La poule Padoue : une petite naine huppée au look rigolo

Noter

Petite poule naine à huppe, la Padoue est surtout élevée comme poule d’ornement.

Certains la disent originaire Italienne en rapport à la ville de Padoue, et d’autres de Pologne en référence à ″Poland″, qui signifie Pologne, mais désigne aussi la race de padoue…

Aucune des deux affirmations n’est certifiée. Cependant, en 1855, madame Passy indique au cours d’une assemblée de la Société d’Acclimatation :

«Les poules huppées sont d’origine polonaise et ont été introduites en France par le roi Stanislas Leczinski installé en Lorraine après qu’il fut dépouillé de son trône de Pologne en 1720. Ces oiseaux plurent à madame de Pompadour qui les appela Poules Pompadour. Elles furent ensuite baptisées Poules Padoures et enfin Poules Padoues… »

De multiples origines possibles

Poule Pompadour, poule d’Italie ou Polonaise ? D’après Jean-Claude Périquet, dans son livre Les volailles naines, il est fort probable qu’à cette époque, il existait de nombreuses volailles huppées dans beaucoup de pays.

Quel que soit son nom, la race est très ancienne. La Padoue a été ″perfectionnée″ en Angleterre au 19e siècle et en Hollande au 20e siècle.

Aussi, si le mérite de la création de la poule Padoue que nous connaissons aujourd’hui devait être attribuée à un seul pays, il est vraisemblable que ce soit à l’Angleterre qu’il revienne. En effet la race y a été sélectionnée dès 1880 à partir de poules huppées trop petites, de Java et de Sebright.

Caractéristiques de la poule Padoue

La poule padoue ressemble énormément à la poule Hollandaise à Huppe.

À ce point que dans certains pays, Hollandaise et Padoue sont reconnues comme une seule et même race.

C’est une race calme, et relativement facile à apprivoiser.

De la même façon que la Hollandaise Huppée, la Padoue possède une huppe, une protubérance crânienne et ne doit pas avoir de crête. Cependant elle possède en plus,  une barbe et des favoris.

La huppe si caractéristique de la Padoue, doit être grande et sphérique, plus volumineuse et ronde chez la poule que chez le coq.

La barbe est, quant à elle, fortement développée, bien séparée des favoris, pour recouvrir entièrement la gorge.

Elle est le plus généralement élevée comme poule d’ornement.

Variétés de plumage

Coq Padoue Chmoisé
Photo source › www.flickr.com

Les variétés de plumage sont assez nombreuses  dont deux sont les plus élevées en France : La Chamois (couleur de fond ocre jaune, plumes liserées de blanc crémeux), et la noire.

On trouve également les coloris suivants :  dorée, argentée, blanche, bleue et coucou. Plus de variétés dans le détail du standard un peu plus bas.

Élever une poule Padoue : conseils

L’élevage de cette race de poule naine, rencontre les mêmes difficultés que celui de la poule Hollandaise. C’est pourquoi il est important d’en tenir compte afin d’éviter d’éventuels problèmes difficiles à gérer par la suite.

Une santé fragile

Ainsi, la Padoue est une race plutôt fragile et peu rustique.

Elle nécessite des conditions particulières d’hygiène, aussi il est indispensable de lui fournir un enclos en partie couvert et sec.

Une huppe détrempée par la pluie, ou même baignée régulièrement dans l’abreuvoir, outre l’aspect esthétique disgracieux, pose des problèmes de santé. Ce problème est encore plus réel à cause de la barbe et des favoris.

La Padoue craint énormément l’humidité, source de bien des maladies, en particulier toute sorte de problèmes respiratoires comme le rhume ou le coryza.

Pour toutes ces raisons, Jean-Claude Périquet conseille de ne pas mélanger les Padoues et les Hollandaises avec d’autres races, car elles sont plus délicates et nécessitent plus d’attention.

Des parasites plus fréquents

Les races à huppe ont toutes ce problème : elle est un endroit idéal pour permettre aux parasites externes et plus particulièrement aux poux de s’y cacher et d’y élire domicile.

