Cot Cot ! Poule's Club est en vacances du 1er au 31 août. Pendant cette période les commentaires seront désactivés. 

Le service client sera assuré par e-mail : service-clients@poules-club.com

Bonnes vacances à tous et rendez-vous le 1er septembre.

Élever des poules

Non, les poules ne peuvent pas vivre sur un balcon

poule-sur-balconNous recevons énormément de messages chez Poule’s Club. Depuis quelque temps nous avons des questions concernant des problèmes liés au cadre de vie. Certains, élèvent des poules sur leur balcon ou leur terrasse et se retrouvent quelques semaines seulement après l’arrivée de leurs poules, avec pas mal de problèmes à régler : stress, maladies, picages, décès…

Un message reçu aujourd’hui m’a alerté sur l’ampleur que prend ce phénomène, et diffuser ma réponse en public permettra peut-être de faire réagir certaines personnes.

Message reçu le 8 août  2014

« J’ai bien reçu votre e-mail concernant l’eau des poules, et j’y fais très attention étant donné qu’il fait très chaud chez moi n’ayant qu’une terrasse au 9ème étage en ville. Elles ont un poulailler et un parcours de 10m2 environ sur une terrasse de 40m2, et je commande chez xxxxx un mètre carré d’herbe fraîche tous les mois à peu près. Je leur ai bien sûr installé un abreuvoir mais en plus ce que j’appelle leur piscine, une grande bassine en cuivre toujours remplie d’eau, dans laquelle elles trempent leurs pattes et boivent. Mais j’ai un problème depuis leur arrivée (mars 2014), elles font de la diarrhée fréquemment.

J’ai une pondeuse Harco noire et une naine Ardennaise dorée. Certaines selles sont bien moulées, donc faciles à enlever, mais beaucoup sont liquides, ce qui m’ennuie pour leur métabolisme et le risque de déshydratation.  J’aime mes poules, auriez-vous un conseil avisé à me donner ? » Christine

MA RÉPONSE

Bonjour Christine, je vais vous répondre avec franchise en essayant de ne pas porter de jugement, même si cela est difficile. Les poules ont besoin de minimum 20 m2 pour chacune d’entre elle pour vivre normalement : recherche naturelle de nourriture, besoins de gratter et de marcher… Si vous avez 2 poules par exemple il vous faudrait donc idéalement 40 m2 d’espace naturel… nous sommes loin du compte avec vos 10 m2  « de parcours », qui n’en est pas réellement un.

Le bien-être d’un animal passe avant tout et surtout par un environnement adapté à ses besoins. Le plus grand respect et la plus belle preuve d’amour qu’on puisse lui apporter, est de tenir compte de ces besoins. Savoir renoncer à accueillir cet animal si les conditions ne sont pas réunies, en fait partie également.

Depuis peu, les poules sont « à la mode ». Dans les médias on lit qu’adopter une poule serait « tendance »… Les mairies ont soudain découvert le fabuleux pouvoir des poules, réductrices de déchets… Donc la tendance est aux poules, alors on achète une poule sans se poser réellement de questions… et surtout les bonnes questions : ai-je la capacité réelle d’apporter à une poule ce dont elle a besoin ? C’est-à-dire de l’espace, de l’herbe, du temps nécessaire dans mon emploi du temps pour nettoyer son environnement…

Alors dans ce gigantesque engouement, voilà que les poules se retrouvent comme chez vous, condamnées à vivre sur une terrasse sur quelques mètres carrés, (quand ce n’est pas un balcon), parce que la tendance veut qu’on adopte une poule… de la même façon qu’il n’ y a pas si longtemps ont adoptait un furet, un lapin ou même un hérisson…. Bien sûr, certains ont vu là « la poule aux œufs d’or », et sont apparus dans les grandes villes, des marchands de poules ! Et puis aussi des gens comme vous, prêts à les acheter parce que malheureusement si les avantages sont mis en avant, les inconvénients sont surtout mis de côté (maladies, baisse de ponte quand ce n’est pas arrêt de ponte dû au stress, problèmes de picages dûs à la promiscuité)…

Le plus problématique est que l’on commence à trouver ici et là des poules attachées en haut d’un escalier de métro, quand elles ne sont pas lâchées n’importe où… Eh oui, qui dit adoption non réfléchie, dit abandon… L’humain est très versatile dans son comportement de consommation. Les associations de défense animales, déjà démunies faces aux abandons de chiens, chats, furets, lapins se retrouvent maintenant en plus, à devoir gérer les poules…

