Élever des vers de farine pour ses poules

Comment démarrer un petit élevage de vers de farine

Élever des vers de farine pour ses poules
3.5 (70%) 2 votes

Des vers de farine pour nos poulesLe ver de farine est la larve d’un insecte : le ténébrion meunier (Tenebrio molitor), de l’ordre des coléoptères et de la famille des ténébrions. Celui-ci apprécie particulièrement les farines de céréales, d’où son nom.

Dans un autre article, nous avons  déjà évoqué les insectes séchés, à la fois source de protéines, de calcium et de phosphore nécessaires à la bonne santé de nos poules.

Les vers de farine quant à eux, sont surtout une source intéressante de protéines.

Aujourd’hui, grâce à Céline, éleveuse familiale de poules, vous allez apprendre comment les élever et les faire se reproduire afin d’avoir chez vous en permanence un stock de vers à distribuer à vos poules.

Cependant, attention, comme dans tout, l’excès n’est jamais bon. Compte tenu de leur haute teneur en protéines et matières grasses, les vers de farine, doivent être donnés avec modération.

Ainsi, 4 à 5 spécimens par poule et par semaine suffisent.

Voyons maintenant les recommandations de Céline, pour réussir ce petit élevage.


Vous êtes éleveur familial de poules ? Vous souhaiteriez vous aussi comme Céline, partager votre expérience sur un sujet précis avec les lecteurs et les abonnés de Poule’s Club ? N’hésitez pas à nous contacter pour nous en parler ! › contact Voir ici les sujets qui pourraient nous intéressertémoignages bienvenus

CélineJe me suis lancée en début d’année 2017 dans l’élevage de vers de farine pour apporter une source de protéines supplémentaire à mes poules. Elles sont 6, ont un mélange de graines pour volailles, et sont en semi-liberté dans mon jardin. Elles ont aussi un enclos en filet à poules de plus de 100 mètres carrés que je déplace selon leurs besoins. Je possède également à la maison des aquariums tropicaux et des colonies de fourmis !

De la larve à l’état adulte

Tableau nutrition insectes
Photo source › www.myrmecofourmis.com

Le ténébrion meunier est un petit insecte cosmopolite de la famille des coléoptères. Les larves (vers) comme les adultes peuvent être donnés aux poules. Cependant leur teneur en matières grasses est assez élevée comparée à d’autres insectes. Aussi, il est conseillé de ne pas donner plus de 4-5 insectes par poule et par semaine. Voir le tableau ci-contre indiquant le taux de protéines, lipides et glucides de différents insectes (clic pour agrandir).

On a l’habitude de dire qu’il apparaît dans les denrées alimentaires conservées dans des récipients mal fermés, mais on peut aussi le trouver naturellement dans des lieux secs et chauds, comme des bâtiments d’élevage, de vieilles granges ; dans l’isolant des maisons et même dans la cendre de cheminée !

vers, nymphes et ténébrionsLe cycle complet de la larve à l’état adulte varie beaucoup selon la température (25-30 degrés), de quelques mois à  à un an dans la nature ! C’est pourquoi la température est  un critère important. Si vous choisissez de les élever dans un endroit plutôt frais, un garage par exemple, leur développement sera plus lent. 

Ce qui donne ceci :
Pour les œufs : quelques jours à 15 jours.
Les larves (vers de farine) : entre 3 et 6 mois.
La nymphe : une semaine à 15 jours.
Adulte (ténébrion) : entre 3 et 6 mois.

Cycle de vie d'un ver de farine
Photo source › www.pierre1911.fr

L’avantage d’élever cette espèce en comparaison aux grillons par exemple, est qu’ils ne font pas de bruit et ne dégagent presque pas d’odeur étant donné qu’ils ont besoin d’un milieu le plus sec possible. Ils n’ont pas besoin de beaucoup de place, et avec un peu d’organisation ils ne gâchent pas trop la déco d’une pièce non plus !

Mon élevage de vers de farine

Le démarrage

J’habite en Picardie (dans l’Oise). Ma colonie de vers n’est pas chauffée artificiellement comme on peut le faire pour Larves vers de farineun terrarium, mais placée dans une pièce très ensoleillée toute l’année et à côté d’un radiateur. La température varie d’une vingtaine de degrés l’hiver à un bon 25 degrés l’été.