C’est pourquoi il est important d’inspecter la huppe régulièrement, et de traiter si besoin.

La terre de diatomée est très efficace, cependant prenez garde de ne pas atteindre les yeux lorsque vous administrer le traitement. Cette précaution est d’ailleurs valable quelle que soit la poudre utilisée › Terre de diatomée

Une vision difficile

Comme la poule Hollandaise, la vision de la padoue est souvent gênée par la huppe quelquefois très abondante.

Photo source › www.hopesandrow.com

Aussi, il est important de vérifier qu’elles arrivent à repérer sur leur parcours la mangeoire, l’abreuvoir et le poulailler.

Si vous avez l’impression que la longueur des plumes les gênent vraiment pour se déplacer et s’alimenter, alors il ne faut pas hésiter à les couper légèrement sur la longueur afin de dégager un peu les yeux.

Ponte

Comme beaucoup de races naines, la Padoue est considérée comme une pondeuse moyenne et plutôt bonne couveuse.

La coquille de ses œufs est de couleur blanche. La forme est assez allongée et les œufs pèsent environ 35 g.

Standard de la poule Padoue

Origine : Angleterre

Aspect général 

Volaille naine de type commun, de grandeur moyenne, légèrement bâtie ; alerte ; tenue un peu redressée ; port de hauteur moyenne ; huppe ronde pleine et barbe dense ; plumage bien développé et bien serré au corps. Tempérament calme et familier.

Corps : large aux épaules, s’amincissant vers l’arrière.

Dos : de longueur moyenne; un peu incliné., remontant en une ligne concave et courte vers la queue ; lancettes abondantes.

Tête : large, munie d’une forte protubérance ; absence de crête.

Cou : moyen, porté relevé, légèrement arqué ; camail abondant.

Huppe : belle, grande, sphérique, fournie de longues plumes dirigées régulièrement de tous côtés ; plumes longues et étroites.

Barbe et favoris : fortement développés, couvrent entièrement la gorge.

Barbillons : insignifiants.

Oreillons : petits et cachés.

Face : rouge, lisse, cachée par les favoris.

Yeux : grands, ardents ; iris bien rougeâtre.

Bec : de longueur moyenne, fort ; orifice nasaux bien prononcés.

Queue du coq : bien développée, pas trop basse ; rectrices larges et assez ouvertes ; faucilles longues et joliment arquées ; riche en petites faucilles.

Cuisses : droites, assez fortes, de longueur moyenne ; plumage serré.

Tarses : moyens, assez forts ; quatre doigts ; lisses.

Variétés

Les plus courantes : noire, chamois, bleue. Existe aussi en doré liseré noir, argenté liseré noire, blanche, coucou ;

Œufs poule Padoue
Photo source › www.gallinapadovana.net

ainsi qu’en plumage frisé (variété parfois appelée ″Frisée du Chili ″).

Masse idéale

Coq : 900 g

Poule : 700 g

Œufs à couver : minimum 35 g ; coquille blanche.

Où acheter une poule Padoue ? Adresses éleveurs

Voici des sites réputés proposant des poules Padoue à la vente. Si vous êtes éleveur de la race, n’hésitez pas à nous contacter pour paraître dans cette liste › Contact

› Ferme de Keres

› Ferme de Beaumont

Autres adresses d’éleveurs 

Sur le site de Volailles Poultry, vous trouverez la liste de nombreux éleveurs de poules Padoues en cliquant sur le lien en haut à gauche ″Coqs et poules races naines″. Les races sont classées par ordre alphabétique et par régions › Volailles Poultry

Source

• Les volailles naines – Jean-Claude Périquet

Noter

Toutes les races de poules pondeuses

 

• Les poules naines ou d’ornement

 

Élever des poules | Races de poules | Maladies | Le poulaillerComportement | Les œufs | Faq | Livres

 

Bouton retour en haut de la page