Votre message est le énième, qui me pousse à écrire ces mots aujourd’hui, car je sais que vous êtes sincère dans votre démarche, et que, poussée par les messages diffusés par les médias, vous avez pensé au fond, bien faire en accueillant ces deux poulettes. Vous essayez même de faire au mieux en leur procurant un peu d’herbe… Mais sachez que cela ne sera jamais suffisant. Vous allez peut-être me dire que c’est toujours mieux qu’une cage d’un élevage de batterie… Mais les poules qui subissent cela , ne vivent que quelques mois, et sont remplacées aussitôt. Des millions de poules sont tuées chaque année en France. Les vôtres, vont survivre quelques mois de plus en vous créant certainement plus de soucis que nous ne le pensiez, et j’en suis bien désolée pour vous.

Que puis-je ajouter ? Peut-être vous encourager à réfléchir sur votre capacité à apporter à vos poules le bien-être nécessaire à leur espèce. Nos poules n’ont pas besoin en priorité de mots tendres ou de caresses, mais surtout d’espace, d’herbe et de nature… Le reste doit être un plus.

Pour l’alimentation, les crevettes en excès, surtout si ce sont des crevettes d’élevage, ne sont pas recommandées quand on connaît leur composition, et ce fameux colorant orange dont vous parlez.

Voilà mon humble avis. J’avoue que je suis assez dépassée par ce qui se passe aujourd’hui, et encore une fois, je ne vous juge pas, je vous sais sincère.

Puisque vous n’êtes pas la seule et sûrement pas la dernière à m’écrire en ce sens, je vais diffuser la réponse sur le blog, en espérant peut-être faire réfléchir d’éventuelles personnes en appartement qui auraient souhaité adopter une poule.

Bien à vous,

Isabelle

Noter cet article :
[Note moyenne : 5]
Tags

Poule's Club

Éleveuse familiale de poules depuis 2011, passionnée d'animaux et de nature, j'ai la chance de pouvoir allier mes connaissances en informatique à mes passions. Sur Poule’s Club, nous partageons avec vous l'expérience acquise au fil des années et les échanges que nous avons avec certains éleveurs professionnels. Je pense en particulier à Michel Audureau, qui a eu la gentillesse de nous transmettre son savoir.

Cot Cot qui pourraient vous intéresser aussi

18 Cot Cot sur “Non, les poules ne peuvent pas vivre sur un balcon”

  1. Je laisse un petit commentaire par rapport au jugement apporté pour les gens ayant des animaux sur leur balcon, dont des poules.
    J’ai récupéré un poussin, devenue une chabo de soie, grosse comme le poing. Nous l’avons laissé dans notre jardin (800m2 + 1hectare où il y a des chevaux). Au bout de plusieurs mois, maximum 4, elle a developpé une sorte de gale sur les pattes. Et impossible à soignée, lavage de pattes, crèmes, pansement, chaussettes… Chaque fois qu’elle est dehors, rebelotte ! C’est un cercle infernale depuis 4 ans. Elle vie dans une cage, aménagée avec de la verdure et des petits jouets, depuis que c’est la seule solution viable pour elle. Depuis que je suis partie de chez mes parents, je l’ai emmener, et elle vie sur mon balcon, elle n’en est pas malheureuse ni en mauvaise santé.
    Alors, à mes yeux, rien ne sert d’apporter de jugement. Ma poule vie sur mon balcon, et elle n’est pas en mauvaise santé (elle voit le vétérinaire régulièrement à cause de ses pattounes) et elle va de mieux en mieux depuis qu’elle n’est plus dehors. C’est une poule qui n’est pas faite pour la basse court, elle dort sur le bords de l’évier, s’endort quand on lui fait des papouilles, nous suit partout dans l’appartement et pourtant nous ne l’avons pas habitué à ça, mon père étant totalement contre le fait de la mettre dans une cage à la base.

    Alors, ne jugez pas trop vite les gens qui le font, certaines poules le vivent parfaitement bien. Certainement pas toutes, mais ce n’est pas une atrocité de le faire dans certain cas.