J’ai pris l’habitude de séparer les différents stades de mon petit élevage, ceci depuis le début.  Ainsi, je peux observer le développement de chaque étape.

Important : Il faut toujours loger ce type d’insectes dans des bacs en plastique ou en verre. Pas de bois ou de carton, ni même polystyrène car ils finiraient par être vite dévorés !

J’ai commencé mon petit élevage de vers de farine avec 3 boîtes de 100 g de vers. Chaque boîte coûte environ 2€.  On trouve les vers de farine en animalerie (il faut les demander car ils sont en général en réserve) ou dans les magasins d’accessoires pour la pêche.

J’ai installé le contenu des 3 boîtes dans un premier tiroir.

Les plus gros vers ont commencé à se transformer rapidement en nymphes que j’ai isolées au fur et à mesure dans une petite boîte pour éviter qu’elles ne se fassent manger.
À noter : les nymphes sont l’état larvaire des ténébrions, elles ne se nourrissent pas, elles se métamorphosent en quelques jours (une semaine à quinze jours).

Puis quand les adultes (ténébrions) sont apparus (l’état qui suit celui des nymphes), je les ai placés dans un nouveau tiroir rien que pour eux.

Tous les 3 mois environ j’arrête d’ajouter de nouveaux adultes dans ce même tiroir. Je créé  un nouveau « parc » en plaçant les plus jeunes insectes dans un nouveau tiroir. J’ai donc 2 tiroirs réservés aux adultes.

Ainsi, les plus vieux ténébrions finissent de se reproduire et meurent (il suffit de retirer les insectes morts) ; les petites larves apparaissent, prennent le relais et grossissent dans le  bac où elles sont nées.

Pourquoi un roulement sur 3 mois ?

J’ai décidé de faire un roulement sur 3 mois pour la simple raison que j’ai 4 tiroirs dans ma tour de rangement, ainsi cela me fait plusieurs cycles sur une année.

Cependant, certains éleveurs changent de bac chaque mois pour plus de rendement ; ou à l’inverse, élèvent tous les stades dans le même contenant… En fait il existe pas mal de techniques différentes selon les goûts de chacun et les possibilités de chacun.

À noter : en laissant tous les différents stades (vers, nymphes, ténébrions) dans un seul espace, le rendement est en principe moins important puisque les ténébrions finissent par manger les larves et les nymphes.

Le matériel utilisé

J’utilise une tour de rangement en plastique avec 4 tiroirs pour loger les larves. Voir la photo ci-contre (clic pourBacs pour élever ds vers de farine agrandir). Ce type de rangement se trouve partout (grandes surfaces, magasins de bricolage, magasins d’ameublement…).

Je récolte les nymphes dans le bac des plus vieilles larves régulièrement, presque tous les jours, mais on peut le faire qu’une fois par semaine sans souci. ensuite elles sont logées dans une autre boîte à part avec juste une feuille d’essuie-tout en dessous.

Bac ténébrions
Bac adultes avec tamis

Les adultes sont dans un des bacs, logés dans un grand tamis de jardin (grillage doublé avec moustiquaire) et posé sur une boîte en plastique pas très profonde.

Cela permet de récupérer facilement les œufs et les petites larves qui finissent par tomber à travers le grillage et se retrouvent ensuite dans le bac en dessous. Une fois par mois environ, je vide le contenu du bac dans un nouveau tiroir de rangement. Ainsi, les larves sont à peu près triées par âge et par taille.

L’avantage de cette façon de faire est d’éviter que les adultes piétinent ou mangent carrément leur œufs. De plus, cela facilite leur récolte. Mais il est aussi possible de découper le fond de boites empilables et d’y coller de la moustiquaire pour obtenir le même résultat.

Nourriture

Le substrat est le même pour les larves comme pour les adultes. Voir la photo ci-contre (clic pour agrandir) : flocons de Nourriture vers de farinemaïs nature, flocons d’avoine, pain sec et galettes de riz soufflé en morceaux.

On peut aussi leur donner des biscottes, des croquettes et granulés pour animaux etc.

