Accueil » Histoires de poules » Témoignage de Gaelle éleveur amateur de poules
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 avis - Note : 4,78 sur 5)
Loading...

Témoignage de Gaelle éleveur amateur de poules

Gaëlle et un poussinGaëlle du blog Cheval-Facile nous raconte sa rencontre avec les poules et comment sa passion se transforme au fil des mois en petit élevage amateur. Gaëlle élève plusieurs races que vous découvrirez dans ce témoignage.

Le début de mon histoire avec les poules

Depuis fort longtemps je souhaitais avoir des cocottes et des œufs frais, et tenter des expérimentations sur le comportement avec ces petits animaux desquels j’ignorais presque tout.

 

Quand je dis expérimentation, cela n’a rien de scientifique, j’ai depuis longtemps, avec divers animaux, constaté que si on leur donne l’opportunité de développer leur intelligence, et de se comporter autrement, on peut observer des attitudes amusantes et superbes, tout en partageant des instants magiques de pur bonheur avec eux. 

Les animaux ne manquent pas chez nous : des chevaux, des poneys, chats et chien, un perroquet, un lapin et maintenant une basse-cour depuis une dizaineTout le monde vit en parfaite harmonie de mois ! Je découvre au fil des jours et avec attachement que les poules sont loin d’être stupides comme on l’entend dire trop souvent.

Non seulement elles ne sont pas bêtes, mais elles montrent pour certaines des signes particuliers d’intelligence et d’observation, qui me font sourire au quotidien.

Se lancer c’est mettre la main dans un engrenage de joie !

En juillet 2013 nous avons mis à exécution notre envie de poulailler et de cocottes, en aménageant une petite dépendance pour les accueillir dans de bonnes conditions ; bien sûr c’était loin d’être parfait, et nous réaménageons au fur et à mesure des besoins ! Nous avions opté pour de jeunes sujets, de manière à pouvoir les manipuler comme bon nous semblait.

Un rouleau de petit grillage plus tard (pour protéger les ouvertures, et faire un mini parc mobile sur l’herbe du jardin) nous étions prêt à aller rechercher nos futurs compagnons à plumes.

Notre choix c’était porté initialement sur des Brahmas, et puis sur des Wyandottes, ainsi que des cailles. Ça c’était au début !

Nous avons effectivement pris deux, puis quatre cailles, un trio de Wyandottes argentées, et une paire de poussins Brahma trop adorable.

Au fil des mois, notre basse-cour a pris de l’ampleur en nombre d’habitants (la vingtaine est dépassée depuis longtemps) ! Nous avons installé les coqs Brahma-et-ses-poussins(trop nombreux) à part, dans une autre dépendance, afin de limiter les batailles et les poules blessées pour ne laisser ensemble pour le moment, qu’une « famille » gérée par Splash l’un des deux poussins Brahma, acquis au départ.

Dernièrement nous venons d’installer les 4 aquatiques (canards et oisons) près des coqs, mais surtout près de la marre, pour leur plus grande joie !

 Pour le moment la cohabitation inter espèces se passe bien, chacun occupant sa place tout en partageant un territoire commun. Nous n’avons pas suffisamment de recul encore pour relever des partenariats ou interactions entre les animaux, mais cela viendra forcément avec le temps ! J’avais à ce sujet, apprécié particulièrement l’article sur le témoignage de Yan.

« BM » : un poussin différent

BMLa passion commune pour nos gallinacés nous a poussée à tenter l’expérience, grâce à une couveuse voisine, de l’incubation et de l’élevage artificiel. C’est ainsi que de notre couple de Brahmas est né BM, un poussin que l’on aurait pu nommer Caliméro tant il lui arrive de misères depuis sa naissance ! BM est un petit poussin fragile, unique survivant de cette couvée artificielle défectueuse (sans doute sujette à un microbe ou bactérie). Je suis bien consciente que sans nos interventions, il serait mort comme les autres, et qu’il restera certainement chétif et sans doute déficient. C’est idiot comme on peut s’attacher à ces quelques grammes de duvet ! BM ne sera pas comme les autres c’est tout ! Il a beaucoup de retard de croissance, mais se porte mieux aujourd’hui, et vit enfin dehors avec sa copine Bis ! Fini le luxe de la maison et des siestes devant la cheminée !