    1. Bonjour, le but de l’article est surtout de prévenir des dangers des comportements et que le phénomène prenne trop d’ampleur. Les personnes qui se dévouent dans la défense animale savent trop combien, les animaux en subissent les conséquences. On essaie, ça ne marche pas… on jette… de plus en plus de poules et coqs se retrouvent dans les rues dans les villes. C’est un réel problème. Bien sûr qu’il y a toujours des exceptions, votre cas en est une apparemment. Encore une fois, le but est de mettre en garde et de tenir compte des besoins réels d’une espèce.

  2. Bonjour une de mes poules a couver cela fait plus d un mois .elle a. Repondu ensuite pendant 2 semaines environ et recouve je trouve cela bizarre si rapidement.. Je ne lui,ai,pas mis d oeufs mais elle m inquiete car elle ne bouge presque pas et pourtant elle est en liberté dans le jardin .merci

  3. Bonjour, nous possédons 4 poules depuis samedi, 2 rousses et 2 marrans.

    Elles ont un enclos sécurisé d’environ 20 m² avec un poulailler sur piloti qui lui fait 1.30×1.30.
    Je me posais la question suivante : faut il leur laisser à manger le soir en fermant le poulailler?

    Elodie

  4. Bonjour,

    J’ai faillit écraser une poule qui se baladait entre les voitures, en ville, au milieu des voitures et klaxons… Donc je l’ai prise pour éviter qu’elle se fasse écraser et depuis hier elle est chez moi dans mon salon. Je suis en appartement et je ne veux pas qu’elle soit euthanasiée ou mangée, c’est une jolie poule noire, j’aimerais lui trouver une personne qui a des copines pour elle, et un poulailler… Qu’elle fasse sa vie de poule quoi. Comment faire? Auriez vous des informations utiles pour lui trouver rapidement un foyer?

    Merci

    1. Bonjour Carole, eh bien c’est incroyable ça !! Je pense que si je passe une annonce sur Facebook on pourra lui trouver quelqu’un de bien pour l’accueillir. Êtes-vous certaine qu’il s’agisse bien d’une poule et non d’un coq ? Enfin, il me faudrait votre région (ville) et un numéro de téléphone.

      NOUVEAU GUIDE POULE’S CLUB : Améliorer la ponte de ses poules pondeuses – Un Guide complet pour éviter des erreurs et mettre en place des solutions adaptées POUR EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ ICI

      1. Elle a fait un oeuf y’a 20 minutes donc c’est pas un coq lol. J’ai mis une annonce sur lebon…. Et j’ai trouvé une dame qui a 3 poules et qui va l’accueillir vendredi, ouf!

        Bon je donne quoi a miamer a la poule jusqu’à vendredi? Je lui ai filé du pain et elle m’a piquer mon cookie elle doit avoir faim?

        1. Ok ! :). Il lui faut de l’eau à disposition en permanence, si vous pouvez acheter un mélange de céréales pour volailles, c’est l’idéal sinon, pain, céréales émiettées, riz cuit avec viande, semoule cuite…

          NOUVEAU GUIDE POULE’S CLUB : Améliorer la ponte de ses poules pondeuses – Un Guide complet pour éviter des erreurs et mettre en place des solutions adaptées POUR EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ ICI

    1. Bonjour, les boiteries peuvent être dues à un problème physique dont à vérifier en premier : abcès ou blessure sous une patte, mauvaise réception etc.. elle peut aussi être due a un état général affaibli : vers, parasitage excessif… ou toute maladie.
      —————————————————————————————-

      Et si vous deveniez un éleveur œufs’reux ? Découvrez notre Guide pour élever vos poules en évitant stress et maladies : CLIQUEZ ICI – Les vidéos d ‘Hervé Husson La poule à la loupe, un condensé d’images et d’informations pour tout savoir sur les poules : CLIQUEZ ICI

  5. J’avoue Isabelle, que ces quelques lignes ci dessus me laisse perplexe une fois de plus sur l’ignorance humaine (pour ne pas dire la bêtise)…
    J’avoue ne pas avoir imaginé que l’on puisse détenir des poules sur un balcon… Moi qui trouve qu’un demi hectare ne suffit pas à ma tribu de plumeux… mais en réfléchissant bien, effectivement, pourquoi pas !
    Je suis désolée de lire ces lignes, mais à la fois heureuse que Christine ait tout de même fait appel à quelqu’un de bon sens pour l’aider à trouver une solution. Je salue au passage son dévouement pour ces 2 cocottes qui mériteraient cependant de trouver une famille à la campagne…
    Les vendeurs animaliers (je ne parle pas des éleveurs passionnés, qui n’auraient jamais laissé partir des poules pour vivre au 9eme étage !!) se foutent éperdument des conditions futures de détentions des animaux qui revendent, tout comme ils se foutent royalement de ces même animaux… question d’économie : si l’animal meurt, le propriétaire viendra en prendre un autre, et ainsi de suite…