Pour l’apport en eau, j’ajoute quelques tranches de fruits et légumes une à deux fois par semaine : carotte, pomme de terre, pomme, banane, concombre, choux… Je retire au bout de deux jours les restes non consommés pour éviter les moisissures. (voir photo carottes et toutes petites larves).

Des carottes pour l'apport en eau vers de farine
Des carottes pour l’apport en eau

Je n’utilise pas de farine (ni de son), car elle rancit vite, devient facilement humide et empêche les adultes de se mouvoir normalement. Il n’est pas rare qu’ils se retrouvent sur le dos, n’arrivent pas à se retourner et finissent pas mourir.

De plus, si la farine est trop riche en glucose, elle a aussi tendance à coller aux insectes et provoquer des malformations, donc je conseille d’utiliser le plus possible du substrat en morceaux !

Nettoyage

La nourriture en morceaux permet également de contrôler le niveau de consommation. Lorsqu’il n’y a presque plus de morceaux il est temps de passer le contenu des bacs au tamis pour retirer les crottes (sorte de sable granuleux qui se dépose au fond) ; de nettoyer avec un peu d’eau chaude et de vinaigre blanc ; de bien sécher et de remettre le contenu du tamis avec du nouveau substrat à sa place.

Pour conclure

Voilà ce système est certes assez élaboré mais fonctionne bien. Comme je l’ai mentionné au début de cet article, j’ai démarré en début d’année avec trois boîtes de 100 g de vers de farine qui m’ont donné plusieurs centaines d’adultes, et maintenant je ne compte plus les larves !

D’ailleurs je viens tout juste de modifier mon système histoire d’avoir moins de rendement car je pense que parti comme c’est parti, je vais avoir trop de vers. J’en donne environ une quarantaine par semaine seulement à mes 6 poules, et j’ai prévu d’en donner un petit peu de temps en temps à mes fourmis, c’est tout. Donc pas besoin d’en produire des centaines chaque mois (à moins de se mettre à manger soi même des insectes lol !).

Du coup, j’ai retiré mes adultes du bac sur tamis pour les loger dans un des compartiments de ma tour. Les œufs qu’ils vont pondre finiront au fond du bac, il y en aura sûrement un peu plus de dévorés qu’avec le tamis mais ce n’est pas bien grave.

Je pense faire un roulement tous les trois mois : remplir le même bac avec les naissances de ténébrions pendant 3 mois, puis changer de bac et ainsi de suite. Comme j’ai 4 tiroirs cela fera un cycle sur l’année.

Les insectes vivant 3 à 6 mois vont se reproduire puis mourir, et les petites larves vont apparaître et se développer à la suite… Donc c’est encore une affaire à suivre. Je vous tiendrais au courant de l’évolution…

Céline pour Poule’s Club 

Vous êtes éleveur familial de poules ? Vous souhaiteriez vous aussi comme Céline, partager votre expérience sur un sujet précis avec les lecteurs et les abonnés de Poule’s Club ? N’hésitez pas à nous contacter pour nous en parler ! › contact Voir ici les sujets qui pourraient nous intéressertémoignages bienvenus 

N’hésitez pas à laisser votre commentaire ou poser vos questions dans la zone de commentaires en bas de page

Inscrivez-vous aux Cot Cot Poule's Club et recevez nos Conseils et Astuces GRATUITS pour éviter stress, Maladies et Parasites au poulailler  !

5 Commentaires

  1. Bonjour, on s’arrange pour que cela soit à peu près équitable. Si certaines en mangent plus que d’autres, rien de grave, rassurez-vous. C’est surtout qu’il ne faut pas en abuser et les distribuer en trop grosse quantité.

  2. Félicitations!!! Quelle ingéniosité!
    Vous dites : 4 à 5 vers par poule et par semaine, avec 6 poules c’est peut-être gérable mais avec 25 poules, il m’est impossible de distribuer équitablement!! j’ai des poules super efficaces qui se débrouillerons pour en avaler 3 fois plus que les autres!!!!
    Donc si elles en mangent plus, que risquent-elles??
    Merci de ces explications très détaillées, je vais essayer mais je ne suis pas sûre d’être aussi organisée!!

  3. Alors là chapeau, c’est bien pensé et expliqué
    du travail de pro, merci de nous donner ces informations très utiles
    à quand l’exploitation semi industrielle?

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.