doigts des pattes recroquevillés, et toujours aucun équilibre. Elle tombait dès que je la mettais sur ses pattes. Je la calais avec des rouleaux de papiers. Elle restait sur son ventre toute la journée. Par contre, la crête bien rouge (un peu molle) et les yeux nickel. Je lui ai coupé les plumes autour du croupion à cause de la diarrhée, pour éviter de créer une zone sale et un nid à mouches et asticots. J’ai lu sur un blog qu’un internaute conseillait de donner du sélénium pour les pb de pattes. J’ai donc été acheter des gélules au supermarché contenant du sélénium et des vitamines A, C et E, que je saupoudrais dans la seringue. Petit à petit, Au bout de 2 bonnes semaines, elle a tenu sur ses pattes, mais toujours pas de reflexe de picorer, et encore moins de mettre une patte devant l’autre, et comme prostrée, les ailes tombantes et la tête rentrée dans le cou. Au bout d’un mois, jour pour jour, miracle ! Elle s’est remise à picorer, dans le vide (comme si elle ne voyait pas), je devais lui mettre la tête dans sa gamelle pour qu’elle comprenne. Et une semaine après, les premiers pas sont arrivés. Et tout cela petit à petit, et de mieux en mieux de jour en jour. Elle pond à nouveau depuis 3 jours. Incroyable ! je ne sais pas ce qui m’a pris de me lancer dans cette aventure qui m’a pris beaucoup de temps (vive les ponts du mois de mai), mais les différents témoignages que j’ai trouvés sur internet m’ont donné envie de prouver qu’on achevait un peu rapidement les poules. Ce que je peux comprendre parfaitement au vu de la faible valeur d’une poule. Mais j’ai vu des témoignages de gens vraiment désespérés, très attachés à leur petite bête, et qui ont même été voir des vétérinaires, qui en général n’y connaissent rien en poule. J’ai trouvé aussi plein de témoignages de personnes dont la poule présentait les mêmes symptômes que la mienne, mais aucune réponse fiable et sûre. Ca m’a paru bizarre. Bon, la vérité, c’est que je n’ai trouvé personne pour achever ma poule … (surtout pas moi), j’ai donc fait ce que j’ai pu, mais je crois que c’est mon acharnement thérapeutique qui a sauvé ma poule. Il n’y a donc pas de fatalité, et tant qu’on n’a pas tout essayé, il ne faut pas baisser les bras, et encore une fois, tant qu’il y a de la vie… Donc si certains d’entre vous adorent leur poule, si vous avez du temps… ne sortez pas trop vite la hache.

  11. Bonjour,
    Effectivement il s’agit d’un prolapsus, le traitement a été simple et très efficace.
    Nous avons tout d’abord coupé les plumes pleine de fiente et gênantes pour le traitement puis nous lui avons fait prendre un bain d’eau chaude avec de la bétadine savon, nous avons essuyé avec un tissu humide (pendant cette opération l’anus est revenu à sa place) et enfin nous avons mis de la vaseline autour et dans l’anus.
    L’anus est revenu à sa place dès le premier jour de traitement et n’est absolument pas ressorti depuis.
    Nous avons réalisé ce traitement matin et soir pendant 4 jours.
    Aujourd’hui notre poule va très bien, elle s’est même remise à pondre.
    J’espère que cette expérience servira à d’autre abonné du poule’s club.

  12. Bonjour,
    J’ai plusieurs poules et l’une d’entre elles a l’anus rouge qui ressort, il n’y a pas d’oeuf coincé dans la sortie. J’ai désinfecté hier puis remis en place mais ce matin l’anus est toujours ressorti et il y a même deux petites tâches brunes comme nécrosées. Sinon elle marche bien, n’est pas prostrée et elle n’a pas maigri.
    Savez vous ce qui se passe et se qu’il faut faire ?