    Ces vendeurs de rêves devraient être tenus de renseigner les futurs détenteurs d’animaux du code rural, et en particulier de l’article L214-1 :
    Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce.

    Cela éviterait bien des dérives si les gens étaient correctement informés…

    1. Oui Gaelle, merci, tu as très bien résumé la situation : )
      —————————————————————————————-

      Et si vous deveniez un éleveur œufs’reux ? Découvrez notre Guide pour élever vos poules en évitant stress et maladies : CLIQUEZ ICI – Les vidéos d ‘Hervé Husson La poule à la loupe, un condensé d’images et d’informations pour tout savoir sur les poules : CLIQUEZ ICI

    2. En relisant l’article, (et à tête reposée !) j’insiste sur le fait, que malgré tout, Christine essaie de faire de son mieux pour ses protégées, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.
      Elle est simplement victime des médias et du monde économique qui nous entoure…

      Je crois que pour répondre à sa question il faudrait déjà qu’elle enlève « la piscine » afin que les cocottes ne boivent pas d’eau souillée. Ce serait déjà un plus.
      Et puis pourquoi pas, envisager un aménagement plus grand de cette terrasse pour donner plus d’espace aux 2 poules… y mettre de la terre, des graviers, du sable, de la cendre, de la végétation, etc..
      à défaut de les replacer ailleurs, cela leur améliorait considérablement leur cadre de vie.

      Au plaisir
      G.

      1. Oui c’est vrai, je le mentionne également dans l’article. Depuis la personne m’a répondu en m’indiquant que elle envisagerait de confier ses poules à sa sœur qui vit à la campagne et qui élève déjà des poules sur un parcours relativement spacieux à côté de la superficie de la terrasse. Effectivement, elle n’avait pas réalisé les besoins réels des poules.
        —————————————————————————————-

        Et si vous deveniez un éleveur œufs’reux ? Découvrez notre Guide pour élever vos poules en évitant stress et maladies : CLIQUEZ ICI – Les vidéos d ‘Hervé Husson La poule à la loupe, un condensé d’images et d’informations pour tout savoir sur les poules : CLIQUEZ ICI

  6. Bonjour,

    Je partage entièrement votre avis et point de vue sur le fait qu’adopter des animaux en appartement relève du plaisir égoïste sans penser au bien être de l’animal quel qu’il soit, sans penser aux inconvénients de l’entretien quotidien entre autres. Il faut passer ses vacances dans une ferme et travailler pour apprécier………..
    Tous ces animaux ont été conçus depuis l’origine du monde pour vivre au grand air, avoir de l’espace biologique propre à leur nature.
    J’ai 72 ans, j’ai un terrain de 900 m2 qui n’est rien quand on a un animal comme un chat ou un chien mais suffisant pour qu’il effectue de l’exercice, mais a vrai dire nos habitudes de citadins et les publicités nous font penser que ces animaux peuvent vivre confinés comme dans des camps de concentration, c’est le cas des élevages industriels qui sont une honte pour du toujours moins cher, leur viande étant à la
    mesure de leur liberté de se mouvoir. Bref quand on peut, il faut éviter de bouffer de l’industriel, encore faut-il chercher des éleveurs honnêtes soucieux de qualité et de respect de la gente animalière.
    Pour ma part je ne retrouverai jamais la saveur des volailles de ma grand mère qui était une agricultrice dure au travail, qui élevait cochons, volailles, lapins, pigeons, canards, sans oublier les vaches qui donnaient du lait avec un bon cm de crème une fois cuit !
    A préciser que son enclos de volailles, canards, oies, etc était d’un bon hectaire, soit 10.000 m2 pour 50/60 bestioles de basse cour.
    Un animal sur un balcon c’est de la souffrance animale, lapin bien mignon compris !

Laisser un commentaire

Close