L’envie d’élever

Mais le virus est pris et nous n’avons pas attendu pour acquérir une petite couveuse et faire notre première incubation en prenant soin de nous informer poule wyandotte et son poussinet nous documenter un maximum pour mener à bien cette expérience inoubliable !

3 semaines de mesures, de calculs, de graphiques et d’études pour voir enfin des poussins éclore… quelle joie ! Nous avons appris à mirer les œufs en fabriquant un outil du tonnerre qui illumine fort bien les coquilles foncées (sans les chauffer) que nous avions dans la couveuse ! Quel enseignement enrichissant nous découvrons au fil des jours de cette merveilleuse aventure !

15 poussins ont vu le jour, certains seuls, d’autres avec notre aide car certaines coquilles étaient trop dures et épaisses ; les petits s’épuisaient inutilement et risquaient de décéder comme le premier que nous n’avons pas ‘osé’ assister de suite. Certains ont eu la chance de naître sous une poule qui couvait, et d’avoir une maman pour leur apprendre les rudiments de la vie de poulailler ; d’autres se contentent du panneau chauffant de la cage d’élevage et des sorties au parc lorsque la météo est clémente. Par contre ces derniers, installés dans la maison, bénéficient de notre présence et d’une alimentation adaptée et presque sur mesure que je prends le temps de leur confectionner. Et ils ne s’y trompent pas en la préférant aux granulés d’élevage du commerce !

patee-poules

D’une envie de quelques poules est née une véritable passion pour ces animaux attachants et amusants. Aujourd’hui nous envisageons de créer un petit élevage amateur des quelques races que nous apprécions, à savoir les Brahmas, les Wyandottes naines, les Orpingtons, les Sabelpoot, et les Pékins. Nous sommes aujourd’hui à la recherche d’œufs à incuber :

  • de Pékins lisses et frisées en variété mille fleur et citronné
  • d’Ardennaise naine dorée et argentée
  • de Sabelpoot porcelaine et citronné
  • de Brahma en variété columbia (fauve herminé noir ou bleu)

L’appel est lancé ! Avis aux éleveurs sérieux, désireux de contribuer à nous aider à créer des souches de reproducteurs non consanguins.

Savoir s’amuser aussi !

Participants concours Miss poule et Mister CoqPour conclure cette histoire, nous avons inscrits certains de nos sujets au concours photo de Miss poule et Mister coq 2014 ! Malheureusement ils n’ont pas assez de votes pour espérer figurer dans les 20 premiers sélectionnés qui seront ensuite départagés par un vrai jury

Si vous acceptez de les aider en votant pour eux, grâce aux liens suivants, nous vous en serions infiniment reconnaissants !

Splash le chef de famille serein : fiche descriptive de Splash

Chicken notre mini coq adorable : fiche de vote de Chicken

Blog la mère de nos poussins : voir la fiche de Blog

Au plaisir de partager bientôt d’autres nouvelles de notre formidable aventure au milieu des cocottes, j’ai le plaisir de vous annoncerla création imminente d’un blog pour y présenter nos animaux et notre petit élevage, et surtout retranscrire toutes nos expériences, essais, échec, et réussites afin qu’ils profitent à tous ! >

Notre Bloghttp://oeuf-poule-poussin.com

© Gaëlle pour Poule’s Club

À propos Poule's Club

Éleveuse familiale de poules depuis 2011, passionnée d'animaux et de nature, j'ai la chance de pouvoir allier mes connaissances en informatique à mes passions. Sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années et les échanges que nous avons avec certains éleveurs professionnels. Je pense en particulier à Michel Audureau, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir.

7 commentaires

  1. Bonjour Gaelle, désolée, je n’ai pas suivi non plus. Après mon dernier message je n’ai pas vérifié si tu avais répondu ou pas, c’est un oubli. Le mieux est de s’abonner au suivi des commentaires, car tu es prévenue par email des messages laissés sur cette page. Encore désolée et bonne continuation à toi dans ton élevage de Brahmas.

  2. Le temps à passé à toute vitesse, et en relisant ces lignes, j’ai l’impression qu’il s’est en fait écoulé une dizaines d’années, tant nous avons depuis accumulé d’expériences (aussi bien positives que négatives).
    Aujourd’hui c’est environ 200 sujets qui égayent mon quotidien à Brahmaland !!!! 🙂
    J’ai « abandonné » les équins au profit des gallinacés !
    J’ai vécu de très belles histoires avec plusieurs animaux, me prouvant ce que j’imaginais aisément : une poule est loin d’être « bête », c’est même tout le contraire 🙂

    Bref je me régale chaque jour de ce nouveau métier-passion, même si l’élevage n’est pas une partie de plaisir permanente.
    Amicalement

    Gaëlle

    ps : je vais profiter d’être là pour répondre aux commentaires dont j’ignorais l’existence. 1000 excuses.

  3. Bonjour Gaelle, nous partagions déjà l’amour des chevaux et je découvre que nous avons le même interêt pour les poules;si tu veux des oeufs de pekins, j’ai un coq mille fleur, une poulette noire frisée, une petite blonde lisse , une mouchetée blanche et marron lisse et une lisse couleur perdrix. j’ai laissé couver ma frisée, c’est un ravissement…

  4. Bonjour, j’ai acheter cinq poussin brahma d’une semaine chez un amateur , ils ne sont pas vacciner , comment reconnaitre les mal et femelle ? je veux savoir quelle sont les vaccin que je doit leurs faire et quelle est la température adéquate , pour le moment je les met dans un local a 25°C, en moyenne avec une lampe allumé H24, avant d’acheter ces poussin brahma et j’ai eu déjà des poule de race arabe très résistante au froid et a la chaleur avec une immunité développé , je leurs donner les reste de la maison anisi que des graine de blé et de mais, mais je pense que pour les Brahma ce n’est pas la même chose , alors j’i besoin de vos conseilles

    • Bonjour, je laisse à Gaëlle le soin de vous répondre 🙂
      —————————————————————————————-

      Et si vous deveniez un éleveur œufs’reux ? Découvrez notre Guide pour élever vos poules en évitant stress et maladies : CLIQUEZ ICI – Les vidéos d ‘Hervé Husson La poule à la loupe, un condensé d’images et d’informations pour tout savoir sur les poules : CLIQUEZ ICI

    • bonjour,

      Désolée pour les réponses bien tardives, je n’avais pas eu vent des commentaires ici présent…

      Mieux vaut tard que jamais, je vais donc répondre, même si pour votre cas, les réponses sont à présent connues !

      Concernant les vaccinations, il faut savoir que les laboratoires pharmaceutiques ne s’intéressent absolument pas à la poule en tant qu’individu chez des particuliers, il est donc impossible de trouver des vaccins par moins de 10 000 doses….. dans le meilleur des cas……. Le mieux, si vous tenez absolument à mettre un protocole vaccinal, est de vous rapprocher de l’association avicole de votre département, ou d’un éleveur local, et de profiter d’acheter à plusieurs pour partager les doses.
      Lorsque nous vaccinons, nous proposons toujours de partager autour de nous, sans quoi tout est perdu, et c’est réellement du véritable gaspillage….

      Concernant le sexage des brahmas…. rien de plus compliqué !!!! Pour une certitude il faut attendre aux alentours de 4 mois, lorsque les jeunes coqs sortent leurs premières plumes de parades sur les reins. Avant cela, je ne suis jamais sûre !!!!! Sauf bien entendu pour les coloris perdrix maillés, ou coq et poule sont sexables dès 6-8 semaines, grâce à la différence de coloris.

      Concernant l’alimentation que vous avez proposé à vos premières poules, c’est tout à fait adapté et conseillé. En tout état de cause, il faut bannir tout aliment industriel de type granulé, car les compositions exactes ne sont jamais réellement indiquées sur les étiquettes, et il est prouvé que ces aliments détruise les animaux à petit feu. Rester simple et naturel, c’est le mieux 🙂
      pour rappel : une poule c’est omnivore, ça mange donc de tout !!!! et les poussins aussi, simplement il faut mixer ou écraser, à la manière d’une maman poule qui découpe des petits morceaux pour sa progéniture.

      Concernant l’immunité naturelle à laquelle vous faites référence…. que dire ?
      plus les poules auront été sélectionnées et donc modifiées par l’humain, pour obtenir tel ou tel critère (taille, coloris, forme du plumage, couleur des pattes, etc), plus les aptitudes naturelles (résistance, ponte, couvaison, etc) disparaitront au profit de de nouvelles, plus « à la mode »

      Bien à vous
      Gaëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*